289

Ivermectine mon amour

L’Ivermectine restera sans doute dans l’histoire de l’humanité sur le podium des 3 médicaments ayant rendu le plus de services, avec la Pénicilline et l’Aspirine. Sur quelle marche ? Pas la première si on regarde la quantité, mais à coup sûr sur la première en regard du facteur bénéfice/risque, avec son large éventail d’indications et n’ayant pratiquement jamais tué personne malgré 4 milliards de prescriptions chez l’homme depuis sa naissance, contrairement à ses deux voisines qui ne sont pas dénuées de risques, allergies et choc anaphylactique pour la pénicilline, hémorragiques pour l’Aspirine.

Dès sa naissance à la fin des années 1970, elle s’est avéré être un agent antiparasitaire puissant, contre un large éventail de nématodes (vers) et d’arthropodes internes et externes chez les animaux. Chez l’homme elle est utilisée contre des maladies dévastatrices et défigurantes des populations pauvres des tropiques, comme l’onchocercose des rivières qui rend aveugle, et les filarioses, ces vers fins qui pénètrent et circulent dans votre organisme. Elle est utilisée gratuitement comme seul médicament dans des campagnes visant à éliminer ces deux maladies au niveau mondial.

L’Ivermectine est très utilisée en médecine vétérinaire depuis 1981, elle est reconnue pour être active contre 183 espèces de nématodes et 129 espèces d’insectes et acariens, listes qui augmentent chaque année. Elle est aussi utilisée sur nombre de virus, comme le virus de la pseudo rage porcine. Ainsi l’Ivermectine traite les vers ronds de l’estomac ou de l’intestin, les vers dans les poumons, les acariens, les poux, les mouches des cornes, les tiques (qui causent d’énormes dégâts chez les bovins dans les régions tropicales), jusqu’aux poux des poissons en aquaculture (mais interdit en raison des effets sur le reste de la faune aquatique).

Elle est autorisée chez l’homme dans plus de 100 pays, en France elle a une autorisation pour l’anguillulose gastro-intestinale, la microfilarémie et la gale. Près de 100 millions de personnes sont traitées chaque année avec ce produit dans le monde, et plus de 4 milliards de dose ont été prescrites en 30 ans. Des programmes sont en train d’être mis en place dans certains pays comme le Nigeria, le Burkina Faso et le Ghana pour traiter la totalité de la population, 0,15 mg/kg une fois l’an étant suffisant pour guérir l’onchocercose (30 à 40 millions de cas /an), mais également l’anguillulose intestinale (35 millions de cas), la gale (300 millions), les leishmanioses, toutes les maladies parasitaires de la peau, etc.

L’Ivermectine est une des rares molécule à avoir obtenu un prix Nobel et est issue d’une collaboration internationale public-privé. Sa découverte est due à Satoshi Ōmura, spécialiste des antibiotiques à l’Institut Kitasato de Tokyo, qui l’a confié à un laboratoire privé américain, Merck Sharp and Dohme (MSD) en 1974 pour l’évaluation in vitro de sa bio activité. MSD s’est intéressé à son application humaine dès 1978, avant la commercialisation pour les animaux. Les premiers essais phase 1 ont démarrés en 1980, phase 2 en 1983, pour se terminer en 1987 avec une première autorisation mondiale, en France, pour l’onchocercose, au vu des résultats sur 1 206 patients. Aujourd’hui, le même organisme, qui l’a autorisé, pense, comme le National Institut of Health, que plus de 14 000 cas dans différentes études n’est pas suffisant pour l’autoriser dans le cas du Sars-Cov-2. Le prix Nobel de médecine a été attribué en 2015 à ses découvreurs, Satoshi Ömura au Japon et William Campbel aux Etats Unis.

Outre cette action sur les parasites, l’Ivermectine a une action virucide, d’abord testée et adoptée chez nombre d’infections virales chez l’animal, comme la pseudo rage porcine due à un virus à ARN, comme le Sars-COV-2. Chez l’homme des études sont en cours contre différentes variétés de flavivirus, sur la dengue, le Zika, le Chikungunya, et le virus responsable de l’infection du Nil occidental, ainsi que sur certains cancers. Les résultats cliniques sur le Sars-cov-2 sont très prometteurs.

On a aussi constaté que si des moustiques venaient à piquer un animal traité par Ivermectine, les moustiques en meurent ! Expérience reproduite au Kenya chez l’homme, contre le palu, et publié dans The Lancet. Que d’horizons encore inexplorés pour ce produit traîné dans la boue par tous les imbéciles de France ! (Encore hier avec LCI, ce jour avec Face Book qui a censuré ce billet sur Mediapart.)

INNOCUITE

En général en médecine, plus un traitement est efficace, plus il y a de risques qu’il y ait des effets indésirables sur d’autres organes, ce qui est logique. Pour l’Ivermectine il n’en est rien, ce médicament est totalement inoffensif.

Si on regarde Vigibase, base de données de l’OMS qui récolte depuis 30 ans les effets secondaires de chaque agence du médicament dans plus de 130 pays (dont la France), on relève 175 208 déclarations pour l’Aspirine, 159 824 pour le Doliprane, et 4 614 pour l’Ivermectine. Sur 4 milliards de prescriptions dans cette période, cela fait 0,0001% d’effets secondaires. Il est difficile d’ailleurs d’attribuer tous ces effets à la seule Ivermectine, beaucoup étant dus au relargage de déchets de parasites morts et pour le Covid aux drogues associées. Depuis le début de l’année et au 15 février, cette base signale 65 188 déclarations pour Corminaty (vaccin Pfizer), contre 46 pour l’Ivermectine.

Dans son dernier rapport du 11 janvier sur ces effets secondaires dans le traitement de la Covid, l’ANSM signale 0 problème. Sur les 15 143 spécialités pharmaceutiques remboursées en France, c’est certainement la molécule, ou une des molécules qui présente le moins de risques. » l’Ivermectine est sans danger et peut être utilisé à grande échelle » écrit l’OMS. Les études in vitro et les dossiers d’AMM montrent que les doses efficaces sont faibles par rapport aux doses pouvant poser problème, cela a même été testé à 10 fois la dose chez l’homme, sans réaction. Une étude a même été faite chez le chien à 30 fois la dose (10mg/kg), sans problème.

Pour l’anecdote, une seule publication au monde parle de mortalité due à Ivermectine, The Lancet, encore lui. Cette publication de 1997, décrit 15 décès sur 47 pensionnaires d’Ehpad traités par Ivermectine pour une épidémie de gale. The Lancet aurait pu remarquer qu’un traitement par Lindane et Permethrine, insecticides mortels pour nombre d’animaux comme les chats, avait été appliqué en badigeon juste avant ! Il a fallu une autre publication pour le découvrir. L’Ivermectine a mis des années pour se remettre d’un seul article aux conclusions erronées. 

Si vous prenez 10 comprimés de Doliprane, recommandé par les autorités, vous pouvez mourir d’une nécrose du foie. Par contre vous pouvez prendre 50 comprimés d’Ivermectine 3 jours de suite et continuer à vaquer à vos activités quotidiennes sans problème.

MODE D’ACTION

Les premiers travaux de MSD orientaient vers un blocage des neurotransmetteurs pouvant fortement perturber les terminaisons nerveuses des invertébrés, mais aussi des mammifères, donc médicament potentiellement dangereux. Par la suite ils se sont aperçu que c’était une erreur, et que l’action se faisait via les canaux chlorures glutamate-dépendants (GluCl), ce qui a ouvert des perspectives, car ces canaux, fondamentaux chez les vers et les insectes, sont absents chez les mammifères, d’où l’innocuité de l’Ivermectine.

L’Ivermectine entraine la paralysie, puis la mort des invertébrés, en activant ces canaux présents dans les cellules nerveuses ou musculaires. La membrane cellulaire devient ainsi plus perméable aux ions chlorure, entraînant une hyperpolarisation de la cellule nerveuse ou musculaire, qui conduit à une paralysie du parasite. Le curare des parasites.

Concernant les virus, qui ne possèdent pas de système nerveux, le mode d’action est totalement différent, et plusieurs modes ont été décrits. Le principal, admis par tous, est une action sur les protéines de transport et de pénétration du virus dans le noyau, qu’elle bloque, le virus ne pouvant alors plus se reproduire. C’est un inhibiteur spécifique du transport nucléaire dépendant des importines α etβ, servant à ce transport dans le noyau.

Pour certains l’Ivermectine aurait d’autres vertus. Cette présentation du Dr Paul Marik offre un panorama d’ensemble de l’état des connaissances et des hypothèses sur les modes d’action de l’Ivermectine. Pour résumer, selon Caly L et Druce J, elle se lierait à la Spike protéine. Une étude de Lehrer S in vivo semble montrer une synergie avec les macrolides pour bloquer l’entrée du virus en agissant sur certaines protéines (CL3, RdPd, la nucléocapside et d’autres), Lenin A et Alvarado Yayant démontré l’arrimage à CL3. D’autres synergies avec les macrolides ont également été constatées dans le traitement du lupus. DiNicolantonio J et McCarty M constatent des effets anti inflammatoires et immuno suppresseurs, et Zhang X et Xinxin Ci ont montré son action sur les cytokines inflammatoires, avec baisse importante de la production d’interleukine 1 (protéine utilisée par le système immunitaire et les globules blancs). Tout ceci explique que l’Ivermectine semble le seul produit actif à tous les stades de la maladie, précoce et tardif. Nous avons trouvé aussi un article plus récent, dans lequel l’Ivermectine inhiberait l’hélicase permettant de dérouler l’ARN, empêchant la sa réplication.

Contre vers, insectes et virus, l’Ivermectine semble être un véritable couteau suisse, tant elle possède d’armes différentes. Par contre on ne lui a jamais trouvé d’action sur les bactéries. Dommage, car elle ne semble pas déclencher de résistances. Peut-être faudrait-il l’essayer en association contre les germes multi résistants, tant ses possibilités sont étendues ?

PROPHYLAXIE

L’Ivermectine a une action remarquable en prophylaxie contre le Sars-Cov-2. Le faible taux de Covid en Afrique, alors qu’au début de l’épidémie l’OMS prévoyait une hécatombe, n’est peut-être pas étranger à sa large utilisation (sans compter tous les traitements pour le paludisme avec Hydroxychloroquine). Dans le Journal International des agents antimicrobiensMartin Hellwig et coll de Plymouth (USA), après une revue de la littérature, constatent que « les pays où la chimio-prophylaxie par Ivermectine est administrée en masse, connaissent une épidémie significativement plus faible. » Toutefois si une prise annuelle est suffisante pour nombre de parasites, ce n’est pas le cas pour les virus, d’où l’intérêt des travaux en cours de la société Medincell à Montpellier pour développer une forme à action prolongée.

Il y a actuellement dans le monde, concernant la seule prophylaxie, 11 études sur le sujet (3ECR), portant sur plus de 7 000 patients, avec une efficacité moyenne de 89%. Deux exemples, avec 100% d’efficacité :

Une étude en Argentine a porté sur près de 1 200 soignants au contact de patients Covid, sur 4 sites, pendant 2 mois et demi. 788 ont reçu de l’Ivermectine, 407 rien. Résultat : 237 infections dans le groupe non traité, soit 58%, et 0 dans le groupe traité. Résultat sans appel. 

Une seconde publication, française. 121 personnes d’un Ehpad (69 résidents, moyenne d’âge 90 ans, et 52 employés) de Seine et Marne s’étaient retrouvés protégés du Covid, grâce au traitement d’une épidémie de gale dans l’établissement en mars 2020. 

ACTION THÉRAPEUTHIQUE

Si l’Ivermectine agit sur le Covid-19 lorsqu’il attaque, empêchant son entrée dans les cellules et sa multiplication, a fortiori, il serait totalement illogique que ce que l’on constate en prophylaxie ne se reproduise pas en thérapeutique. C’est ce que montre la plupart des études, décrivant une amélioration très rapide des troubles, 48 heures, en phase précoce. Elle n’est pas dénuée d’intérêt non plus en phase plus tardive.

Aucune étude dans le monde montre une inefficacité de l’Ivermectine, aucune. 2 ou 3 ne montrent pas de différence, ces études (comme Chachar à Lahor) portent chaque fois sur peu de cas et des sujets jeunes, moins de 40 ans (23 ans pour le plus jeune). Comment démontrer qu’un traitement marche mieux dans une maladie qui guérit seule à cet âge ?

S’il est difficile d’analyser ces études, toutes différentes, toutes avec imperfections possibles, le mieux est de les additionner, ce qu’est en train de faire l’OMS pour évaluer l’Ivermectine. On trouve plusieurs sites qui le font, et il y a les études de plusieurs médecins, comme les Drs Marik et Kory aux Etats Unis et Hill et Lawrie en Angleterre.

https://c19ivermectin.com recense 41 études (dont 20 randomisées) faites par 304 auteurs portant sur 14 833 patients, avec des résultats de 89% en prophylaxie, 83% en phase précoce, la mortalité globale diminuant de 78%.

En mars 2020 le professeur Paul Marik a créé un groupe d’experts, avec le Dr Kory, la Front Line COVID-19 Critical Care Alliance (FLCCC), pour colliger et analyser toutes les études afin d’élaborer un protocole de traitement pour le COVID-19. Ils ont découvert sur le tard l’Ivermectine. Leurs travaux reprennent tous les modes d’action de l’Ivermectine et les résultats de tous les essais disponibles en prophylaxie et en thérapeutique. Ils détaillent chacune des études, sans faire de méta analyse et concluent à une efficacité de l’Ivermectine en prophylaxie, thérapeutique et Covids longs. Ces résultats sur plus de 7 000 patients ont été présentés le 6 janvier devant le National Institut of Health.

Andrew Hill, à la demande de l’OMS/Unitaid a analysé 18 essais cliniques randomisés les moins discutables, portant sur 2 282 patients. Il a noté une amélioration rapide des troubles, une hospitalisation réduite et une réduction de 75% de la mortalité.

Il y a également les travaux du Dr Tess Lawrie. Ce médecin d’origine Sud-Africaine, chercheur en Grande Bretagne, directrice d’une société indépendante de Conseil en Médecine basée sur des preuves (Evidence-Base Medecine Consultancy Ltd), qui traque les bonnes et les mauvaises publications. Son travail sur l’Ivermectine, est fait selon les règles Cochrane, les plus pointues en la matière, comme elle a l’habitude de le faire pour l’OMS pour ses recommandations pour le monde entier. Elle a repris les 27 analyses de la FLCCC, pour en faire une méta-analyse incluant les essais contrôlés randomisés (ECR) et les études observationnelles contrôlées (EOC), et excluant 11 études dont 5 prophylactiques. Les résultats sur les seules études les moins discutables, contrôlées, relues et publiées, montrent une diminution de la mortalité de 83%. Sur les études en prophylaxie, efficacité à 88%.Tout est résumé dans une excellente interview à voir.

Toutes ces études, de part et d’autre de l’atlantique convergent, donnent toutes les mêmes résultats, résultats confirmés en ne sélectionnant que les études ne pouvant pas comporter de biais. Comme le dit Tess Lawrie, on peut discuter selon les études du pourcentage de baisse de la mortalité, mais la seule chose qu’on ne peut discuter, c’est de la réalité de la baisse, indiscutable. L’OMS et l’ANSM, ainsi que d’autres pays (Afrique du Sud, Angleterre,..) sont en train d étudier le dossier Ivermectine pour revoir leur position. L’Inde distribue massivement (120 millions de doses vendues) et a 3 à 4 fois moins de décès que nous, et chaque mois 2 ou 3 pays de plus autorisent son utilisation. Voir la carte du monde.

Que sont les études non retenues ? Quelques études trop petites ou peu représentatives (moins de 40 ans, réanimation,..), mais aussi de grosses études,  car non encore relues et publiées, mais les résultats sont là. Exemple, une des plus grosse de la littérature, 3 100 patients, réalisée en République Dominicaine, dans les hôpitaux de Bournigal et Punta Cana. Ce pays traitait largement à l’hydroxychloroquine, mais est tombé en rupture de stock troisième semaine d’avril 2020. Ayant lu que l’Ivermectine pouvait être avantageusement utilisée dans la Covid dans une étude australienne in vitro, leur Comité d’éthique a tranché entre Doliprane et Ivermectine.

Ils ont alors traité du 1er mai et le 10 aout (date de fin de l’étude en question), tous les patients se présentant aux urgences pour Covid, soit 3 099 patients au total. Selon l’importance des troubles, ils ont distingué 4 grades.

2 706 patients grade 1 ont été renvoyés et suivis chez eux, avec Ivermectine. Sur ces 2 706 patients, 16 ont dû par la suite être hospitalisés en unités Covid, soit 0,6%, 0 décès, et 2 sont passés en soins intensifs avec 1 décès, soit 0,04%. Chez nous, sous Doliprane, 10 à 15% des patients symptomatiques passent par l’hôpital, 2% meurent.

Les 300 patients grades 2, traités plus tardivement avec troubles plus sévères, ont été hospitalisés dans des unités Covid. Moyenne entre apparition des troubles et traitement : 6,9 jours. Sur ces patients, 3 sont décédés, soit 1%. Chez nous, ce chiffre est de l’ordre de 15 à 20%.

Les grades 3 et 4, encore plus touchés, arrivés plus tardivement, (7,8 jours après premiers symptômes) ont été hospitalisés en soins intensifs. 34 décès, soit 30%, soit comme chez nous voire légèrement en dessous.

Conclusions : au stade précoce l‘association Ivermectine/Azithromycine évite l’hospitalisation dans l’immense majorité des cas, et ramène la mortalité à 1 cas sur 2 700 (en France, depuis deux mois, nous sommes à 50 morts pour 2 700 Covids (dont la moitié non symptomatiques, alors qu’ici ils le sont tous). Chez les cas plus tardifs devant être hospitalisés, la mortalité est divisée par 10, par contre en réanimation, pas de différence.

Le biais de cette étude est la non randomisation et beaucoup de patients sans test PCR. En ce qui concerne la randomisation, 2 700 traités à domicile suppose une cohorte de 2 700 cas non traités, avec une mortalité de 50 patients, soit 49 sacrifices sur l’autel de la publication. Il s’agit d’une étude observationnelle, le pays n’a pas les moyens de tester à tout va comme en France, et ils ont traité comme ils le faisaient avant. Tous les patients ne sont pas testés, mais tous sont malades, s’étant présentés aux urgences, avec des troubles datant de 3,6 jours en moyenne. En France on assiste à une dérive depuis quelques années : on fait des examens et on traite le résultat de ces examens selon un protocole, là-bas, on traite les malades, un examen qui ne change rien au diagnostic ou au traitement n’est pas forcément fait. Il faut se remettre dans le contexte du pays pour juger, surtout quand on est incapable de faire ces études chez nous.

AUTORISATION DE TRAITEMENT

Pourquoi l’Ivermectine n’est-elle pas encore officiellement autorisée ? Tout médicament, avant commercialisation, doit passer nombre d’examens pour démontrer son efficacité et son innocuité, avec un rapport bénéfice/risque qui doit être favorable. Les études pour y parvenir, sont longues et coûteuses, financées uniquement par les laboratoires, qui remettent un dossier clés en main aux autorités qui délivrent le sésame. Pour qu’un laboratoire fasse ces démarches, il faut qu’il y trouve un intérêt. Le problème de l’Ivermectine est qu’elle est tombée dans le domaine public, n’importe qui peut en fabriquer, qui fera ces démarches pour que d’autres vendent ?

C’est le laboratoire Merck qui en détenait le brevet. En France, il vend moins de 5% des 11 présentations commerciales autorisées, le reste étant des génériques. Pourquoi dépenserait-il quelques millions pour que d’autres en profitent ? L’Ivermectine est une molécule « orpheline » que personne ne prendra plus en charge. Ce devrait-être le rôle des autorités sanitaires de s’occuper de ces dossiers pour défendre l’intérêt général. Il n’y a pas que le Covid : regardez les poux, l’Ivermectine fait merveille sur eux, plus que tout autre traitement, mais comme ce n’était pas dans l’indication initiale, il n’y a personne pour porter ce dossier qui rendrait d’immenses services.

Si l’Ivermectine pouvait être commercialisée à 1 000 euros le traitement, vous verriez nombre de laboratoire se précipiter à l’Agence du médicament pour obtenir un feu vert. À 2 000 euros le traitement vous avez vu l’efficacité de Gilead pour obtenir ce sésame en peu de temps, alors que son efficacité est nulle comparée à l’Ivermectine et qui est de plus très dangereux. Des perspectives financières, un bon dossier et quelques appuis, c’est plus utile qu’une bonne efficacité !

Le second problème vient sans doute d’un puissant lobby économique. Imaginez qu’un médicament tombé dans le domaine public, à 1 euro la gélule (10 cts en Inde), traite tous les covids : ce sont des milliards et des milliards perdus par l’industrie pharmaceutique.

Et puis il y a l’Etat, qui a confisqué la médecine aux médecins, et qui a décidé qu’il n’y aurait pas de traitement du Covid en dehors des centres hospitaliers, bloquant toutes les expérimentations pouvant être faites. Allez savoir pourquoi. Et puis il y a la presse qui l’aide à geler tout cela, dénigrant systématiquement tout traitement. Ne trouvant pas d’étude défavorable, alors qu’il y a plus de 60 études chez l’homme, elle va chercher une étude in vitro alors que ce sont des patients que l’on traite et non des boîtes de Pétri. Quant aux autres études, pour cacher les résultats elle n’en parle pas mais parle uniquement de la qualité de la publication, et n’évoque jamais les études en prophylaxie ni les méta-analyses. Le summum a été atteint récemment par Prescrire, qui pour démontrer que l’Ivermectine ne marche pas, cite 9 études, qui toutes montrent que cela marche. Ensuite pour ne pas avoir à chercher la vérité, les journalistes finissent par se citer les uns les autres pour prouver qu’ils disent la vérité.

Pour libérer l’Ivermectine de toutes ces contraintes, réponse de l’OMS et de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) dans 6 à 8 semaines. Tout le monde se défile, se refile la patate chaude, personne n’ose passer le premier, mais cela passera un jour, car il ne sera plus possible de cacher plus longtemps ce qui se passe ici et là et qui grossit. L’ANSM a été avec la première autorisation à l’origine de l’expansion fantastique de ce médicament ayant conduit à un prix Nobel, souhaitons qu’elle renouvelle ce jugement qui conduirait vers un second Nobel, en ne se préoccupant que de l’aspect santé. 

L’Ivermectine a déjà sauvé des centaines de millions de vies, elle a encore un potentiel insoupçonné à dévoiler, si on veut bien se donner la peine de le chercher. En attendant, chaque mois perdu pour lire 40 études déjà lues dix fois, c’est 12 000 morts de plus chez nous.

26/02 : article du jour en Italie :
«J’ai traité, jusqu’à présent, un total de 12 patients, tous très gravement atteints de pneumonie. Incroyable, quelques jours après le début de la thérapie, ils sont allés bien. Tous se sont rétablis et tous ont ont été négatifs au virus, même les cas les plus graves ». https://lurlo.news/ivermectina-arma-contro-il-covid-guariti-12-pazienti-gravi-al-garibaldi-nesima/ Cet article serait interdit de publication en France. Anticorps (résultats non garantis par le labo) 2 000 €, Ivermectine 10 €.

Gérard Maudrux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

289 commentaires

  1. Voilà, Roubachoff, je suis bien d’accord avec vous. Toute personne qui dit “juste” est digne d’être écoutée. Fut-ce Dupont Aignan. Car y a-t-il seulement un candidat qui se sauve à nos yeux????

  2. je trouve qu’André a raison, car l’habit ne fait pas le moine. Malheureusement la majorité des gens regarde l’étiquette plutôt que le contenu. Il va bien falloir surmonter ces querelles de clocher si on veut avoir un impact pour renverser tous ces pourris. Il faudrait miser sur une solidarité massive…

  3. Et 10 minutes plus tard, un nouveau mail m’annonçant “Ivermectine mon amour”. La panne a été résolue apparemment. On verra jusqu’où remontent les mails.

  4. Retour d’expérience :
    Ce matin à la maison médicale de garde près de l’hôpital, il y avait peu d’affluence. Deux toux fébriles chez des adultes ( PCR demandées), une otite de l’enfant, une crise d’asthme et un torticolis.
    A 11 heures 30 appel du 15 qui m’envoie constater un décès dans une EHPAD à 40 km ( les territoires de garde sont grands). Arrivée à 12 heures 15 dans un établissement de 90 résidents en territoire charmant mais inconnu.
    On me mène dans « l’aile Covid » avec 10 résidents malades depuis une semaine , dont un variant anglais identifié.
    Une dame de 96 ans desaturait (60) il y a 2 jours. PCR positive. Antibiothérapie C3G hier pour pneumopathie. Pas d’hospitalisation prévue.
    Elle décède brutalement ce matin à 11 heures.
    Toute l’EHPAD a reçu le deuxième vaccin Pfizer il y a trois semaines.

  5. Bamlanivimab est un nouveau traitement à base d’UN SEUL anticorps monoclonal neutralisant qui se fixe sur la protéine Spike, il serait efficace contre le variant britannique, mais pas contre les variants brésilien et sud-africain.
    A titre d’exemple les vaccins de type biotech : Pfizer, Moderna BioNTech font générer deux anticorps et sont à l’origine de la multitude des variants, alors avec son unique anticorps Bamlanivimab risque de faire apparaitre des variants pire que des champignons un jour de pluie d’été, là est la clef de tout
    Pour cela que les Pr Defraichi et Fischer étaient fortement opposés à ce traitement.
    Sauf que notre bon Emanuelle Maakkron, Pr agrégé d’immunologie et Pr agrégé d’épidémiologie s’est vanté publiquement d’avoir personnellement demandé la mise délivrance du Bamlanivimab du laboratoire Lilly.
    Quelle pourrait etre cette si bonne raison justifiant le Bamlanivimab que seul notre grand timonier à vu ???????
    Le Bamlanivimab doit être administré par perfusion… donc obligatoirement à l’hôpital.
    Avec son unique anticorps monoclonal ne risque t on pas de faire naitre des variants à l’hopital ?????
    surtout chez le personnel soignant qui est en première ligne à 2000 € la dose
    N oublions pas que le doliprane, le remvedesir, les vaccins biotech, et maintenant le Bamlanivimab sont encouragés dans l’épidémie Covid alors que l’HCQ, Azyth, et l Invermectine sont toujours d’affreuses molécules utilisées depuis des dizaine d’années.
    Moi je dis ca je dis rien je vous laisse relier l’ensemble de ces points.

    En outre ce médicament miracle identifié par Emanuelle Maakkron est commercialisé par Lilly, dont la directrice des nouveaux produits France [Beatrice Cazeneuve] est l’épouse d’un député LREM [Jean René Cazeneuve] la mère de l’adjoint au chef de cabinet de l’Élysée [Pierre Cazeneuve] et mère de sa conseillère santé (Margerite Cazeneuve).

    N y aurait il pas un tres leger conflt d’interet ?????????
    A votre avis le prochain donateur de la campagne de LaRem sera t il Gilead ou Lilly ?????
    Qui a répondu les deux ????

    • Votre démonstration est impeccable
      La complaisance des médias envers le Pouvoir n’a d’égale que la compromission de ce même Pouvoir avec les intérêts financiers qui lui tiennent lieu de boussole.
      Perte d’illusions, combativité redoublée
      Bonne journée

        • @Herve_02
          Sans vouloir politiser le débat, quand une Marine le Pen déclare que ses premières mesures viseront l’immigration, pouvez-vous concevoir, dans le contexte actuel, que ça me laisse perplexe ? En 2022, au train où vont les choses, je crains qu’il y ait bien d’autres urgences.
          Il y aurait bien plus à dire, mais ce n’est ni l’endroit ni le moment.

        • @roubachoff

          Je vais commencer par la déclaration de mes conflits d’intérêts : je ne vote plus depuis 1995, nous sommes en train de nous préparer pour déménager pour la finlande et les pb franco-français on s’en cogne sévère mais à un point… inimaginable.

          De mon point de vue qui ne vaut pas plus qu’un chronique de féronni sur france musique ou d’un discours d’investiture de si bête Ndiaïé…

          Partant de là. les histoires à faire peur à base de marine lepen et immigration, avec makron qui rejette les migrants à la mer, qui a comme arme le couteau pour éventrer le tentes ou la pelleteuse pour les détruire, cela me laisse un poil froid.

          quant à 2022, nous seront probablement encore là.. faire les choses bien est compliqué et long.. mais entre macron suivi par une harde de débiles ou lepen détracté(e) par une harde de débile… je ne sais pas intellectuellement ce qu’il vaut mieux. De là à détracter dupont aignant (dont je ne suis pas amoureux , sale hétéro, cis, non binaire, patriarque que je suis) il y a un fossé identique à la séparation entre le vaccin et les traitements précoces.

        • Bien d’accord avec vous sur l’argumentation ad hominem, qui n’est d’ailleurs que l’envers de l’argument d’autorité.
          J’ai déjà dit précédemment dans ce blog ce que je pensais du sectarisme, je ne vais pas me répéter ad satietatem. Encore que.
          Dans la situation que nous vivons, il est inadmissible, contreproductif et carrément suicidaire de vouloir pardessus tout se démarquer de ceux et celles qui s’expriment publiquement, et dans bien des cas courageusement, pour défendre les traitements précoces et combattre la politique dite sanitaire du clan actuellement aux commandes.
          Dans une situation grave, le sectarisme n’a de vertueux que son illusion et joue objectivement pour le camp adverse.

      • @ANTONIN47
        Aussi dubitatif que vous… Ponctuellement, ça peut fonctionner un moment. Sur le long terme, quand on en arrive aux sujets majeurs, ça se gâte. Mais dans cette crise, où sont ceux qu’on aurait pu (ou non) prendre pour de vrais progressistes ?
        Puisqu’on parle de faux progressistes, rions un peu. La mairie de Paris propose “trois semaines de confinement” pour pouvoir “tout rouvrir ensuite”. Ces gens étaient où, en 2020, après deux mois de confinement ? Bien sûr qu’il faudrait tout rouvrir, et tout de suite, mais en recourant aux traitements précoces et en protégeant autant que possible les populations à risque.
        Hélas, la notion de “pandémie gériatrique”, malgré des chiffres très clairs, n’entre dans aucune tête.

        • Les faits sont là seuls Martine WONNER PHILIPPOT ASSELINEAU ET DUPONT AIGNAN se sont prononcés sur cette question. Où sont les autres? Qui ne dit mot consent.
          Après je ne fais de retape pour personne. 2022 n’est pas ma préoccupation du moment. On est dans le factuel.

        • En plus général : où est l’opposition ? où sont les journalistes d’investigation ?

    • Malgré une réserve (en ce qui me concerne) sur les anticorps monoclonaux, cette initiative d’un député français va évidemment dans le bon sens.
      Les hommes politiques de tous bords et les journalistes non inféodés, qui prennent position publiquement pour les traitements précoces, doivent à l’évidence être soutenus, ou au minimum ne pas être attaqués.

      • @VALETE09
        Ai-je attaqué quiconque ? Suis-je un sectaire ?
        Est-il interdit, ici (mais pas par notre hôte) d’avoir des doutes et de les exprimer ?

        • Le mensonge, lui, rassemble efficacement, tandis que les défenseurs de la vérité sort loin du compte.
          Bonne journée.

  6. Si l’OMS est à la manoeuvre contre les traitements précoces, il est à craindre que Andrew Hill et Tess Lawrie ne vont pas aboutir.
    J’avais cru comprendre que des nouveaux résultats de tests étaient attendus. Qu’en est-il?

      • Jusqu’en décembre le suisses ont à peu près résisté à la trouille. Mais avec la terreur montée en épingle sur « les variants » et le pilonnage de ces abrutis d’épidémiologistes, ils ont fini par flancher. C’est terreur à tous les étages. Berset se planque sous son masque et son chapeau. Et Parmelin (prononcer «parmeulin») en rajoute. Il y deux petites perspectives d’éclaircies. D’abord les milieux économiques mettent en ce moment la pression pour sorti de cette spirale infernale. Ensuite les cantons ont un poids important et renâclent à s’autodétruire. Mais rien n’est dit.
        Comme on dit chez Louis Vuitton : Moet Hennessy

    • il se sont mis a 4 pour ne pas lire les études nombreuses et concordantes en faveur du traitement – il faut dire que l urgence aujourd’hui, c est d empêcher les médecins de soigner les malades , et les pharmaciens ont un rôle a jouer pour que prévale la doctrine sacrée.

    • Question pour les médecins / pharmaciens de ce forum : Selon vous est-ce que l’article dans prescrire et celui dans le moniteur des pharmaciens sont susceptibles d’enfreindre la loi ? Je pense notamment à la perte de chance induite mais il y a peu être d’autres aspects.

      Je reste convaincu que s’il y a la moindre possibilité de faire condamner ces gens (devant un tribunal, pas devant leur ordre respectif) il faut le faire et rapidement pour casser la dynamique de désinformation.

      Pas de juriste sur ce forum ?

      • Il y en avait un qui sauf erreur avait dit
        que les faits sont plus importants que le droit,
        que la justice même rapide est lente,
        que l’opinion publique même sereine est rapide
        que les médecins qui soignent détiennent au moins une clef :
        celle de leurs témoignages des soins précoces réels et de leurs résultats
        Mais bon …

      • Malheureusement pas plus que moi (enfreindre la loi). Le cas du pharmacien qui refuse est très limite, ils sont maintenant tenus de vérifier les ordonnances, étant responsable en cas d’erreurs. Il a ses arguments, le médecin aussi, comment trancher ? C’est inédit.
        Il faut que je fasse un pdf à disposition des médecins et patients, pour les pharmaciens, avec les arguments pour (bon dernier billet), et la position de l’ANSM qui est très claire : autorisé hors AMM si respect de la loi ce qui est le cas. Après si toujours refus, signaler en fin du pdf que si problème, le pharmacien peut être poursuivi pour perte de chance. (J’ai aussi transmis les refus à Me Teissedre, mais on peut difficilement poursuivre un pharmacien pour divergence d’opinion, et pour ce qui est de la presse, bon courage)

        • Le pdf qui informe sur les droits des patients et les droits et devoirs du pharmacien est une excellente idée qui peut aider le patient à la défense de son point de vue en officine

        • Dans le même ordre d’idée, lors de ma visite hier à mon pharmacien, je suis arrivé en plein “débat” sur le “passeport vaccinal”.
          Une stupidité. On se serait cru sur BFM. Il m’a fallu cinq bonnes minutes pour expliquer simplement que pour un “vaccin” dont on ne sait à peu près rien et qui n’est pas disponible massivement, le débat est puéril.
          Succès mitigé

        • Il y a moyen de forcer le pharmacien à délivrer le médicament: il suffit de marquer avant la prescription “je dis bien”

    • Il y a une rubrique “Contacts” sur le site du Moniteur, comme il y en a une sur celui de “Prescrire”. A chaque fois que ce type de papier paraît, on peut réagir en reprenant les arguments du Dr Maudrux.

    • Oui c’est un enterrement de première classe.
      Pour paraphraser cet article “Heureusement que nous avons des pharmaciens qui sont qualifiés, dévoués” à la cause des non-traitements et des médecins bien dociles qui regardent étouffer leurs patients.
      Respirez !

  7. L’article du Dr Kory sur l’Ivermectine aurait été acceptée pour publication après revue par les pairs mais aurait été bloquée.
    “En fait, tous les articles du numéro prévu sur l’intérêt des médicaments génériques repositionnés sont “gelés” sans explication.”
    Il s’agit de la Revue Frontiers in Pharmacology.
    https://twitter.com/GabinJean3/status/1365923639422554112

    • Qui est derrière cette omerta MONDIALE pour bloquer ou dénigrer l’efficacité de l’IVM et des traitements précoces. Veut on tuer une partie de la population? Bill Gates a sponsorisé Medincell et pourtant rien ne change. Si quelqu’un a la réponse? Cela fera t il un scandale mondial à la sortie?

      • CETTE OMERTA mondiale est orchestrée par l OMS, au service de son sponsor le docteur B Gates. Elle a pour prémices 1/ il n existe pas de traitement 2/ la seule issue est la vaccination générale, obligatoire et renouvelée.

      • Enfin vous ouvrez les yeux.
        Considérer le problème sous l’angle “franco-français” (Conseil de l’Ordre etc.) est une erreur depuis le début.

        Car cela cache les véritables enjeux.

        L’opération contre HCQ, antibio, et maintenant l’ivermectine… est GLOBALE, simultanée, concertée, réfléchie.

        Ce n’est pas une lutte d’égo, la sale gueule de Véran, les vieux croûtons du Conseil de l’Ordre etc.

        Tant qu’on ne comprend pas cela, alors on ne comprend rien.

      • @Lacaille: il faut chercher du coté de la PEUR, sur un plan mondial, que peuvent avoir les SACHANTS (infectiologues, épidémiologistes, réanimateurs…), les POLITIQUES et autres ADMINISTRATIONS sortis des Grandes Ecoles, de se faire démontrer par “a+b” qu’ils se sont trompés et que par leurs erreurs ils sont responsables de milliers de morts et de faillites. Les problèmes d’EGO, interviennent aussi dans ce mic-mac.
        Ne pas oublier, aussi chez nous, que 2022 sera une année électorale: maintenant que Mr Bergé, qui a largement financé la dernière élection gagnante, est décédé, qui va financer la prochaine ???, suivez mon regard, affaires à suivre

    • Outre que cet “article” n’est qu’un publi-reportage pour sa série de livre qu’il sort, ce monsieur est d’un désagréable avec ceux qui n’abondent pas dans son sens, qui ne sont pas de son “silos”.

      J’ai l’impression (lecture de pensées, pabien !) qu’il a le même trajet que Marc Girard : des gens très compétents qui en contradiction avec la doxa et petit à petit lâchés par les pairs et cornérisés, car justement à contre-courant, attrape une forme de symptôme moi contre tous. Ils entrent alors dans une forme de “radicalisation” qui les fait rejeter tout ce qui n’est pas eux. Ainsi son combat contre la statinisation des hommes blancs “riches” hétéros (non je rigole, pour hétéros) a comme base qu’il n’existe pas d’étude RCT potables montrant un avantage et donc ces études RCT deviennent l’alpha et l’oméga. hors d’étude point de salut.

      Lors du début de la crise covid, il est donc tombé dans le chaudron de “pas d’études donc doliprane à la maison”, arguant que comme tout plein de gens guérissent tout seuls, on ne saura jamais si le traitement n’est pas du placebo. De médecin il est devenu scientiste. Car, même si c’est du placebo, peut importe si le patient est guéri. Il faut alors juste faire la différence sur les risques. On ne joue pas au placebo avec les traitements en oncologie car des traitements lourds, mais la granule de sucre ou la chloroquine qu’on peut prendre comme des bonbons…

      C’est toujours mieux que de laisser crever les gens. son site est surtout devenu un site communautaire destiné à promouvoir ses publications. On peut aller l’adorer et dire du bien. Mais on n’y apprend plus grande chose, sinon les dates de parutions.

    • Merci Patiently pour cette info
      En tous les cas le Dr DE LORGERIL s’est signalé à l’époque, comme le Pr EVEN, en dénonçant l’abus des statines et l’attitude partiale et biaisée des labos dans le traitement du cholestorol
      Donc l’homme mérite au moins d’être lu avant de se faire une opinion.
      Il y aura toujours de petits esprits pour rejeter en bloc sans lire mais il suffit de les ignorer

      • Allez lire l’article et venez nous en faite un résumé. puis lisez les commentaires. Si vous avez appris des choses je serais ravi de savoir lesquelles.

        Je lisais de lorgeril il y a déjà 3 ou 4 ans (avant le changement de gestion du moteur de blog). Et donc, je suis retourné et si vous saviez lire ce que j’ai écrit vous n’auriez pas ce jugement à l’emporte pièce (une marque de fabrique ?). D’ailleurs il y a d’excellents articles sur le site de l’aimsib (dont il était à l’époque un ferveur prosélyte) dont il ne manquait pas de proposer à chaque intervenant de s’inscrire. J’ai cru comprendre dans les commentaires qu’il y a eu une brouille. On peut remonter loin dans le blog pour trouver des articles effectivement de grandes qualités, qui au fil du temps se sont allégés. Au même moment ou il a tenté ou réussi par le biais de financement participatif à monétiser son blog, et j’ai l’impression que depuis ce temps le ratio informations/autopromotion décline.

        Je tente de temps en temps de retourner le lire, au hasard d’un lien posée dans ce que je lis, et depuis quelques temps, chacun des liens n’est pratiquement qu’un rappel d’un livre à sortir. Nous en sommes au tome 6 ou 7 sur la vaccination. Même les commentaires sous les publications sont souvent (de mon impression) un pugilat dès que l’on sort de la thèse du maître qui n’hésite pas à tacler ou “modérer” (pour ne pas dire censurer) les voix discordantes.

        Mais on peut avoir une opinion divergente sans forcément accuser l’autre d’être un petit esprit. Mon grand père disait qu’on voyait les autres comme nous sommes.

      • Soyons justes.
        Pour se faire une opinion raisonnée sur le livre du Dr Michel De Lorgeril sur le vaccin contre la rougeole, il faut le lire.
        Ensuite lire aussi ce que le Pr Raoult dit du vaccin contre la rougeole.
        Consulter aussi d’autres sources.
        Ensuite on peut se faire une opinion, dont la qualité restera toutefois relative pour tous ceux, nombreux ici, qui n’ont pas de connaissances médicales.
        C’est l’un des (rares) défaut du site du Dr Maudrux : tout y est tellement bien expliqué que l’on croit savoir alors qu’on ne sait pas tant …

        • Oh, pour se faire une opinion sur le vaccin de la rougeole, il ne suffit pas d’acheter un livre et lire 3 blogs, 2 pour et 1 contre : il faut prendre de la hauteur et regarder sur le long terme quelles sont les implications à long terme.
          Pour ces “vieux” vaccins nous avons assez de recul pour avoir une idée bien précise de ce que cela implique. Il y a un excellent billet chez docdu16 de CMT (pédiatre, en pmi je crois) qui pose les bonnes bases pour comprendre cette problématique. C’est là http://docteurdu16.blogspot.com/2012/05/la-rougeole-etat-de-lart-sous-forme-de.html (et long)

          je ne mettrais pas de deuxième lien pour passer sous les fourches de askimet. Mais si on veut résumer à la louche en parlant de la rougeole : Dans une population occidentale ‘classique” ayant accès au soin et ni vivant pas dans la misère, la vaccination empêche le virus de circuler et donc la population ne subit de réinfections asymptomatiques et perd son immunité (car le vaccin c’est pas pour la vie – étude chinoise sur 15 ans et genre 3000 enfants – on estime qu’au bout de 20-25 ans on n’est plus immunisé). Lorsque le virus circule (avant la vaccination de masse), la maman est vraiment immunisée et protège son bébé dès la naissance et probablement par le lait maternel. puis l’enfant “fait” la maladie (re-vaccine sa maman et son papa et ses frères et soeurs) et de re-vaccination en re-vaccination, les gens sont globalement protégés.

          Lorsque le virus ne circule plus, les enfants sont protégés (globalement) par le vaccin, mais ni les bébés ni les adultes. Donc la vaccination (outre la pression de sélection, il semblerait que l’on vaccine au sérotype A alors que c’est B ou D qui circule – il doit y avoir 26 souches) protège ceux qui en ont le moins besoin (pour l’enfant c’est une maladie bénigne si on soigne), permettant de laisser non protégés ceux chez qui c’est le plus problématique. Et on ne sait pas comment sortir de cette situation de m*rde. On ne peut pas vacciner les bébés à 2 mois (enfin… il serait dangereux de.. mais vu ce qui se passe avec le covid, je pense qu’on a changé de monde) et c’est compliqué de faire un vaccins tous les 10 ans à tout le monde : + de vaccins, + d’effets secondaire.

          Voila… si on veut des liens, il y a quelques articles qui les donne. Pas besoin d’acheter un livre. Je ne critique pas le fait d’écrire des livres, cela remplit les bibliothèques (il ne faut que l’éditeur ne change pas de formats en cours de série (précision aux millimètres). Mais partager un article qui est un publireportage cela me fait un poil mal. Parce que si on veut se renseigner, il y a l’excellent travail de CMT qui est en lien.

      • @HERVE_02
        Merci à vous pour votre réflexion étayée qui aide vraiment à réfléchir sur le sujet si on le souhaite et à l’approfondir, comme apparemment il le mérite.

    • avons nous besoin d une polemique de plus? alors que la bataille est ailleurs : c est de yazdanpanah, delfraissy, verant, salomon qu il s agit, c est de l Inserm, de l’institut Pasteur, de APHP qu il faut parler, ce sont les sociétés savantes qui se cachent pour qu on ne voit pas leurs attaches privées. Revenons au front.

    • Il ne sait pas de quoi il parle. Il est de l’APHP. En avril, un confrère est allé expliquer devant des gens de l’Inserm et de l’APHP quelle était la situation dans les Ehpad, on lui a répondu non, non, ce n’est pas le Covid, ils meurent d’autres choses. La suite on la connaît. Il était là pour expliquer qu’ayant traité en Ehpad à l’Ivermectine, il avait 1 mort chez les traités, et 6 chez les non traités. Il proposait de faire une étude dans d’autres Ehpads, il avait trouvé les fonds pour cette étude, et le groupe Korian partant. Réponse : non, pas d’étude, vous allez tuer les gens avec votre Ivermectine.La suite, c’est 20 000 morts dans les Ehpad.

      • Merci Docteur de cette réponse . Cet élément à lui seul suffit à expliquer l’acharnement dans le déni auquel on assiste de la part de ces mêmes autorités supposées sachantes. 🙁

        • je crois qu on n explique pas “l acharnement dans le déni ” – ça ne s’explique pas , ça se subit, et de bonne grace.
          = nous sommes dans un temps où une telle aberration est accepté sans broncher ce qui montre peut être un dédoublement de la pensée, une éclipse de l esprit critique comme ont pu en vivre les allemands pendant les années trente. Plus qu’un crime, c’est un profond et radical dérèglement de l’esprit qui touche le monde occidental : nous acceptons que le monarque nous prive de médecine, et nous l’en remercions.

    • les nervis du système ignorent tout de l’ivermectine, de l hydroxychloroquine et autres traitement du covid, car ce qu’ils défendent c est la prise en charge par le binôme Paracetamol puis Hopital .
      C est la doctrine, c est donc la seule vérité scientifique envisageable.
      Toute autre option est à combattre selon eux , ils le font de bon coeur.

  8. Une question Docteur , depuis des mois maintenant Santé Public France
    publie ses chiffres et données dont une qui au yeux du gouvernement et de tous les grands docteurs des hopitaux spécialité : plateaux TV , a conditionnée tres tres souvent les decisions dramatiques ( confinement , couvre feu , fermeture etc .. ) qui est le nombre de personne en réa .
    Or il est précisé SR / SI / SC .Et selon leur chiffre cela fait au niveau national environ 18000 lits comment peut on nous dire qu’avec 3453 personnes en réa “covid ” ( chiffre assez stable depuis fin novembre par ailleurs , et donc je cherche les ravages annoncés !!!) on se trouve en situation ” critique ” ” tres compliquée ” ” tres proche de la catastrophe ” au niveau des hopitaux ? y a t’ il des données que je n’ai pas ou qui sont erronées ?

    • Bonjour Sur ce sujet j’ai lu cette semaine un article signé Yannick Colleu intitulé “Les données de Santé Publique France sont-elles fias ?” (FranceSoir 24-2-2021), montrant que coexistent plusieurs méthodes de calcul du total des lits de réanimation. Cela apparemment permettrait d’affirmer simultanément qu’on disposé de 5060 lits seulement d’où 3300 lits occupés = 65%, et qu’on disposé de 19604 lits de réanimation donc on est “confortable” ce qui permettrait une grande flexibilité dans les réponses aux parlementaires par exemple. Je ne peux pas mettre le lien mais vous trouverez l’article facilement. Qu’en pensez-vous Docteur Maudrux ?

      • Depuis le premier jour, on nous sort des chiffres non cohérents, qui permettent de prendre les chiffres que l’on veut pour étayer un discours, mêmes s’ils peuvent être à l’opposé d’un jour à l’autre. En ce qui concerne ces chiffres de réanimation, 3753 le 27/2, 3107 le 27/01, 2659 le 27/12, depuis 2 mois, cela fait 400 de plus par mois, 350 pour le dernier mois. À ce rythme, monsieur Véran ayant affirmé depuis 8 mois que nous disposions grâce à lui de 12 000 lits, nous serons saturés dans 1 an et demi. Ça ce sont des chiffres incontournables qui ne sont pas de moi mais des publications et du discours officiel. A côté on nous parle de 68% de taux d’occupation, on nous montre des images de services saturés. Qui croire ? 5 000 lits et monsieur Véran est un menteur ? 12 000 lits et les taux d’occupation affichés sont mensongers ?
        Une étude internationale a montré cette semaine que la France était le pays le plus anti vaccin, soulignant que cela est du à une méfiance générale à l’égard des autorités. Quand on voit tous ces chiffres et les discours à géométrie variable et le sentiment que les autorités sont tout aussi perdues qu’au premier jour, il ne faut pas s’étonner. Les responsables sont ceux qui critiquent.

    • À Christian Camus. Vous pourriez au moins citer l’auteur de vos deux derniers commentaires !

  9. Pour les plus curieux qui voudraient regarder sur quelles bases l’ANSM a fondé sa décision, je vous invite à consulter les 2 liens suivants qui sont les 2 seules études existantes :
    https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2029849
    https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2775647
    Je reprend la conclusion du second article :
    “Chez les patients non hospitalisés atteints de COVID-19 légère à modérée, le traitement par bamlanivimab et étesevimab, comparé au placebo, a été associé à une réduction statistiquement significative de la charge virale du SRAS-CoV-2 au jour 11; aucune différence significative de réduction de la charge virale n’a été observée pour le bamlanivimab en monothérapie. D’autres essais cliniques en cours se concentreront sur l’évaluation du bénéfice clinique des anticorps neutralisants antispike chez les patients atteints de COVID-19 comme critère principal.”
    La France a choisi la monothérapie Eli Lilly, l’Allemagne la bitherapie Regeneron avec les molécules casirivimab et imdevimab.
    Bien cordialement.

    • Et pendant ce temps ts les posts un peu précis et argumentés sur les tt précoces sont censurés . Bravo la France !!!! Terrifiant

    • Et pendant ce temps ts les posts un peu précis et argumentés sur les tt précoces sont censurés . Bravo la France !!!! Terrifiant
      Et donc l’argent des contribuables parti en fumée …. pas besoin d’un tt inefficace a 1700 euros pour une forme modérée … criminel et lamentable

    • Bjr Dr Maudrux.Je vous suis depuis qques mois maintenant sur ce blog et craint aussi qu’il soit verrouillé. Je suis tellement affligée de voir que des médecins professeurs chercheurs hommes ou femmes ayant un cv long comme le bras soient devenus la risée des médias alors qu’on les encensait il y a plus d un an. Sidérée de voir que le vaccin est devenu le but ultime d une maladie dont on guéri à 99%! Que le mot traitement n existe plus dans la doxa gouvernementale! J ai été traitée de complotiste au printemps dernier lorsque j ai parlé du passeport sanitaire….j ai tendance à croire que décidément les complotistes ont un temps d avance sur les mainstream….bref. j espere juste pouvoir continuer à vous suivre si censure il y a…. cdt

  10. Selon la presse aujourd’hui concernant les chiffres Covid19 : “Les autorités sanitaires françaises ont déploré (sic) 186 morts supplémentaires à l’hôpital ces dernières 24h”.
    On peut supposer qu’aucun de ces morts n’avait reçu le traitement précoce qui aurait pu les sauver si les autorités sanitaires jouaient leur rôle.
    Question à nos médecins : dès lors peut-on déjà estimer le pourcentage de ces décès directement imputables à la responsabilité de nos gouvernants ?

  11. Le fait d’être désormais sans réplique a donné au faux une qualité toute nouvelle. C’est le vrai qui a cessé d’exister presque partout, ou qui s’est vu réduit à l’état d’une hypothèse qui ne pouvant être démontrée. Le faux sans réplique a achevé de faire disparaître l’opinion publique, qui d’abord s’était trouvée incapable de se faire entendre ; puis, par la suite, de seulement se former.
    Cela entraîne d’importantes conséquences dans la politique, les sciences, la justice.

    • Si, si, le vrai se fait entendre. De façon minoritaire et moins claironnante, certes, mais tout de même.
      Pas de défaitisme svp.

    • Le mensonge se présente sous la forme d’un burger préemballé prêt à l’emploi, tandis que la vérité se présente sous la forme de bons légumes du marché, qu’il faut encore éplucher, laver et cuisiner. Donc…

    • De plus, un bon gros mensonge rassemble, d’autant plus facilement qu’il est plus grossier, tandis que la recherche de la vérité tend à diviser (à la limite presque à l’infini). Donc…
      Entre autres conclusions, il est indispensable de rassembler autour de vérités minimales mais établies et claires comme le jour. Ce sont celles-là qui tiennent en respect le mensonge, dans une certaine mesure, parce que tout un chacun peut les comprendre.

      • nous sommes au delà du bon gros mensonge : l’état de conscience des sujets s’apparente à ce que les allemands ont vécu pendant les années trente. On ne veut pas savoir, car reconnaître le crime serait insupportable. Les francais doivent continuer a croire que “le gouvernement fait ce quil peut, pour notre bien ” – alors qu en fait, il fait ce qu’il veut, et contre nous.

  12. Bonsoir Dr Maudrux, je suis traité depuis 3 ans pour un lupus (Plaquénil 400 mg par jour). Quand vous écrivez: “D’autres synergies avec les macrolides ont également été constatées dans le traitement du lupus”, cela signifie-t-il que l’Ivermectine peut être envisagé comme un traitement contre le Lupus?

    • C’est Gonsalez-Paz qui décrit cela, c’est une hypothèse de travail en raison du mode d’action, mais je pense que cela ferait sans doute double emploi ici avec le Plaquenil. Si covid sur lupus sous Plaquénil, Azi me paraît suffisant

    • Il en ressort notamment que déjà à la date de l’article (22 janvier), le Brésil traitait le Covid très largement par l’IVM. Sinon, plusieurs études en cours très suggestives mais qui renvoient la conclusion aux calendes grecques en alléguant la nécessité d’études complémentaires…

  13. Pour rebondir sur l’expérience d’un commentateur, je me suis rendu ce jour chez mon pharmacien.
    Soumis et rudement à la question, il m’a indiqué qu’il délivrait sans problème l’Ivermectine sur ordonnance hors AMM et n’avoir reçu absolument aucune consigne ni écrite, ni verbale ni implicite allant dans le sens d’une restriction.
    Que chacun vérifie près de chez lui. Nous pourrons peut-être dresser une carte des ARS selon leurs abus …

    • Vu mon généraliste hier, je lui ai posé la question, réponse : “il n’y a aucun problème pour vous prescrire, le cas échéant du Stromatol “…

      • J’ai eu un ami généraliste hier au téléphone, en province (pas un pharmacien donc). Pas de restriction selon lui, pas de souci ; même pas de “hors AMM” nécessaire a priori. Aussi libre de prescrire qu’un vétérinaire.

  14. La Suisse et l’armée us interdisent le “vaccin” astrazeneca
    mais pour les veaux franchouillards…. pas de problème !

    Lavez-vous bien les mains, pour votre cerveau les médias s’en chargent.

    • La Suisse n’a pour l’instant rien “interdit” : l’Astra Zeneca est à l’examen, les services helvètes (comme les belges) ayant demandé début février des données complémentaires et de nouvelles études.
      Pour l’armée US, je n’en sais rien; A vérifier

      • c’est exact, les Suisses sont des gens polis, ils vous disent rarement non directement, un peu comme les japonais.

        Mais ils n’ont pas dit non plus qu’ils veulent plus de données mais que celles dont ils disposaient pour l’instant ne justifieraient pas une décision favorable, nuance cher ami; ce n’est pas une invitation, c’est un refus.

        Mais peut-être aurez-vous le dernier mot cette fois-ci…

        https://www.banned.video/watch?id=6039a57c6b1ca2201bfa3f49

      • Ah non, je me suis trompé et vous avez raison, je m’incline

        Les Suisses auraient en effet utilisé la formule “qu’ils ne pouvaient autoriser tant qu’ils n’avaient pas des informations plus concluantes quant à l’efficacité”

        Bravo, 1-1

    • Les anticorps ´ un traitement couteux ´complexe ´ reservé a l hopital mais inutile en phase inflammatoire ´´ le monde fait plaisir a big pharma sans gener le moins du monde le pllan de vaccination a tout va ! Non ce n est pas du journalisme ´ c est de la promo.

      • Normal Bill Gates a verser un paquet au Monde pour faire la promotion des pseudos thérapies géniques testées en direct en 3 actes sur les gens , 2023 et Gates vient de racheter l’AFP entre autre

    • Le Monde ne fait pas plus de journalisme qu’avant et se limite à recracher une communication du vilain Véranimilumab

    • Autrefois, on ne conspirait jamais que contre un ordre établi.
      Aujourd’hui, conspirer en sa faveur est un bon métier en grand développement. Sous la domination moderne, on conspire pour la maintenir, et pour assurer ce qu’elle seule pourra appeler sa bonne marche. Cette conspiration fait partie de son fonctionnement même.

  15. Un retour d’expérience
    Ce 26 février, je passe à la pharmacie acheter deux boites d’ivermectine, comme je l’avais déjà fait auparavant dans une pharmacie qui m’avait jusqu’alors délivré l’ivermectine à la simple vue de ma carte professionnelle et sans m’enregistrer dans leur système.
    Mais ce jour, changement total de comportement. Le préparateur disparaît dans l’arrière-boutique, petit conciliabule avec la pharmacienne, il revient et me dit qu’il n’est plus autorisé à délivrer l’ivermectine hors AMM.
    Moi – Comment savez-vous que je suis hors AMM ?
    Lui – Oui, avec le covid, on ne délivre plus l’ivermectine, car ça ne sert à rien !
    Interloquée, devant ce refus de délivrance, je lui demande à quel texte il fait référence, lui faisant savoir que je me tiens au courant et que je n’ai pas connaissance d’un texte ou de consignes qui aillent dans ce sens. Qu’il me montre le texte auquel il fait allusion.
    Retour dans l’arrière-boutique et là, c’est la pharmacienne qui revient :
    Elle – Je n’ai pas la possibilité de délivrer hors AMM.
    Moi – Mais c’est écrit où ? Je n’ai vu cela relayé par aucun collectif de médecins !
    Elle – Et bien je vais vous montrer.
    Elle ne revient pas mais délègue à son préparateur.
    Lui – Donc comme vous êtes médecin, elle veut bien que je vous le délivre. Mais de vous rappeler que si c’est pour le covid, ça ne sert à rien. Du coup, je vais vous reprendre votre carte de médecin. Je vais juste la scanner.
    Moi – Donc jusqu’à maintenant, vous ne me demandiez pas ma carte pour m’enregistrer. Et maintenant vous la scannez ! En fait, vous me fichez.
    Lui – Sans ordonnance ni rien, j’ai besoin de ..
    Moi – Ben non, jusqu’à maintenant, vous me le donniez autrement. Donc je vois bien que les consignes ont changées. C’est la première fois qu’on me scanne ma carte. Enfin … heureusement qu’il y a le Doliprane qui peut être vendu, parce que ça sert pour le covid ! Sûrement de nombreuses études qui valident que ça prévient des formes graves et les décès pour les malades de la covid !
    La question du jour : les pharmaciens auraient-il reçu des consignes précises telles que :
    – limiter la délivrance de l’ivermectine dans l’attente d’une interdiction via un possible futur décret ?
    – collecter et transférer les coordonnées des médecins prescripteurs ?

    • L’autorisation, sous votre propre responsabilité, est pourtant rappelée dans les textes et dans le mémoire de l’ANSM. Se munir de ce billet et de l’extrait du rapport de l’ANSM à donner au pharmacien en lui signalant que s’il y a décès suite à son refus, sa responsabilité peut être engagée. Après avoir intimidé les médecins, on intimide les pharmaciens ? Tout le monde disjoncte dans ce pays.

    • Est-il vrai qu’une épidémie de gale sévit en France, malgré les gestes barrière?
      Traitement de la gale : Stromectol * : 0,2mg/kg en une prise J0 – J10
      par exemple pour 70 kg : 5cp en une prise J0 -J10
      (les boites contiennent 4cp , ça fait donc 3 boites )
      et ne pas oublier de traiter tous les sujets contacts..!

      * l’habitude est de prescrire Stromectol , présenté par le labo MSD aux médecins (Prix 13,20 euros ), mais le pharmacien peut donner le générique Ivermectine (Prix 2,70 euros)

      • Il faut cesser le Stromectrol. MSD a dézingué l’Ivermectine dans un récent communiqué (un de mes prochain billet). Ivermectine génériques.

        • Bonjour Docteur

          une question idiote sans doute: y a t-il une différence d’efficacité entre un médicament générique et un non générique? Sur quels critères un médicament est appelé générique?
          Merci d’avance pour la réponse

          • C’est la même molécule. Tant que le labo a le brevet il est le seul à produire. Après un certains temps (j’ai oublié combien), il tomber dans le domaine public, et tout le monde peut produire. Même molécule, mais quand il y a des adjuvants, ils peuvent changer.

        • Non le problème du Levothyrox (nouvelle formulation / il ne s’agissait pas d’un générique) était une question de dosage.
          Il a suffit d’une variation de quelques microgrammes pour poser des problèmes graves.
          En gros si à 125 microgrammes/jour vous êtes bien, à 115 ou 120 vous prenez trois infections par semaine et plus rien ne fonctionne. C’est du réglage ultra-ultra-ultra fin et il faut un toubib très très attentif pour le gérer.
          Le vrai scandale (outre le labo Merck qui s’en fichait) réside chez beaucoup de généralistes et d‘endocrinologues qui ne cherchaient même pas …, les mêmes peut être qui refusent de soigner le covid…

        • @antonin47

          c’est un peu saoulant de devoir ferrailler pied à pied pour vos pinaillages qui proviennent de connaissances assez approximatives et de jugements à la rache(tm) et à la hache.

          Le soucis du Lévothyrox nouvelle formule c’est qu’elle était censée être bio-équivalente. Ce qui veut dire que vous pouvez changer de l’un pour l’autre sans vous en apercevoir : c’est cela la bio équivalence : équivalence. Et d’ailleurs c’est l’histoire qui a été racontée aux médecins.

          Et dès que des gens se sont senti mal, comme d’hab, les zotorités de santé on dit c’est dans la tête.. les médecin ont embrayé c’est dans la tête, propagande dans la presse c’est dans la tête, des journalisses et médecins de plato.. dans la tête.

          Alors que cette formule n’est pas bio-équivalente, son profil d’absorption est différente et il aurait fallu que chaque médecin revoit avec ses patients une nouvelle “posologie”.

          MAIS comme le labo, les zotorité de santé, les sociétés savante, les pharmacies, la presse, les médecins de plateau disaient que c’est dans la tête, les médecins habitués à obéir ont, comme d’habitude, laissé tomber leurs patients en les psychiatrisant.

          MAIS dès le départ c’est une faute du labo et des zotorités d’affirmer faussement que c’était bio-équivalent. Il suffisait de dire aux médecins : revoyez la posologie.

          “écouter toujours, soulager souvent, guérir parfois.”

          Parce que ces p*tains de zotorité, comme d’hab, ne font pas leur boulot. on pourrait fermer la baraque et les envoyer au chomdu ou à creuser des fondations dans le bâtiment, la santé publique s’en porterait mieux.

          on peut lire un peu sur le sujet ici :
          Nouveau LEVOTHYROX : vraiment bioéquivalent ?
          https://www.atoute.org/n/article359.html

        • Hervé02
          J’ai dit que le problème du Lévothyrox n’était pas un problème de générique, mais de nouvelle formulation, ce qui n’est contesté par personne (à part vous bien entendu)
          Si vous ne supportez pas la contradiction et le débat, vous pouvez postuler au ministère de la santé.
          Vous avez le profil

        • Et votre article dit en plus détaillé la même chose que moi.
          Ne me répondez plus et je ferai de même ce qui m’évitera de supporter l’un des très rares intervenants systématiquement désagréables de ce blog.

        • Je n’ai jamais parlé de générique.

          “Non le problème du Levothyrox (nouvelle formulation / il ne s’agissait pas d’un générique) était une question de dosage.”

          Non ce n’était pas une question de dosage, mais de profil d’absorption. Dans chaque comprimé ancienne formule/ nouvelle formule les doses étaient rigoureusement identiques SAUF les adjuvants pour une “meilleure stabilité”. Ces changements d’adjuvants, destinés soit disant à une meilleure stabilité dans le temps (??? ou à une rationalisation de la production en mode mondialisation), ont changé le profil d’absorption. Ce qui aurait pu se voir lors de la lecture de l’étude si nous avions des gens compétents qui n’en avaient pas rien à foutre des patients.

          MAIS plutôt que de prévenir les médecins de cette potentialité de désordres chez certains patients passant à la nouvelle formulation (parce que leurs besoins étaient probablement plus ‘stricts’) il a été décidé de communiquer sur bio-équivalence et qu’il n’y avait aucun changement, ni dans la posologie, ni dans le mode de prise et que c’était dans la tête des gens. des gens sont morts à cause de cette “histoire”.

          Probablement que les médecins auraient du prendre en main seuls le soucis sans ce soucier de ce que racontait les zotorités. Mais le péché originel c’est bien le mensonge des zotorités (comme maintenant). Comme maintenant.

        • Le plus gros scandale en amont est les 3 millions de personnes sans thyroïde. Encore une médecine à la mode menguele et acte chirurgical.

    • d’où viennent ces consignes et ces affirmations gratuites et mensongères que cela ne marche pas? Je les aurais enregistré et postés sur internet pour qu’ils subissent la déferlante de “de quoi je me mêle”!

      Tous les jours, moi le “complotiste” je ne suis confronté que par des éléments qui me confortent, aucun qui me dissuade. Pourtant j’essaye…

    • Intéressant, c’est bien la preuve que de l’efficacité de l’Ivr. Il faudrait tester plusieurs pharmacies, est-ce général en France ?

    • Vous rendriez un grand service si vous arriviez a faire parler le proprio sur l’origine de ce changement. Est-ce qu’il a juste lu un ou 2 articles bidonnés sur l’ivermectine dans la presse et il réagit n’importe comment ou est-ce qu’il a reçu une consigne ?

      Si nécessaire lui rappeler effectivement sa responsabilité pénale en cas de refus comme l’a souligné le dr maudrux.

      • Probablement consigne verbale, implicite, financière, (ou écrite non présentable …) de DGS ou Ameli ou ministère.
        Consigne illégale quasi non écrite donc non susceptible de recours ..
        Les vraies mesures autoritaires sont silencieuses ..

        • La loi , qui régit les professions et les citoyens existent et n’existent plus pour les pharmaciens qui obéissent à des injonctions rien derrière tout les décrets confinements etc ne sont pas signés ,donc illégaux et tout est ainsi ,la parole de terreur et incitations payées à la délation ça marche la preuve voir ce pharmacien !le code de Nuremberg , de Helsinki est désormais le credo de tous ,contre ces criminels qui tournent leurs vestes par trouille des plaintes qui tombent par milliers Ça va chauffer pour les zélés élus , médecins, et autres mouchards car les juges remettent les pendules à l’heure et condamnent les états en Europe au non confinement, au non port de masques, etc

    • Edifiant…

      Mélange de terreur (“on va tous mourir à cause du Covid”), de veulerie (“je vais me faire réprimander”), de bêtise (“j’ai lu dans Le Monde que ça ne sert à rien”), de petit flic (“j’ai reçu des consignes”), de sentiment de supériorité (“j’ai fait 35 ans d’études pour devenir un sachant”) etc.

      C’est le génie de la covidémence : mélanger un large éventail des émotions humaines.

      Et ensuite appuyer sur le programme “essorage 3600 tours /minute” de la machine à laver.

      Le populo est dans le tambour…

      On est mal barrés.

  16. Triste des paroles de découragement dans certains commentaires.
    Sortons de la peur, d’un constat d’échec propre à y mener, et de la fascination devant un “plan mondial” alors que c’est l’ineptie d’un dingue (Klaus Schwab auteur d’un livre sur le sujet paru en juillet 2020) et que ce fameux “plan” pousse à la démoralisation ! Et profite de la situation.
    Oui beaucoup de Français sont résignés. Ils ont peur. Mais ils ne sont pas contents de leur sort, ils souffrent. Ils sont résignés, car ils attendent, ils espèrent, ils attendent que les médecins fassent ce qu’il convient pour les protéger (ce qui n’est pas tout à fait impossible si la raison l’emporte).
    Pas de défaitisme, vous avez de bonnes cartouches, propres, avec de la rigueur et de la persévérance.
    A propos de la Servitude volontaire (dont parlait Joseph P) d’Etienne de La Boétie, jeune homme du XVIe s. dans la force et l’entièreté de son être disait que pour résister, il ne fallait rien donner au dominant. (Ne rien lui refuser mais ne rien lui donner. Je traduis ; être un bloc).
    Nicolas Machiavel, qui disait “celui qui contrôle la peur des gens, devient le maître de leurs âmes”, disait aussi que les combats pour délivrer la patrie de la servitude sont toujours voués au succès.
    Le temps et l’action rigoureusement inlassablement (plus que force et rage…comme le disait un autre de nos anciens).

    • Je suis en principe d’accord avec vous. En bientôt 65 ans de vie, j’en ai vu de toutes les couleurs, tant sur le plan privé que d’une manière générale, et bon an mal an, je me suis sorti de tout (non sans y laisser parfois des plumes). Mais une telle folie collective nous ramène ni plus ni moins aux deux guerres mondiales, avec, simplement, d’autres champs de batailles.
      Avez-vous vu le projet de “pass sanitaire” ? Les mêmes beaux esprits qui, en mars dernier, reprochaient à l’IHU de “soigner des gens pas malades” (alors qu’ils étaient au moins porteurs du virus) veulent aujourd’hui vacciner des millions de gens qui ne risquent rien (en gros, presque toute la population générale). Je suis très admiratif devant un Raoult ou un Maudrux qui se battent pour soigner et je ne cesserai jamais de l’être. Mais quelques psychiatres ne pourraient-ils pas se lancer eux aussi dans la bataille pour empêcher l’avènement d’un monde schizophrène ? Vous imaginez : devoir montrer son ausweis pour entrer au restaurant, au cinéma, au musée, en salle de sport, puis, pourquoi pas, pour se déplacer dans les transports en commun, pour travailler et, enfin (je ne crois pas exagérer, tant c’est une conséquence logique) pour avoir accès à des soins optimaux ? Et l’atmosphère de suspicion et de délation qui deviendra permanente ?
      Pour la énième fois, rappelons deux faits essentiels :
      1) Cette pandémie probablement devenue endémique est une maladie gériatrique. L’important ce n’est pas le virus, mais ses cibles : une population fragile et, qui plus est, regroupées en “clusters”. Aucun pays occidental n’échappe à cette règle. On le sait depuis l’Italie en février 2020, et rien n’est venu démentir ce fait. Surtout pas LE malade de 28 ans que Véran est allé voir un jour…
      2) Sans tomber dans le catastrophisme, personne ne sait ce que donneront sur le long terme les vaccins à ARNm. (Bizarrement, tout en défendant mollement ces produits, Raoult parle d’études “bâclées”, ce qui n’est quand même pas rien.) Sur le court terme, il faut être sourd et aveugle pour ne pas saisir qu’il y a un gros problème.

      • Devant le danger il y a 2 types d’individus,

        Il y a ceux qui s’y préparent et qui luttent,

        Et puis il y a ceux qui réfléchissent avec leurs jambes, les couards.

        on ne peut régler aucun problème tant que l’on en a pas identifié clairement les causes profondes et non pas les symptômes.

        Ne pas vouloir regarder la vérité en face cela s’appelle de la couardise.

        ce que je dis je l’ai déjà entendu il y a plus de 40 ans alors que je rentrais dans la banque à New York, on nous y préparait, maintenant que nous vous ne vouliez pas l’entendre cela ne regarde que vous.

        • Lionnel Barclay, je lis vos interventions avec attention. J’ai pensé à vous et aussi Antonin47 qui demande que tous les médecins prescripteurs “sortent du bois” pour rétablir la vérité sur les traitements précoces du COVID.

          Je me suis souvenue du discours de Joseph Wilson, lanceur d’alerte, devant un immense parterre d’étudiants américains après le scandale qui mit à mal la présidence de Bush accusée de mensonge et de manipulation pour parvenir à leurs fins dans la guerre contre l’Irak

          Je le reproduis ci-dessous tant il est d’actualité et nous sommes tous concernés en tant que citoyens

          « « « Si vous êtes en colère et si vous avez l’impression d’être manipulés, ne restez pas les bras croisés !

          En 1776 tandis que Benjamin Franklin venait de signer la déclaration d’indépendance des Etats Unis, une femme l’aborda et lui a demandé :
          – Mr Franklin, quelle forme de gouvernement vous nous avez laissé ?
          Franklin lui a répondu :
          – c’est une République Madame … A vous de la défendre ! 

          La responsabilité de gouverner un pays ne devrait jamais être confiée à une élite.
          Unissons nos forces, notre pays n’est pas une dictature, ça peut marcher si chacun de nous se rappelle bien quels sont ses devoirs de citoyen

          ENGAGEZ-VOUS !

          Qu’il s’agisse de signaler un trou dans la route près de chez vous ou de dénoncer les mensonges d’un dirigeant !
          N’ayez pas peur ! Exigez qu’on vous dise la vérité.
          Apprenez qu’il faut crier si on veut être entendu.
          La démocratie ça se mérite. Si on veut la conserver, il faut agiret si on agit tous ensemble, nos enfants vivront eux aussi en démocratie » » »

    • MADI. Roubachoff vous a en partie répondu.
      Qui vous dit qu’il n’y a pas de souffrance. ? Que les français seraient content de leur sort ?
      Vous faites le constat, d’évidence, d’une situation très dégradée mais en y mettant une touche personnelle d’espérance en des temps meilleurs.
      Les français, mais pas qu’eux, sont résignés, ils sont tellement décapés de toute responsabilité qu’ils n’ont plus que l’espérance, comme vous. Tout ceci est justement le constat d’une catastrophe en cours, d’un renoncement à défendre le bien unique rare et précieux qu’est la liberté.
      Vous êtes peut être lecteur de Machiavel, mais vous n’y avait apparemment rien compris. Machiavel était un réaliste, ni défaitiste ni optimiste mais un tragique, il affrontait le réel et n’excluait pas la force. Bref, un homme d’action ne s’embarrassant pas de morale.
      Où est l’action de nos jours ? Au seul exemple, les commerces sont fermés et personne ne réagit, les commerçants qui passent devant le poste en sont à dire qu’ils seront sages, qu’ils appliqueront les mesures sanitaires débiles qu’ils accepteront toutes les concessions à leur liberté pour exercer, encore un moment M. le bourreau.
      Il vous faut vraiment relire “Il Principe”.
      Lorsque Macron disait qu’après ne serait pas comme avant, la plupart y ont vu ce qu’ils voulaient voir, ils espéraient à un syntonisme avec Gaïa, du reste, en réponse à un virus, partout en europe ont été mis en place des couloirs pour rouler à vélo, le monde selon Gretta.
      Las, les conjonctions sont nombreuses pour échapper à une catastrophe.
      Les USA ont décidés de prendre la voie de l’inflation et pour qui connait Janett Yellen, ce n’est pas une plaisanterie, en lisant entre les lignes, cette inflation sera concomitante à une maîtrise des dépenses de santé, des salaires, des retraites, ce qui est la voie de l’appauvrissement, cet appauvrissement est du reste un amortisseur à un effondrement majeur redouté, un peu comme le lissage de la vague du Covid pour ne pas faire imploser les services hospitaliers.
      In fine les taux directeurs vont grimper, surtout en europe, notre dette va nous contraindre à des mesures drastiques d’économies. Rajoutons à ça une psychose Covidaire et des dépenses “sans compter” qui lui sont afférentes, un réarmement global (sauf en europe), un interventionnisme dans les pays du Golfe, un effondrement du Maghreb, un armement des oblasts russes par les USA, une démographie galopante dont l’appauvrissement de la moitié des humains de la planète va induire des mouvements de populations sans précédent dans l’histoire de l’humanité.
      Tout ceci est un constat, vous pouvez y mettre autant d’optimisme que de pessimisme qu’il vous plaira, ce n’est pas le sujet, la vie est belle car elle ne fait pas appel à ces pseudos valeurs, mais par la tragédie qui lui est consubstantielle.
      “Vivre est la chose la plus rare du monde, la plupart des gens ne font qu’exister”, Oscar Wilde par cette maxime fustigeait ainsi les croyances et espérances vaines. Mieux que croire, vivre.

      • L’homme est un animal croyant. C’est même ce qui le distingue de tous les autres, c’est sa nature profonde. Même sans dieu, c’est donc qu’il croit en la raison, et même le nihilisme est encore le fruit d’une déduction.
        Et qui peut dire ce qu’est la vie en dehors de la croyance ? « La chose la plus rare du monde » ? On atteint là l’ultime valorisation. Une tragédie ? Ultime moralisation. Qui peut savoir ? Pour les moins convaincus, elle est assurément un mystère. Comme la mort.

        • Ce qui distingue l’homme de l’animal c’est que le premier prend le temps de vous dire que les religions sont des fadaises thérapeutiques.
          Un agnostique qui vous salue bien

        • Sauf que rien du tout ne distingue l’homme des autres animaux. J’attends qu’on me le prouve, si c’est vrai. Et pas avec des arguments “spirituels”.
          J’imagine qu’une fourmi, vue du point de vue d’une fourmi, sent qu’il est certain qu’elle se distingue de tous les autres animaux parce que… parce que…
          La réalité, c’est une continuité biologique du vivant. Et qu’il ne sert à rien de discuter sur la “nature humaine” vu qu’elle n’existe pas…

      • Mon propos : la démoralisation, soeur de la propagande, est le 1er adversaire. Des troupes démoralisées ne croient pas en la victoire. Il faut inverser la tendance.
        Je n’espère pas, je vois les généraux de cette “guerre” se mobiliser : médecins, journalistes,profs.
        Puisque vous aimez Le Prince, lisez aussi Les Discours, et L’Art de la guerre de Machiavel.

        • MADI : votre propos est clair, s’est votre contradiction qui vous échappe, tout comme le fait que vous pensiez que.
          Ne vous souciez pas de mes gouts et lectures, j’en fais mon affaire.
          Laissez les généraux où ils sont, ce ne sont jamais que de fidèles serviteurs de ceux que vous croyez combattre, et soyez vous-même, les autres sont déjà pris…

    • Concernant l’attitude vis-à-vis des nouveaux vaccins, on doit tenir compte du fait que les scientifiques surtout ceux de haut niveau ont le biais scientifique, ce biais considère qu’une innovation scientifique ne peut être que bénéfique, (immédiatement ou à moyen ou long terme et cetera), c’est pour eux un article de foi et le doute à ce sujet les met très mal à l’aise, à l’égal d’un blasphème, ils s’en protègent par des pirouettes logiques plus ou moins explicites ou conscientes. C’est le prix à payer pour la science apparemment, je veux dire qu’il nous faut être conscients de l’existence de cette “tache aveugle” et ne pas s’en offusquer sans pour autant partager nécessairement le fanatisme en question. L’être humain est un peu compliqué et très loin de fonctionner aussi rationnellement qu’il le proclame, un socle de croyance ou d’axiomes logiques et moraux existe chez tous et ne peut être retiré. Il faut donc s’en accommoder et en être conscient, autant que possible.

      • VALETE09 bonjour,
        –Ces pirouettes logiques plus ou moins explicites ou conscientes – sont le propre de la pensée médicale qui recherche la vérité scientifique au travers des cerveaux de ceux qui sont entraînés à cette recherche…
        Les médecins qui cherchent en permanence cette vérité au cours de la consultation sont habitués à ce genre d’exercice dans leur pratique quotidienne. La thérapeutique qui en suit est basée sur un pari , en tenant compte de ce qui marche statistiquement.. (thérapeutique actuellement bridée..)
        Et c’est pareil pour la recherche des traitements … souvent découverts par sérenpidité…( gale en Ehpad..)
        En 40 ans d’exercice , combien de fois avons-nous du changer notre fusil d’épaule.
        D.Raoult est une illustration de –ces pirouettes logiques plus ou moins explicites ou conscientes — quand il s’exprime sur ses études multiples concernant la Covid-19 : pour les médecins qui l’écoutent rien que de normal , mais le public qui maintenant a accès à toutes ces recherches n’y comprend rien …

        Les premières craintes sur les vaccins , issues des connaissances in vitro, sont loin derrière nous quand il s’agit des applications in vivo … Nous ne sommes plus obsédés par le début des recherches … d’où l’impression de — pirouettes logiques plus ou moins explicites ou conscientes—elles sont devenues inconscientes , mais assumées ..
        Il faut continuer à avancer …

      • A peine 20% des médecins de ville ont accepté de « vacciner »les gens Ce n’est Pas un vaccin, mais une forme de pseudo thérapie genique avec un tel nombres de morts dans le monde, l’Inde à demander des tests supplémentaires et pfizer s’est retiré ,et effets secondaires graves partout dans le monde merci à eux

        • il est très facile de trouver des morts après les vaccins
          il est très facile de trouver des morts après la Covid
          il est très facile de trouver des morts après l’hydroxychloroquine….
          il suffit de chercher te l’on trouve ce que l’on cherche … mais pas forcément la vérité scientifique .. qui ne se résume jamais à des affirmations, et encore moins à des extrapolations .

        • Il est très facile de trouver des gens protégés après le vaccin. En attendant, ca tombe comme des mouches les vieux. après le vaccin. En israël, il est mort plus de gens en 2 mois de vaccination qu’en 1 ans de covid avant vaccin. ou super facile de trouver des morts, il suffit de vacciner.

          A quoi sert le vaccin ? exactement ? épurer les fragiles directement ?

      • @VALETE09

        Je ne suis pas entièrement d’accord avec vous. Le premier biais scientifique sur la vaccination est que cela sauve des vies et que c’est la seule manière de sauver des vies et qu’il n’y a pas d’effets secondaires (jusqu’à il y a 5 ans environ et récemment s’il y en a, ils sont largement inférieurs aux bénéfices). C’est une dogme qui ne peut pas être challengé.

        Ils ont pris la corrélation de la diminution des maladies et de la vaccination pour faire un lien. Mais en même temps, ils ne veulent pas prendre la corrélation avec les maladies auto-immunes et le cancer. C’est donc de la manipulation consciente ou inconsciente. J’en veux à la manière même des études de médecine : 10 ans de conformisme parfait si on veut survivre. Ce qui doit impliquer probablement 20 ou 30 ans pour se défaire de se conformisme pour ceux qui peuvent.

        Ainsi nous arrivons avec ce vaccin, fait en moins d’un an (un truc de fou), testé à la yolo (on commence à voir que l’étude à été caviardée ou au pire bidonnée), utilisé en masse sur des gens qui ont pas été testé dans l’étude et cela passe crème. Certains partis politiques veulent même “voler” le brevet pour vacciner le plus possible. Nous vivons une folie collective.

        Des scientifiques prennent l’étude bidonnée et disent qu’elle ne marche qu’à 20-30%, mais ce n’est pas grave, on continue parce que dogmatiquement, le vaccin ça sauve des vies (alors que son amm c’est plus de 50% et pas de traitements !) . Et les vieux qui crèvent de l’injection seraient mort de toute façon. Même raoult dit cela : de toute façon sur les plus de 75 ans qui ont une espérance de vie faible, ce n’est pas grave de tester en direct ! ! ! ! parce que l’étude à montré (pas chez les vieux ! ! ! !) que les risques à court et moyen terme sont inexistants. Et on voit là la limite de la science : les silos. Raoult n’a pas fait de grosses études sur les vaccins et CROIT le dogme (aucun scientifique fonctionnaire n’ayant aucun lien avec les labos et leur argent ne l’a fait et on se dépêche de traiter de charlatant ceux qui émettent des doutes *). Il aurait dit pareil avec le H1N1. 10 ans après les milliers de victimes de narcolepsie ne sont toujours pas indemnisées… narcolepsie que pourrait venir de l’adjuvant (le squalène) qui est l’adjuvant de ce vaccin.

        Dogme vaccinal.

        * Vous souvenez-vous qu’on faisait chier montagnier en l’accusant de sénilité à propos des expériences qu’il a refaites de benveniste ? il y a commencé à y avoir une “caballe” contre lui. puis il a dit qu’il allait montrer un lien entre vaccination et Mort Subite du Nourrisson ? Depuis calme plat, on le laisse tranquille. on a réussi à dérembourser l’homéo. les gens averti la feront eux même l’homéo. tant pis pour les pharmacies.

        • Le formatage des études de médecine depuis l’introduction du numerus clausus en 1970 est certainement pour beaucoup dans le marécage actuel. Par contre le biais scientifique et son application dans le domaine du vaccin (le dogme qui ne peut pas être challengé) est bien plus ancien et s’observe chez une grande majorité de scientifiques à toutes les époques. Pour eux l’expérimentation est légitime (la fin justifie les moyens) et de plus, selon eux, ne fait pas pire que la nature qui, toujours selon eux, expérimente au hasard et à l’aveuglette.

        • Ce n’est pas faux que la nature expérimente au hasard. Mais comme le scientifique est enfermé dans sa toute puissance de scientifique, porté aux nues par la propagande scientiste, il n’a pas compris le plus important dans l’expérimentation au hasard : la diversité. Ainsi la nature expérimente mais au cas par cas, chaque individu est une expérience du hasard et ce hasard se sécularise avec un pas de 10 000 ans. La diversité des hasards produit (ou sélectionne) un groupe disparate et homogène en même temps.

          Lorsque l’homme met sa petite touche de scientifique fou, cela impacte des milliards de gens en même temps. Ainsi l’industrialisation de la science à tué des millions de gens, par paquet de 10 000. 15 000 bébés dans les années 1980-1995. Il faut combien d’années de vaccins ROR pour contrebalancer ces 15 000 morts ? Il faut combien de mesure de santé publique pour contrebalancer les morts de la silicose des mines ou de l’amiante ?

    • Merci pour ce partage Davis Dongué
      comme elle est tellement juste l’exaspération de ce médecin généraliste qui demande à nos gouvernants qu’on lui laisse faire son boulot en donnant des preuves se sa maitrise à soigner le COVID

  17. Probable attaque ou gros afflux de visiteurs sur lequotidiendumedecin.fr
    Plus difficile d’accès ce jour.

    Sinon bonne nouvelle, on a trouvé plus efficace que le vaccin, la vitamine D : https://cv19.fr/wp-content/uploads/2021/02/Screenshot_2021-02-26-sadaf-gilani-6-jpg-JPEG-Image-2054-%C3%97-1441-pixels-Scaled.png

    Encore plus efficace que le vaccin !

    Le rapport bénéfice/risque ne semble pas bon pour ce vaccin, il sera sûrement abandonné prochainement : https://cv19.fr/2021/02/26/vaccins-a-arnm-synthetique-covid-une-analyse-du-rapport-benefices-risques/

    En cas de formes sévères avec carence en Vitamine D, supplémenter ne suffit pas toujours, mais on a heureusement les protocoles Ivermectine.

    Bravo au Docteur Maudrux pour son boulot sur ce traitement, ce fut un plaisir de lire ses articles pendant cette pandémie mondiale dont nous nous sortons plutôt bien grâce à un travail acharnés.

    Je vais me prendre quelques vacances maintenant que cette histoire est terminée, une bonne continuation à vous tous.

    • Traduction sur https://ivermectine-covid.ch
      Selon mes infos, c’est Hill qui étudie le dossier, un convaincu. Tess Lawrie a aussi envoyé un dossier de 90 pages. Donc on connaît le résultat sur le plan médical. Maintenant les pressions politiques et financières…. Des milliards de perdus pour l’industrie des vaccins, des anticorps,… Ceci dit l’OMS se discréditerait complètement en cachant ou ignorant ce qui se passe dans certains pays comme l’Inde, le Mexique,… Autre donnée, Gates, gros financier de l’OMS, mais aussi soutien de Medincell qui semble-t-il l’a influencé pour l’Ivermectine alors qu’il n’était pas favorable. Tout est possible avec des enjeux où malheureusement les patients ne semblent pas avoir leur place.

      • L organisation de gates a financé des recherches sur les traitement non pas pour les aider, mais pour les contrôler, et pour s assurer qu elles ne viendraient pas contrarier la voie royale du Tout Vaccin .

        Il n y a pas de bon monarque

      • Se discréditer ?

        Ca n’a jamais fait peur à ce groupe mafieux (bien privé, et absolument pas “public”).

        Rappelons que l’OMS a attendu… le 11 mars 2020 pour accepter d’utiliser le mot “pandémie”.

        Alors qu’à l’époque, tout le monde (du moins les gens intelligents) se foutait (déjà) ouvertement de leur gueule…

        Je peux vous assurer que l’OMS ne dira rien quant à l’ivermectine.

        Mais on sera rapidement fixés…

  18. Puisqu’on se prépare doucemetn à une disparation du blog ici, ce serait quoi la novelle adresse si jamais ?

      • Je suis inscrit au Quotidien du méd. depuis logtemps
        Je trouve toujours votre blog dans le premier onglet A LA UNE en 4ème position , et juste après j’ai le blog Vercouste
        Amitiés

      • Parce que cela risque d’être compliqué de trouver la suite si cela disparaissait du jour au lendemain. je n’ai ni touiteur, ni fesse bouque, ni ioutubhe…

      • Mediapart n’est pas sérieux : la direction censure sans ménagement et les blogs sont des défouloirs (en gros 50% de “Desmaris” et 50% de grossiers personnages, les deux se recoupant, donc il reste quelques pourcents pour les autres !)
        France soir déconseillé : votre blog serait très vite catalogué.
        Site perso c’est le mieux mais il est conseillé de l’héberger en .com en Suisse
        De toute façon j’imagine que vous préviendriez vos ouailles puisque vous avez nos mail

        • Tout fait d’accord. Mais tant que cela reste accessible, il vaut mieux rester hébergé par Le Quotidien du Méd. , qui est tout sauf soupçonnable de complotisme…

        • Sur la scène du petit théâtre et jusqu’au dernier acte, il y aura toujours une place de choix pour tous les comédiens.

        • Antonin47
          Oui, Mediapart est à exclure. A cause de l’asile de fou des commentaires, mais surtout parce que la rédaction se défile devant les véritables conflits où elle risque de laisser des plumes. En cas de chaude polémique sur les vaccins (par exemple) les trois quarts des choses que se disent ici (y compris par notre hôte) seraient “dépubliées”.
          France Soir, c’est un crève-coeur. De très bonnes choses, c’est vrai, mais tellement de délires sur certains autres sujets. Après une tempête intérieure (rassurez-vous, je m’en suis remis) je n’ai pas signé la pétition de soutien. Pourtant, j’estime que la démarche de Bachelot est une honte.
          Gérard Maudrux dans ce marigot ? Comme vous, je crois qu’il aurait plus à y perdre qu’à y gagner.

        • @Roubachoff

          La notion de délires est toute relative, pour certains les conversations sur les traitements précoces est un délire, la réflexion sur le bien fondé d’une vaccination un truc d’antivax, les notions de bénéfice risque sur le cas pfisser un truc de complotiste.

          donc je suis toujours très circonspects à traiter les questionnements et/ou affirmations des autres de délires.

      • Le blog perso est la meilleure solution, vous faites un appel au peuple pour les frais d’hébergement sous forme d’un abonnement. Je suppose, que pas mal de monde, ici, serait pour ce principe ?

        • Avec en cadeau de bienvenue une plaquette ziverdo, et ça peut vite faire quelques millions d’abonné-es 😉

        • @ Gérard maudrux, la filière cité dans un article précédent, déconseille de le commander par palette (pour passer la douane) 😉

        • Il vaut mieux faire une cagnotte si besoin, mais que vos articles restent accessibles gratuitement.
          Merci pour votre travail !

        • Si je dois vous solliciter un jour, je préfère le faire pour une action juridique contre certains et payer l’avocat

      • Bonjour
        Si ce blog disparait, merci de nous donner la nouvelle adresse par l’intermédiaire de Me Teissedre (sa page Facebook)
        Bravo pour votre ténacité et pour votre courage.

        • Je viens juste de découvrir ce blog… des plus intéressants par la qualité des sujets et des interventions ainsi que par son côté “technique”.et voilà qu’il va disparaitre ? Puis-je savoir pourquoi ? Merci Dr de nous avertir par mail…

  19. Une étude menée à New York a révélé un taux de mortalité de 97,2 % chez les personnes âgées de plus de 65 ans qui ont reçu une ventilation mécanique [52] Les directives relatives aux ventilateurs “d’action précoce” que l’OMS a distribuées dans le monde ont tué des milliers de patients innocents ; l’OMS a obtenu ces directives de la Chine.

    [52] Safiya Richardson, MD, MPH, et al., Presenting Characteristics, Comorbidities, and Outcomes Among 5700 Patients Hospitalized With COVID-19 in the New York City Area, JAMA 2020 323(20), Apr. 22, 2020, https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2765184.

    https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2021/02/25/la-chine-est-elle-derriere-le-confinement-de-l-occident-313219.html#more

    L’étau se resserre… moi je serai certains politiques et scientifiques, je commencerait à chercher les pays sans extraditions

  20. “le traitement par anticorps monoclonaux est “une vraie lueur d’espoir”, se réjouit le professeur Hervé Watier
    quand la presse encense ce “produit miracle”, nous ne sommes pas prêts de voir l’ ivermectine en traitement…et je passe sur le “pass” pour vivre “normalement” en France; quelle rapidité à nous imposer comment vivre et nous rendre hors la loi!!!

  21. Bonjour, pour ma part j’ai relayé vers le Canard enchaîné quelques éléments de votre Blog et des commentaires concernant l’ANSM les antimonoclonaux l’ivermectine, j’y crois peu mais on verra bien. Bien cordialement.

    • Au regard des billets que le Canard a écrits sur les médecins prescripteurs de traitements (à la limite de l’insulte), je suis fort sceptique sur la réussite de votre entreprise. Ils ne pourront pas intégrer les éléments que vous leur fournissez sans se dédire. Mais au pire, ça clarifiera encore un peu plus leur position, ce qui ne peut qu’aller dans le bon sens.

    • Oui, on se demande pourquoi le volatile déraille à ce point. Ca ne lui ressemble pourtant pas tant que ça.

      • La principale source d’info du volatile, c’est le microcosme politique, et ce depuis longtemps; Comme le microcosme est quasi unanimement, pro vaxcovid et plutôt anti traitement précoce. Pas besoin de chercher des explications cmpliquées

        • @antonin, ça reste d’un très bon niveau intellectuel et culturel, selon les rubriques. Faut pas se bercer d’illusions, c’est tout. ça reste sans pub (mais pas sans influence) et globalement un des seuls de grande qualités quand on prend en compte ses défauts.
          (En critique des médias, il y a acrimed, de très bonnes factures, mais spécialisé; + médiapart et avec le canard, ça fait quand même de la bonne info, même si elle va pas toujours dans le sens que l’on souhaite)

        • Je partage votre point de vue sur le Canard, que je lisais assez régulièrement jusque début 2020.
          Perso, en réfléchissant à ce que nous vivons depuis un an, c’est hors sujet ici mais j’en veux au Canard d’avoir fait élire EM. Et à Hollande de l’avoir recruté en premier lieu. Maintenant pour nous sortir de là ça va être coton.

        • @Valette09, ce que je vais dire n’est pas méchant 😉 juste pour alimenter ce sujet.
          Je pense qu’on n’a pas à en vouloir à un journal ”généraliste”, à un journal militant oui mais le canard n’est pas ”militant partisan”. On peut ne pas l’aimer, le critiquer mais après tout, c’est elles et eux qui le font. Par exemple (ça fait longtemps que j’y suis pas allé ceci dit), les positions et ”éditos” du Figaro me conviennent très peu (doux euphémisme), mais je me suis souvent régalé de certains articles, dont le contenu (à défaut de la conclusion) étaient selon moi très bien traités.
          Lecteur occasionnel du canard, je peux continuer à le lire malgré de nombreux désaccords 😉
          Pour la petite histoire je garde précieusement une rubrique Plouf de jean-Luc Porquet, au sujet du décès d’une jeune fille lors d’un paris-dakar. le papier jauni a une vingtaine d’année, et la relecture me tire toujours une petite larme, tellement le propos me semble juste et humaniste. Les quelques centimes que cela m’a coûté pour une émotion sans cesse renouvelée, compensent largement les désaccords 😉

        • @kstet
          Vous êtes parfaitement en droit de continuer à lire le Canard et je n’entends nullement vous en dissuader. En ce qui me concerne je ne le ferai plus, malgré l’agrément que représentait ce rendez-vous hebdomadaire. Certes à ma connaissance du moins ils ne sont pas subventionnés, ce qui est à leur honneur, mais pour autant, ils font partie à present d’un “consensus” de très mauvais aloi. A cela s’ajoute le grief que j’ai signalé et qui explique même peut-être une certaine dose de tolérance voire solidarité avec EM.

    • la couverture de la crise covid par le canard enchainé est une honte depuis le début : comme sources il citent le monde et liberation et des hospitaliers non identifiés qui n ont que l argument de complotisme à la bouche. A cet égard le canard enchainé est à l unisson ce toute cette famille politique dont le cerveau a été curieusement formaté contre les médicaments, contre les médecins, et pour toute formes de répression. Dernier épisode : la maire de Paris demande trois semaine de confinement !!!!
      autrefois l électoralisme consistait à promettre des faveurs, aujourdhui ce sont des incarcérations que les électeurs semblent demander –
      (quand on est bien logé et qu on a une maison de de campagne, ce n est pas trop dur ).

  22. Bel et bien mais en fait ils s’en contrefichent.

    Je l’ai dit et répété, nous assistons devant nos yeux ébahis à la sécession effective du pouvoir avec le reste du peuple, tout ceci est mis en étape, un peu de masque par ci, de couvre feu par là, soupoudré de confinement à la carte.
    Les vaccins ? même effet que pour la grippe, soit 20/40% avec beaucoup de chance. Immunité ? rien, c’est du reste le seul sujet sur lequel ils ne mentent pas : pas d’immunité, pas de frein à la transmission une fois vacciné, Gabriel Attal le ppg le confirme en rajoutant que les vaccins protègent tout de même les poumons (sic).

    En revanche, s’installe une petite musique qui gagne en volume, à savoir que le monde d’après sera fait de gestes barrières, port du masque, confinements, restriction des déplacements, et ce pendant des années voir sans limite de temps.
    S’instaure aussi le passeport vaccinal qui va limiter drastiquement les déplacements de ceux qui ne seront pas vaccinés.

    L’échec des “élites” à gérer quoi que ce soit est phénoménal, on ne parle que de Covid mais c’est pour tout pareil, Covid n’est qu’un révélateur.

    Quelques voix s’élèvent mais les mots guillotine tels que “complotiste” tombent aussitôt, la censure s’amplifie comme jamais, Macron a entamé sa campagne des présidentielles en faisant le buzz aux frais des contribuables, la corruption gangrène nos supposées élites (il semble que les conflits d’intérêts ne soient plus un problème dans ce pays et que ceux qui s’y adonnent sans retenue soient même décorées ou se voient offrir des jobs en plaqué or), la vaccination tant promise rame comme ce n’est pas permit, arrangeant les papiers d’une macronnie en dérive qui y voit l’occasion rêvée de mettre au congélateur tous ses opposants à la présidentielle because effets de : jauge, confinement, couvre feu, etc.

    Tout ceci a pour nom “Servitude volontaire”. Finalement, les gens ont ce qu’ils méritent, ils en redemandent, ils sont content de leur sort.

    La prix de la lâcheté est exorbitant, pas besoin d’études randomisées pour le savoir, l’histoire est très riche de cet enseignement.
    Une blogueuse censurée et blacklistée (comme je le crains hélas bientôt notre hôte), Ema Krusi, ce qu’elle dit s’est juste du bon sens : https://emakrusi.com/aiovg_videos/21-02-2021-message-aux-parents-et-aux-enfants/

  23. Bon, mais dans les faits on s’en procure comment de l’ivermectine ?
    Phil avait donné une adresse en Inde pour avoir le kit mais ils ne répondent pas … Les vétérinaires n’ont pas l’air très chauds.

    • Trouver un médecin qui accepte de la prescrire.Toutes les pharmacies le distribuent, car la gale est fréquente en France…

    • déjà posté plus bas….

      prenez une brosse aux soies très dures, grattez sur un de vos cou-de-pied presque jusqu’au sang (avec brosse cela ne ressemble pas à simple abrasion), allez voir un toubib (semi compétent et intègre, c’est vrai; ils sont devenus très rares) et dites lui que vous avez ça depuis votre voyage en… au choix, régions tropicale / équatoriale… et hop on devrait vous prescrire IVM.

      Il y en a aussi dans grand nombre de médicaments pour chiens et chats contre parasites, lire la notice, faire gaffe au dosage.

      Bien sûr ce serait mieux que partout on teste fièvre et dès le moindre écart et donne alors systématiquement AZ + IVM, tout peut alors être ré-ouvert et plus aucun confinement, plus de morts, plus de REA, plus de faillites que certains peuvent racheter pour l’euro symbolique…

      Donc, vous voyez, cela n’a aucune chance d’arriver, l’extermination du bétail et le profit sur sa misère, ça nos élites refuseront toujours de s’en passer et ils ont bien trop peur que les très grosses élites leur fasse les gros yeux s’il s’avisaient de ne plus participer à l’effort d’exterminer la population de leur propre pays…

    • Ma fille en a obtenu auprès de son médecin pour traiter les poux de sa fille (qui avaient résisté à tous les traitements du commerce).

    • non il y est encore mais en petit en dessous du premier bandeau, entre “spécialités et internes”

    • Ha ben en espérant que ce ne soit pas un signe avant coureur du bâillon et de la guillotine! J’ai mis en garde le Dr Maudrux au sujet des risques encourus de censure / cybervandalisme / suppression pure et simple du blog, et l’ai encouragé à faire des sauvegardes et des exports, et de les garder en lieu sûr. Je reste disponible si une aide additionnelle est requise.

  24. On ne peut qu’espérer que la raison triomphera sur le profit et que l’ivermectine sera mise au premier plan des traitements possibles en France. Hélas comme l’indique le Dr Maudrux, il faudrait pour cela que les pouvoirs publics se saisissent du sujet… et on en est loin.
    Pour ma part j’habite dans l’Essonne et je vois que mon département est “sous surveillance”, et donc risque un nouveau confinement partiel ou de nouvelles restrictions. Prenons un peu de recul avec quelques chiffres : 1300000 habitants. 77 personnes “cas covid” en réanimation. Et pourtant on est à 70% de la saturation. Oui, la capacité est de moins de 100 lits en réa pour plus d’1M d’habitants. Quand on connait le profil majoritaire des personnes en réa (+ de 85 ans, co-morbidités, etc.), et le fait que sur la population de 0 à 65 ans il n’y a pas de sur-mortalité, on se dit que cette crise sanitaire masque bien l’état de décomposition avancé des hôpitaux, qui reste un problème vraiment grave dans cette crise. Et cette fois-ci les soignants ne sont plus dans la rue pour demander plus de moyens, la solution à ce genre de crise est d’enfermer tout le monde. Changement de paradigme étonnant. Et pourtant… dans le cas présent il suffirait d’appliquer un protocole à base d’ivermectine pour rester loin du seuil de saturation, et pallier ce “risque” amplifié par des années de destruction des capacité des hôpitaux publics.
    A part rater les tests, rater la mise en place d’une vaccination rapide pour les personne fragiles, mettre en place des restrictions qui n’ont pas de sens, refuser d’étudier les traitements précoces qui pourraient fonctionner et ne coûteraient pas grand chose, nos décideurs ont-ils fait quelque chose depuis un an pour améliorer largement la prise en charge hospitalière ? Je ne crois pas… Par contre, on continue à faire peur avec des phrases comme “1 personne sur 100 est malade à Dunkerque”, ce qui n’a aucun sens et constitue même une “fake news” pourtant largement reprise dans la presse. Etrange conception du bien public…
    J’espère, Dr Maudrux, que vos travaux et ceux de vos confrères que vous citez auront davantage de visibilité dans les médias à l’avenir, pour que le public soit informé de cet état de fait. De mon côté j’en parle autour de moi, mais je ne suis qu’un citoyen lambda, et il est difficile de lutter contre une peur entretenue au quotidien.
    En tous cas un grand merci pour vos billets de blog que je parcours avec intérêt depuis plus de 3 mois, ils constituent une lumière et un espoir dans ce monde où règne la désinformation et où priment les intérêts financiers.

    • Tellement d’accord Christophe!
      Merci Mr Maudrux pour toutes ces recherches que vous partager avec nous depuis de si longs mois!
      Je suis partagée entre l’espoir pour nos patients , la rage face au système qui veut brider notre liberté d’exercer et la désillusion que génère le comportement de nos pairs médecins devenus politiciens .
      J’ai renouvelé mon abonnement à l’alerte par mail lors de nouveau billet mais je ne reçois toujours rien!

      • Excusez mon intrusion dans votre commentaire FABIENNEDERMATO mais je suppose que vous êtes justement Dermatologue puisque vous avez des patients

        Ma question = en tant que dermato, n’êtes vous pas à même de constater et de traiter les cas de gale ?
        Je me suis un temps posé la question de requérir ma propre dermato pour me prescrire de l’ivermectine et azy ou doxy

    • Beaucoup trop de citoyens sont devenus des assistés sous une forme ou une autre, pour eux c’est panem et circenses les allocs et la télé Quant aux autres, à ceux qui ont une éducation et en principe une autonomie, je suis effarée de constater (comme beaucoup l’ont fait ici) la passivité mentale et docilité presque orwellienne aux messages officiels, chez des personnes que j’estime par ailleurs, la réflexion semble soit inhibée (peur d’être en porte-à-faux ?) soit anesthésiée.

  25. @ Dr Maudrux ( piste africaine)
    Docteur, vous suggérez que le faible impact de la Covid19 en Afrique pourrait résulter du large usage de l’ivermectine qui y est fait. Ça semble cohérent avec l’effet préventif et curatif que vous argumentez.. Il m’importe toutefois de vous signaler une récente réflexion qui pourrait moduler l’appréciation de l’effet de l’ivermectine au sein de populations parasitées.
    Dans un post du 05 janvier 2021 – qui ne traitait aucunement de l’ivermectine- le Pr Pierre Lutgen examinait le “paradoxe africain” en s’intéressant au rôle de modulateur joué par les parasites.
    https://malariaworld.org/blog/covid-africa-and-schistosomiasis

    PS : le Pr Lutgen a soutenu les travaux visant à évaluer les propriétés antipalu de différentes variétés d’Artemisia

    • A propos d’Afrique. Tant qu’on ne rappellera pas que :
      âge médian :
      Niger = 15 ans (7 covimorts par million)
      Mali = 16 ans (17 covimorts par million)
      Nigeria = 18 ans (9 covimorts par million)

      …. on sera complètement à côté de la plaque.

      Le couillonavirus est virtuel dans ces pays. Il n’y a pas d’autres mots.

  26. Nouvelle venant d’Italie concernant l’ivermectine. Article en date du 26 février 2021 : “L’ivermectine est-elle une arme contre Covid? 12 patients graves guéris à Garibaldi Nesima”.
    https://lurlo.news/ivermectina-arma-contro-il-covid-guariti-12-pazienti-gravi-al-garibaldi-nesima/
    Extrait traduit de cet article :
    “L’ivermectine a des potentialités. Il y a 12 patients traités par l’ivermectine et tous sont actuellement guéris. Le médicament est un pesticide en administration d’urgence dans le service des maladies infectieuses de Garibaldi Nesima dirigé par le professeur Bruno Cacopardo.
    Cacopardo lui-même a déclaré: «J’ai traité, jusqu’à présent, un total de 12 patients, tous sévères et atteints de pneumonie. Incroyable, quelques jours après le début de la thérapie, ils sont allés bien. Tous se sont rétablis et tous ont ont été négatifs au virus, même les cas les plus graves ».
    Cet article a également un chapitre intitulé : “Silence sur le potentiel du médicament”.

    • Article publié sur un site sicilien (vicino a Catane).
      Peu de chance que ça remonte à Rome qui selon les sujets est entre 35 km (tarocco da spremuta) et 3500 km (presque tout le reste) de Catane.
      Je suis très souvent en Italie et il n’y en a que pour le vaccin. N’importe lequel pourvu que ça pique.
      En gros : population très mal informée (pire que chez nous), police omniprésente (pire que chez nous), gastronomie extraordinaire (là on est largué depuis des décennies).
      Donc l’ivermectine là-bas … je doute mais je veux bien me tromper.
      Pour que nos imbéciles de dirigeants ouvrent les yeux, il faudrait que des pays européens s’y mettent; Comme ça on pourrait commencer par copier, puis ensuite revendiquer la paternité de l’idée et enfin organiser une grande conférence mondiale

      • Excellent commentaire de terrain.

        Nous sommes trop franco-centrés. C’est une grosse, grosse erreur.

        Tous les pays occidentaux jouent la même partition (+ Asie). Le style et les méthodes peuvent varier à la marge, mais le plan lui est parfaitement identique.

        Pourtant, y’a pas l’ENA en Italie… si ? 😉

        Ils n’ont pas un ado perturbé comme président ?

        Ces facteurs géographique, et temporel (en même temps)… sont la preuve que quelque chose cloche.

    • Excellente nouvelle propre à encourager les confrères, que ce soit en Sicile, en Italie ou en France par exemple.
      Tout ce qui brise le mur de l’omertà et de la désinformation est évidemment bienvenu.
      Soutien total au Pr Bruno Cacopardo.
      La suite de cet article est tout aussi intéressante, je cite :
      “Il Comitato etico del Garibaldi Nesima ha approvato l’utilizzo dell’Ivermectina ma solo per uso compassionevole.”
      Le Comité éthique de l’hôpital Garibaldi Nesima a approuvé l’utilisation de l’IVM mais seulement pour une utilisation compassionnelle.
      Etc.
      “Silenzio sulle potenzialità del farmaco” Silence sur le potentiel du médicament
      “Che l’Ivermectina dà i suoi frutti è un fatto provato: perché allora il silenzio è totale? Anche al Cannizzaro i primari Covid ne avevano fatto richiesta. Nessuno ne parla.”
      Que l’IVM est un médicament efficace est un fait prouvé, pourquoi alors le silence est-il total ? Au Canizzaro également (autre hôpital de Catane) les médecins-chefs en charge du COVID en avaient fait la demande. Personne n’en parle.
      “L’Aifa, intanto, ha avviato una valutazione sul farmaco. Il prof Renato Bernardini, componente del consiglio Aifa, ha informato che il farmaco ha dato ottimi risultati nell’impedire l’accesso del virus nel nucleo della cellula umana. La molecola, ha precisato Bernardini, sembra avere scarsi effetti collaterali. Stando a questo meraviglioso biglietto di presentazione: perché, dunque, l’antiparassitario non viene usato né negli ospedali etnei né viene diffuso su larga scala come efficace metodo di guarigione?”
      L’AIFA, entretemps, (= l’agence italienne de sécurité du médicament) a publié une évaluation de ce médicament. Le Pr Renato Bernardini, membre de l’AIFA, a informé que le médicament a donné d’excellents résultats pour empêcher le virus d’accéder au noyau de la cellule humaine. La molécule semble avoir de faibles effets secondaires.Pourquoi, dans ces conditions, le médicament n’est-il ni adopté dans les hôpitaux ni diffusé à grande échelle comme méthode efficace de guérison du COVID ?
      G.G.
      Comme le signataire de cet article, nous nous posons la question !!!

  27. quand allez vous comprendre que IVN, HQ, AZ…

    ILS SAVENT QUE CELA EST TRES EFFICACE ET POURRAIT ETRE LA FIN DE CETTE PANDEMIE

    ILS NE LE VEULENT PAS !

    maintenant, pour quelles raisons, quelles motivations?

    Certains diront le profit, la corruption, soit, ils ne sont pas contre une pierre 2 ou 3 coups…

    mais la vraie raison, la raison première c’est le cataclysme écologique qui arrive
    et l’extermination planifiée de 95% de l’humanité qui est engagée pour y remédier, et qui a été décidée par certaines élites

    cela est envisageable grâce à l’AI et robotique bien au delà de ce qut est présenté dans les médias

    et promet aux 5% restants une explosion de leur prospérité sans égal (celle des 95%)

    quant aux kapos et autres collabos de cet holocauste sans précédent en cours en ce moment, leurs motivations c’est d’être de bons “exécutants” pour ainsi gagner quelques bons points et espérer faire partie des 5% (on aura toujours besoin de sales types pour faire le sale boulot) qui survivront.

    soit on va chercher les fourches et les cordes, soit on se prépare à quitter l’occident, ou soit on se prépare a être la grenouille ébouillantée sans jamais avoir entrepris la moindre riposte.

    • La corruption généralisée, les calculs électoraux, l’imbécillité, et l’interconnexion concertée de toutes les agences françaises, européennes, onusiennes … suffisent amplement à expliquer le fiasco criminel auquel on assiste effarés.
      Il n’est pas utile d’en rajouter. Mais les Français adorent la surenchère. Il leur semble toujours que le réel est insuffisant. Ils préfèrent le film d’horreur.

    • Le discours du “Plan”, de l’extermination planifiée, est une arme qui se retourne contre celui qui y croit. Le Plan fait peur, il sidère et décourage. Quand allez-vous le comprendre ?
      Nous sommes dans un bordel aux raisons multiples, aux opportunités malheureuses, les intérêts des plus malhonnêtes sont en avant et au milieu de tout ceci, de cette décrépitude : il faut avancer. Allez ne vous laissez pas fasciner !

      • Devant le danger il y a 2 types d’individus,

        Il y a ceux qui s’y préparent et qui luttent,

        Et puis il y a ceux qui réfléchissent avec leurs jambes, les couards.

        on ne peut régler aucun problème tant que l’on en a pas identifié clairement les causes profondes et non pas les symptômes.

        Ne pas vouloir regarder la vérité en face cela s’appelle de la couardise.

        ce que je dis je l’ai déjà entendu il y a plus de 40 ans alors que je rentrais dans la banque à New York, on nous y préparait, maintenant que nous vous ne vouliez pas l’entendre cela ne regarde que vous.

        • Selon vous, ce sont les Occidentaux qui sont décidés à se faire hara-kiri ? En tout cas la Chine et l’Inde (ni les autres Asiatiques d’ailleurs) n’en prennent le chemin et leur gestion de la crise sanitaire est globalement beaucoup plus sensée, même chose pour les pays d’Afrique au dire de Raoult qui les connaît un peu Les délires européens et notamment français ne sont pas nécessairement exportables ou extrapolables à tout l’univers.

    • En résumé vous n’avez aucune chance d’être décoré de la légion d’honneur, comme une certaine Karine Lacombe !

      • J’ai déjà refusé à deux reprises que l’on me présente, pour ne pas être à côté notamment des confrères qui l’ont pour leur activité syndicale et ordinale. Mes états de service dans le social me permettaient d’y accéder facilement avec 20 ans de présidence de caisse, et seul français en même temps président de caisse de retraite et maladie (la plus grosse de l’ex-RSI), tout en exerçant à temps plein car ces deux fonctions étaient bénévoles (les administrateurs de caisses sociales, ne peuvent être rémunérés par la caisse, interdit par la loi, mais le sont par le syndicat qui les a mis en place, et j’ai toujours été élu hors système.

        • Les incorruptibles inspirent méfiance car n’étant redevables à personne il est très difficile de faire pression sur eux afin de les rendre conciliants donc manoeuvrables !

    • Attention Docteur, après avoir prétendu que vous sentiez le soufre, vos détracteurs vont bientôt vous accuser de sentir l’encens !….

      • Guillaume de Thieulloy, directeur de publication du salon beige est aussi l’éditeur de JM le Pen,comme indiqué par Le Monde. Le lien avec l’ivermectine est qu’une publicité par ce journal n’aidera sans doute pas à défendre l’ivermectine.

  28. Merci Dr Maudrux ,je ne sais toujours pas pourquoi la cocotte tient. Sûrement avec la complicité active ou passive des grands Mediaş.Si l’ivermectine est enfin reconnue vous verrez le ralliement de tous ses anciens détracteurs .ce serait risible si ce n’était pas tragique avec 5000 décès par mois évitable.

    • C’est vrai que cela est troublant, certes on connait la puissance énorme de corruption de l’industrie pharmaceutique de part son énorme puissance financière, mais cette industrie n’arrose pas tout le monde, apparemment il suffit de corrompre ou simplement rendre redevables quelques leaders d’opinion dans le monde médical et ensuite du fait de leur ” argument d’autorité ” tout le troupeau des éditorialistes fait le relais, par mimétisme, par conformisme, par manque d’assurance et de connaissance pour se permettre de contrarier les fameux ” grands pontes “pour ne pas se marginaliser, se mettre la direction éditoriale sur le dos, pour ne pas se voir traité de ” complotiste” et professionnellement disqualifié dans le milieu, il est donc plus prudent et confortable de suivre le vent.

      Seul un mouvement d’opinion prenant de l’ampleur pourrait éventuellement les amener à prendre un virage, mais il faut que ce soit une lame de fond, les arguments objectifs, scientifiques sont indispensables pour petit à petit faire tâche d’huile dans l’opinion, mais n’auront pas d’impactes par eux-même sur les décideurs

  29. concrètement,faut il aller chez son médecin traitant et lui demander de l’ivermectine en cas de covid et que faire en cas de refus?

    • Lui mettre sous le nez le billet du dr Maudrux pour preuve , lui rappeler son serment et lui suggérer de faire l’ordonnance sur papier en évitant soigneusement le logiciel et accepter de payer le médicament car hors AMM . Autre solution…une gale surinfectée par le grattage ! Et toc : ivermectine et Azi…et en prime un traitement pour chaque membre de la famille , car toutes les personnes vivant sous le même toit doivent se traiter en même temps, sans parler des cas contacts…
      A la guerre, comme à la guerre…

      • prenez une brosse aux soies très dures, grattez sur un de vos cou-de-pied presque jusqu’au sang, allez voir un toubib (semi compétent et intègre, c’est vrai; ils sont devenus très rares) et dites lui que vous avez ça depuis votre voyage en… au choix, régions tropicale / équatoriale… et hop on devrait vous prescrire IVM.

        Il y en a aussi dans grand nombre de médicaments pour chiens et chats contre parasites, lire la notice, faire gaffe au dosage.

        Bien sûr ce serait mieux que partout on teste fièvre et dès le moindre écart et donne alors systématiquement AZ + IVM, tout peut alors être ré-ouvert et plus aucun confinement, plus de morts, plus de REA, plus de faillites que certains peuvent racheter pour l’euro symbolique…

        Donc, vous voyez, cela n’a aucune chance d’arriver, l’extermination du bétail et le profit sur sa misère, ça nos élites refuseront toujours de s’en passer et ils ont bien trop peur que les très grosses élites leur fasse les gros yeux s’il s’avisaient de ne plus participer à l’effort d’exterminer la population de leur propre pays…

    • N’est-ce pas une forme grave de corruption active, d’avoir donné aux médecins de ville la directive de cesser de recevoir les patients afin de “mieux” se protéger eux-mêmes d’une éventuelle infection ? Un pareil message de la part des autorités, n’est-il pas directement criminel et indirectement corrupteur ? Ce n’était pas du bavardage supposé bien intentionné, ils voulaient être obéis! on le voit maintenant qu’ils attaquent via l’ODM ceux des médecins qui sont passés outre, ont soigné et l’ont fait savoir. Il y a les médecins robots aux ordres du logiciel, mais les autres sont considérés comme dangereux par le système. Cette hostilité à la relation médecin-malade est elle-même spectaculaire et de nature à attirer l’attention de gens non avertis sur les enjeux réels de cette crise..

  30. hé bien ! il faut envoyer absolument votre billet à Emmanuel MACRON car il semble ne pas être au courant de grand chose concernant les traitements possibles

    Je viens de lire cela =

    Emmanuel Macron a “un peu engueulé Véran”

    “””””” D’après nos confrères, le président de la République a pris connaissance de cette classe de médicaments il y a seulement quelques mois, grâce à une étude scientifique. Après cette découverte inattendue, le pensionnaire de l’Élysée s’est adressé à Olivier Véran, légèrement remonté. Interrogé par le quotidien, un témoin de cette scène raconte qu’Emmanuel Macron “a un peu engueulé Olivier Véran, en lui disant que ce n’était pas normal qu’il apprenne cela dans une revue plutôt que par son propre ministre de la Santé”.

    C’est le bon moment de lui faire savoir en personne, qu’il y a d’autres médicaments BEAUCOUP moins chers, disponibles immédiatement, sans effets secondaires, qui traitent le COVID ….. j’ai nommé l’Ivermectine !

    • Oui il faut le faire
      On peut toujours rêver qu’un chef de l’Etat totalement déconnecté se branche trois minutes …

    • Malheureusement il s’agit des anticorps monoclonaux
      Quel dommage que Véreux ne lui a t-il pas plutôt parlé de l’Ivermectine et de toutes les études publiées ?

    • C’est une comédie.

      maknon ne rêve que cela dure jusqu’au moins en 2022 pour gagner l’élection en trichant. Parce que comme il a une mission divine et un projet pour le bien de l’humanité, et qu’il est tellemetn plus intelligent que les autres, il sait ce qui est bien et donc il doit rester en place pour continuer la transformation de cette société dans le monde merveilleux de demain.

      Bon en fait faut juste l’enfermer et le soigner.

      S’il y a un procès de nuremberg II, je me pose la question de sa culpabilité au niveau pénale comment l’impliquer comme participation active ?

  31. Bonjour,

    Merci pour ce billet qui me conforte dans ma perception de ce qu’on nous fait subir. Cette crise met implacablement à jour les faux-semblants et les mensonges ainsi que les tartuffes et les jocrisses qui les propagent et les mettent en œuvre. L’addition risque d’être lourde. Et puis, il y a ce genre d’information : https://lemediaen442.fr/pfizer-renonce-au-marche-de-linde-apres-que-le-pays-a-exige-des-tests-de-securite-pour-le-vaccin-contre-le-covid-19/?fbclid=IwAR3uOwokqYfV9OCfhCC2Up8SY1H8m52PF15KxSyrXxheIPibuwwA7pqdsM0

    • Le temps n’est plus très loin où tous ls médecins qui soignent (et tous ceux qui félicitent le Dr Maudrux ou le Pr Raoult) seront malgré eux complices silencieux. Se rendent-ils compte que leur silence ne fait pas d’eux des résistants ?
      Dénoncer ne sert à rien à part s’imaginer que l’on fait partie d’un petit groupe de clairvoyants. Dérisoire et inutile…

    • Et, au fait, ces braves médecins qui soignent sont-ils si nombreux ?
      Les vrais médecins, combien de divisions ?

    • Il me paraît au moins nécessaire de marquer le coup en convoquant la presse libre et tous ceux qui le peuvent (lieu, heure) à un rassemblement devant le siège du CNOM où le Dr Erbstein est convoqué. Je suppose que lui-même y a déjà pensé et que sa cause est en de bonnes mains.
      Ce genre de pressions prouve une fois de plus que le camp de la désinformation n’est pas en bonne posture, la tentation devient donc forte (voir les déclarations récentes de Bachelot, ainsi que les menaces de l’Ordre contre d’autres médecins éminents y compris hospitalo-universitaires) de museler toute voix discordante. Il faut nous considérer comme des dissidents même si cette bataille ne se mènera pas principalement dans la rue. Les rassemblements de rue, forcément interdits d’ailleurs, ne peuvent servir qu’à attirer l’attention sur ce qui se passe.

      • 100% d’accord
        Il faut les mails de tous les responsables du CNOM
        Manif sur place pour ceux qui peuvent y aller
        Cagnotte pour l’avocat si besoin
        Qui peut nous renseigner sur ces points ?

        • Au fait, sait-on d’ailleurs s’il existe sur le sujet une opposition interne constituée, au sein du CNOM, à la politique aussi absurde que totalitaire mené par ce sinistre et dangereux imbécile qu’est Patrick Bouet ? Georges Leonetti, par exemple, avait signé une pétition en faveur de la liberté de prescription au moment de l’engagement de poursuites ordinales contre Raoult (https://www.lefigaro.fr/vox/societe/l-appel-de-200-medecins-conseil-de-l-ordre-il-faut-laisser-didier-raoult-en-paix-20200911), alors qu’il est l’un des représentants de la région PACA au CNOM… N’y aurait-il pas un intérêt tactique à manifester un fort soutien aux membres du CNOM s’opposant ou pouvant s’opposer à Bouet-Robespierre ?

        • Il faut sortir du bois c’est indiscutable.
          je ne connais pas les rapports de force au CNOM. Que dit le Dr Maudrux sur ce sujet ?
          Mais le plus important est que les médecins qui soignent se manifestent. On les soutiendra mais on ne peut pas le faire à leur place

    • Cette convocation est d’autant plus incompréhensible et effarante qu’en juillet 2020 lui et son confrère Denis Gastaldi avaient été blanchis par le Conseil Départemental de Moselle pour les mêmes motifs. L’ordre National tente-t-il de reprendre la main ?

        • @Antonin47 : pardon mais je ne trouve pas dans le lien que vous proposez de disposition allant dans le sens que vous indiquez… Pour moi ce décret réalise essentiellement des ajustements techniques relatifs à la communication d’esprit publicitaire/commercial que les médecins peuvent ou non réaliser… L’obligation de “faire état de données confirmées et de faire preuve de prudence” lors de la participation à une “action d’information du public à caractère éducatif et sanitaire” existait déjà depuis au moins 2004. Mais j’ai peut-être mal lu…

        • Je ne pense pas que vous ayez mal lu. Mais il faut lire entre les lignes.
          Quand un médecin prescrit, à un ou plusieurs patients (voire fait un livre pour le dire comme le Dr Erptsein), il communique. De ce fait il tombe sous le coup de cet arrêté qui lui interdit de faire état de données « non confirmées ». Et qui dit l’état des données confirmées ? La DGS, le CNOM, l’ANSM.
          Face à une agression par le CNOM, il n’y a pour l’instant que deux cas de figure :
          – Le Pr Raoult qui fait la grosse voix en tapant du poing sur la table « ce n’est pas le CNOM qui n’y connait rien qui va me dire à moi l’état de la science ; La science c’est moi » (citation approximative) ; Et là le CNOM la met (un peu) en sourdine en attendant, comme tous les autres, de pouvoir attraper le Didier au coin du bois. Comme l’animal est malin et costaud pour l’instant ça tient.
          – tous les autres qui au moindre frémissement de prescription, déclaration ou communication contraire à la Doxa sont traduits devant le conseil ou l’une de ses succursales, avec la perspective de menaces, sanctions voire radiation (la France est l’un des rares régimes occidentaux à être assez stupide pour confier chaque profession à la tutelle autoritaire et non démocratique de ses propres lobbys). Ca marche évidemment puisque la première conséquence est l’autocensure. Bien qu’ayant le droit de prescrire AZI (selon mois en AMM des infections respiratoires), HCQ ou IVER (hors AMM), la plupart ne font rien. Et ceux qui font se cachent.
          Dans un régime aussi peu démocratique que la France, il y a plus important qu’un texte : il y a son application et qui l’applique. Ce n’est pas nouveau malheureusement

      • Très belle trouvaille, bravo à vous
        Cela démontre une fois de plus ce qui n’est plus à démontrer, à savoir que le “problème” ne se situe pas au niveau cognitif.

        • A signaler que j’ai mis cette référence ds un commentaire , et à 3 reprises pour en être bien sûre ds l’article du Qdm «  martine Wonner presque complotiste » aucun de ces posts n’ont eu l’heur d’etre Publie…..!!!

  32. Un grand merci de consacrer beaucoup de temps à rétablir, avec nombre d’éléments indiscutables, la vérité au sujet de ce médicament de premier ordre pour le traitement du covid 19, à la différence de tous les médias mainstream, dont la boue qui remplit leur feuille de choux répond à la perfusion financière de l’état (on ne mord pas la main qui vous donne à manger). Mon généraliste comme j’imagine maintenant, de plus en plus d’autres, partage complètement votre raisonnement, sans trop l’ébruiter, de crainte de susciter l’ire de l’Ordre, toujours prompt à prendre les mauvaises décisions. Pour combien de temps encore ? Il me plait de penser que ce temps est compté, la deuxième conférence de presse de l’association “santé libre” forte d’au moins 30000 médecins signataires de la charte, tend à le prouver. Encore merci docteur.

    • Tout-à-fait d’accord avec votre analyse sur les medias et les raisons de leur alignement sur la “doxa” gouvernementale. Mon père, qui était journaliste dans la presse quotidienne régionale, disait de la confrérie qu’elle se montrait volontiers putassière. Je comprends aujourd’hui pleinement le sens de ce qualificatif ! Heureusement qu’il reste quelques individualités pour relever l’honneur de la corporation : Bercoff, Rioufol, Verhaeghe, ceux de France Soir, mais hélas ils se comptent sur les doigts de la main…:

      • Oui, les journalistes sont des humains et ne valent donc guère mieux que n’importe quelle autre corporation (au hasard, les médecins …?)

      • Qu’est ce qu’un journaliste en 2021 ?
        Un journaliste c’est soit une pute, soit un chômeur…
        C’est cru, mais tellement vrai

  33. Oui docteur , mais nous , le bas peuple , les medecins qui veulent soigner , les gens raisonnés et raisonnables , les gens sensés , ceux qui ne sont soumis à aucun intéret ni financier ni de quelque ordre que ce soit .
    nous Les gens qui ne vivons pas dans le deni , les mensonges , les injures depuis un an .Bref les gens sains de corps et d’esprit nous savons hélàs tout cela depuis des mois .Et invariablement j’ai toujours cette question qui me vient . QUAND nos gouvernants et leurs moutons suiveurs vont ils stopper cet aveuglement qui n’est autre criminel .
    Tout notre veritable soutient Docteur .

  34. https://www.youtube.com/watch?v=GePjm1INe98
    Dr Thierry Lagrange “Covid : Pourquoi le gouvernement a laissé de côté les médecins généralistes ?”
    Une petite interview de Sud Radio qui remonte le moral.
    Le temps que la vérité mette ses chaussures, le mensonge a déjà fait le tour de la terre… Un peu de temps sans doute… mais on avance.
    Bravo pour votre lettre à l’Ordre.