199

Covid : ceux qui traitent et ceux qui ne traitent pas

Suite à mon dernier billet sur l’Ivermectine et aux articles de France Soir, la riposte n’a pas tardé, via 20 Minutes et FranceInfo. France Soir s’est chargé de démonter la manipulation de 20 Minutes, je me chargerai donc de FranceInfo, qui permet d’orienter vers une réflexion plus globale du bilan de la gestion de la crise actuelle.

Pour ce qui est de FranceInfo, comme on dit « plus c’est gros, mieux ça passe ». Ils parlent de « dizaines de publications négatives, pour une étude préliminaire positive », sans citer aucune source, alors que j’arrive à l’inverse, en citant toutes les sources afin que les lecteurs puissent juger par eux-mêmes. Vient ensuite un amalgame avec Surgisphère et le scandale du Lancet, alors qu’il s’agissait de l’Hydroxychloroquine, dans le but jeter un doute sur l’étude positive. Plus loin on affirme que « certains s’intoxiqueraient avec un surdosage », sans citer une seule source, alors que personnellement je citais une étude avec un essai à 10 fois la dose, sans effets secondaires ! Quand on veut noyer son chien, on l’accuse d’avoir la rage, ce vieux dicton a pleinement sa place ici. Dans quel but ? Mystère.

Plus intéressant vient la critique sur deux pays, le Pérou et Bolivie, qui autorisent, conseillent l’Ivermectine, et pire, une population qui en prend, au point de poser des problèmes inacceptables pour FranceInfo : « distribué aux habitants, ce qui pose problème pour les essais cliniques, les patients qui se présentent pour des essais ayant déjà pris de l’Ivermectine ! 8 sur 10 paraît-il au Pérou. »

Pensez-vous que FranceInfo s’est intéressé de savoir ce que donnaient ces pays en matière d’épidémiologie et de résultats sur les traitements ? Bien sûr que non, ce n’est pas le traitement et son résultat qui compte pour ces gens-là, c’est de dénigrer un produit et ceux qui en parlent !

En tant que médecin, moi c’est le résultat du traitement qui m’intéresse en premier, alors je suis allé voir. Ils en prennent, beaucoup, mais pour quel résultat ? Ont-ils tort, ont-ils raison ? C’est là tout l’intérêt du débat.

Le Pérou : 37 000 morts depuis janvier. Avec une population de 32 millions d’habitants, c’est l’équivalant de 77 000 morts en France. Donc épidémie plus grave que chez nous, ce qui se passe d’ailleurs dans tout le continent Sud Américain.  Si comme partout ils n’ont rien fait au début, déroutés par une nouvelle maladie, s’ils ont découvert l’Ivermectine au milieu de l’été, et si maintenant ils en prennent massivement comme le dit FranceInfo, quel est le résultat ?

2 700 morts pour les 2 derniers mois ! A population égale, nous en aurions 5 650, or nous en sommes à 25 000 pour ces 2 derniers mois ! Ils ont eu plus de décès que chez nous lors de la première vague, ils en ont tiré les conclusions, et en ont 5 fois moins que nous pour la seconde vague, car nous, nous n’avons rien changé.

Même chose pour la Bolivie. 9 000 morts depuis janvier, et rappelez-vous ces images à la une, les policiers ramassant des centaines de cadavres dans les rues. Une hécatombe. Ils seraient passés à l’Ivermectine ? Combien de morts depuis 2 mois ? 220 ! Même proportion que pour le Pérou entre début d’épidémie ou personne ne savait quoi donner, et maintenant où l’Ivermectine est largement prescrite. Ce pays ayant 11,6 M d’habitants, cela donnerait 52 000 morts chez nous depuis janvier, soit un peu moins, et 1270 depuis 2 mois au lieu de 25 000.

Vous me direz que ces calculs sont très tendancieux, car ils n’ont pas de seconde vague. Mais alors pourquoi leurs plus proches voisins, Colombie, Brésil, Paraguay, sont en pleine seconde vague et pas eux ? L’Argentine s’améliore grandement depuis sa publication sur les soignants fin aout. Pourquoi y aurait-il une seconde vague si, comme le dit FranceInfo, 8 personnes sur 10 sont sous Ivermectine ? Si tout le monde est traité, si on diminue en 48 heures la charge virale des positifs, il ne peut y avoir de contaminations et de seconde vague. C’est le résultat d’un traitement efficace.

Maintenant avec ce Covid qui s’amuse à déjouer tous les pronostics depuis le début il faut être prudents. Les choses peuvent changer, mais toujours est-il que ces résultats, au même titre que ceux de l’Ehpad de Seine et Marne ou l’étude sur 1200 soignants en Argentine (passés sous silence 20 Minutes et FranceInfo), doivent interpeller et conduire à quelques essais, si on est vraiment préoccupé par le traitement du Covid dans notre pays. 3 Ehpads et 500 patients suffisent.

Ces résultats m’inspirent une réflexion : il faudrait remettre les pendules à zéro. Pour mieux suivre l’épidémie, Il faudrait cesser de donner les chiffres de mortalité globale depuis janvier, et les scinder en deux : les chiffres de la première vague, où tout le monde a été pris de cours, et les chiffres depuis le premier septembre, afin de comparer dans chaque pays les résultats obtenus par chacun en fonction des mesures prises.

Ceux qui ont eu la bonne attitude auront des chiffres qui s’améliorent, ceux qui n’ont rien fait ou auront pris une mauvaise voie auront des chiffres sans amélioration. En France, première vague, 30 000 morts, rien n’a changé, seconde vague 30 000 morts. Bolivie première vague 9 000 morts, passage à l’Ivermectine, pas de seconde vague, 220 morts. Les chiffres globaux ne donnent aucune idée de ce qui est bon ou pas face au Covid. Utiles au début, ils sont devenus contre productifs et ne sont d’aucune aide.

Les bons et les mauvais pays ne se mesurent pas avec les chiffres additionnés depuis janvier, mais avec les chiffres obtenus après avoir tiré les leçons de la première vague.

26/12, dernière minute. Ivermectine ferait tache d’huile en Amérique du Sud, mais aussi en Europe : https://www.francesoir.fr/politique-monde-societe-sante/covid-19-livermectine-arrive-en-macedoine-comme-traitement-contre-la

Autre publication intéressante envoyée ce jour par David Perrin : travail fait au Pérou, par région, celle de Lima s’étant mise à l’Ivermectine après les autres régions. Lima est en rouge, les autres en bleu croissant. Montée de l’épidémie identique dans chaque région jusqu’au pic = 0. Après traitement toutes les régions baissent de manière symétrique, sauf Lima avec beaucoup de retard.

https://covid19criticalcare.com/i-mask-prophylaxis-treatment-protocol/epidemiologic-analyses-on-covid19-and-ivermectin/

01/01/2021 : Juste après avoir écrit ce billet, alors que c’était le calme plat, la Bolivie a déclenché une seconde vague brutale, intense, aussi forte que la première, en 4 jours. La mortalité ( à vérifier dans 10 jours), reste 4 fois inférieure à celle de la première vague. Rappelons que le traitement n’est pas préventif mais intervient après contamination, donc n’empêche pas la vague, mais doit l’écourter si prises importantes, moins de contagiosité, et en diminution de la gravité). Plus de tests du fait du démarrage d’une campagne de vaccination massive (avec Spoutnik) ? Tout est possible y compris me donner tort. A suivre de près dans les 10 jours qui viennent.

08/01/21 : Très sévère seconde vague confirmée en Bolivie. En plein pic, la mortalité y reste toutefois 3 fois inférieure à la notre, malgré des infrastructure hospitalières bien moindres. Le Pérou lui, continue de s’améliorer semaine après semaine.

Gérard Maudrux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

199 commentaires

  1. Bravo Dr de prendre position ! Bravo d’écrire que la Covid se soigne, que la position de la France sur les traitements est obsolète.
    J’espère que ce journal ne viendra pas à refuser votre position pour pouvoir se couvrir de retomber politico-médiatique….

  2. Bonjour,
    justeune petite remarque : le papier AL Baral sur France Info date du 26/10, bien avant votre article. Je ne sais dire si à cette date, les études avancées étaient déjà connues ou non. On peut néanmoins laisser le bénéfice du doute à AL Baral, tout en s’étonnant qu’il n’y ait pas eu d’article rectificatif par la suite.

  3. des millions de gens prenant puis excrétant de l’ivermectine et on pourra dire alors au revoir à la faune aquatique … . C’est un produit hautement toxique pour elle et bien d’autres animaux.

    • L’Ivermectine et d’autres toxiques additionnés, utilisés à doses massives en vétérinaire, sont très toxiques pour les bousiers et les animaux aquatiques. J’ai fait les calculs suivants : pour traiter une vache, il faut 12 à 15 fois la dose humaine. Le problème est qu’elle va ressortir le produit dans 12 bouses par jour, à raison de 3 Kg chacune, soit 35 kg de fèces par jour. Total pour une vache : 1000 fois plus que vous, de plus mélangé à d’autres produits toxiques, et ce sans doute plusieurs fois par an. Un troupeau de 100 vaches = 50 000 adultes traités, et c’est bien pîre, car pour les humains, tout passe par des circuits d’épuration, ce qui n’est pas le cas des vaches. Alors il ne faut pas s’inquiéter pour quelques milliers de traitements humains, ils ne vont pas modifier un problème vétérinaire réel. Il y a en France 26 millions de bovins, sans compter les chevaux, les moutons et autres animaux pouvant recevoir un ou plusieurs traitements par an. Nous ne sommes rien.

  4. Une revue commandée par l’OMS relative à des essais sur l’ivermectine révèle une réduction de 83% de la mortalité des personnes souffrant de la covid-19.Le Dr Andrew Hill du Département de pharmacologie de l’Université de Liverpool (Royaume-Uni) effectue actuellement une revue et une méta-analyse commandées par l’OMS sur les essais contrôlés randomisés de l’ivermectine contre le covid. Dans la vidéo suivante :
    https://www.youtube.com/watch?v=yOAh7GtvcOs
    Le Dr Hill présente ses résultats préliminaires, qui confirment une réduction très significative de 83% de la mortalité des personnes souffrant de la covid-19 (IC à 95% 65% -92%).Ce résultat est basé sur des essais en milieu hospitalier, il ne prend donc même pas en compte le traitement ambulatoire et prophylactique précoce. L’OMS veut maintenant attendre trois autres essais, qui devraient être publiés en janvier, avant d’émettre une recommandation officielle.
    https://swprs.org/who-preliminary-review-confirms-ivermectin-effectiveness/

    • Le pire, c’est que cette histoire (peut-être en partie justifiée, je ne saurais le dire) est une vieille lune qui tourne depuis au moins vingt ans. Sur le site de l’IHU, il y a d’ailleurs une vidéo sur la controverse de l’antibiorésistance.
      En fait, on assiste à une offensive massive (“prochaine pandémie pire que celle-là”) pour faire passer en force la vaccination la plus immorale de l’histoire. A ce propos, et en se référant à la récente et ignoble modification du code de déontologie, ne devrait-on pas attaquer en justice tous les médecins de plateaux qui affirment que “le vaccin marche” ? Comment peuvent-ils le savoir, sur la base d’une seule étude menée par le fabricant et vendeur du produit ?
      Je suis par ailleurs stupéfié par le soulagement du Monsieur Vaccin (après deux cents inoculations) qui parle d’un “succès”. S’attendait-il à une létalité immédiate de 50%.
      Dernière chose. Sur libération, chaque semaine, un certain Christian Lehman, généraliste de son état, insulte (nominativement) des confrères. Un peu partout, le sinistrement célèbre Pfeiffer-Smadja fait de même. Où sont les plaintes de l’Ordre ?

    • C’est ballot pour un vaccin censé sauver des vies, surtout celles des personnes d’âge mur. Seraient-elles décédés de chocs anaphylactiques?
      Vaccin Super-Hornet?

    • Il était écrit dans cet article “though whether his death had anything to do with the inoculation hasn’t yet been determined.”, ce qui signifiait que le lien ou le rapport de cause à effet entre l’inoculation du vaccin et la mort de cette personne n’avait pas encore été établi, c’est donc à ce stade un non-évènement.

      Le véritable conspirationnisme recourt aussi pernicieusement au pouvoir de la suggestion, qui permet de faire croire pratiquement tout ce qu’on veut, surtout à un auditoire qui y était déjà prédisposé. On a déjà amplement de quoi faire avec les faits, établis et vérifiables, sourcés…

  5. Une montre arrêtée donne l’heure exacte deux fois par jour. Dans ces deux circonstances, elle est même plus précise qu’une montre qui fonctionne. De la même façon, le “complotiste”, s’il en est, indique des complots partout et tout le temps. Mais quand un complot se présente réellement, c’est forcément lui qui indique la vérité avec l’exactitude la plus grande. L’azithromycine est maintenant vilipendée. Il est grand temps de devenir tous un minimum “complotistes”. C’est une question de salubrité intellectuelle.

  6. Bonjour Dr,
    je crois avoir lu qu’il y avait 2 études qui disait que 50 à 60% des gens étaient immunisés au sars covid. Gens n’ayant jamais côtoyés ce virus.
    La 1 ère étude est américaine et date du mois d’avril.
    Pourquoi personne ne parle de ces études ?

    • Si 50 à 60% des gens étaient naturellement immunisés, il n’y aurait pas d’épidémie, le virus ne trouvant pas assez de contacts réceptifs pour se développer.

      • Il y a beaucoup de variants, ne serait-il pas possible d’être immunisé contre un variant, et pas contre un autre? Ou avoir des immunisations imparfaites, ou très peu durables, comme certaines personnes qui dixit Chabrière (pas sûre, quelqu’un de l’IHU, en tout cas), qui expliquait qu’il y avait des gens qui avaient été malades une première fois, puis une seconde avec des symptômes de gravité identique, ou moins graves, ou plus graves, bref, sans règle précise?
        Dans ce cas, on pourrait avoir une bonne part d’immunité dans la population, et en même temps des épidémies.

      • @Dr Maudrux.

        dire que si 50-60% des gens étaient immunisés il n’y aurait plus d’épidémie pose un soucis intellectuel :

        1 – Comme il semble que seulement 10% de gens l’attrapent on a un gap de 40-50%.
        2 – Toute la propagande sur la vaccination obligatoire parle d’empêcher le virus de circuler… On rend obligatoire la vaccination alors que sans obligation on tourne déjà autour de 80%, donc on a une marge de 20-30%

        Peut être que l’on doit avouer tout simplement que l’on en sait fichtre rien ?

        Déjà, avant même de discuter sur le sujet des vaccinations avec un docte, j’attends une réponse simple (enfin une réponse à une question étendue) :
        – comment la science explique que des gens non vaccinés, sans anticorps n’attrapent pas une maladie lambda, tout en étant en contact ?
        – comment on explique que des gens vaccinés avec des anticorps (avec un titrage suffisant) attrapent une maladie à son contact?
        – comment on explique que des maladies apparaissent et disparaissent ou deviennent saisonnières ?

        Je pense que si la personne en face n’arrive pas à donner une réponse _scientifique_ (et pas son opinion ou on intuition : donc étude RCT reproduite, parce que j’ai bien saisi que l’observationnel c’est de la m*rde), il raconte sa foi et qu’on ne doit pas plus l’écouter qu’un prêtre, un rabbin ou un imam.

        Mais je suis un obscurantiste de mauvaise foi.

        Et comme je suis taquin, je leur proposerais également de m’expliquer la mise sur le marché de dengvaxia et de pandemrix.

        • Je ne sais pas ce que le Dr Maudrux va voius répondre mais je voulais partager une découverte révélée par cette anagramme pour CORONAVIRUS:
          SAVOIR CORNU,
          à mon avis cela illustre assez bien le fait que pour ce virus: plus on le connait, plus il nous échappe !

          • Je n’ai rien répondu car la question et ma réponse concernaient le principe de l’immunité collective, obtenue à partir d’un certain seuil, ce qui n’est pas le cas ici. Après ce sont d’autres discussions, qui peuvent aller loin.

  7. dr Peter McCullaugh
    “A key paper was published tonight concerning early ambulatory treatment for COVID-19. ”

    https://rcm.imrpress.com/EN/10.31083/j.rcm.2020.04.264

    A multipronged therapeutic approach includes 1) adjuvant nutraceuticals, 2) combination intracellular anti-infective therapy, 3) inhaled/oral corticosteroids, 4) antiplatelet agents/anticoagulants, 5) supportive care including supplemental oxygen, monitoring, and telemedicine. Randomized trials of individual, novel oral therapies have not delivered tools for physicians to combat the pandemic in practice. No single therapeutic option thus far has been entirely effective and therefore a combination is required at this time. An urgent immediate pivot from single drug to SMDT regimens should be employed as a critical strategy to deal with the large numbers of acute COVID-19 patients with the aim of reducing the intensity and duration of symptoms and avoiding hospitalization and death.

    • Traduction Google : Une approche thérapeutique à plusieurs volets comprend 1) des nutraceutiques adjuvants, 2) une thérapie anti-infectieuse intracellulaire combinée, 3) des corticostéroïdes inhalés / oraux, 4) des agents antiagrégants plaquettaires / anticoagulants, 5) des soins de soutien comprenant l’oxygène supplémentaire, la surveillance et la télémédecine. Les essais randomisés de nouvelles thérapies orales individuelles n’ont pas fourni aux médecins les outils nécessaires pour lutter contre la pandémie dans la pratique. Aucune option thérapeutique unique jusqu’à présent n’a été entièrement efficace et, par conséquent, une association est nécessaire pour le moment. Une transition immédiate urgente d’un traitement à un seul médicament vers des schémas SMDT devrait être utilisée comme stratégie critique pour traiter le grand nombre de patients atteints de COVID-19 aigu dans le but de réduire l’intensité et la durée des symptômes et d’éviter l’hospitalisation et la mort.

      • Merci Docteur pour cette traduction de l’anglais au français.. Pourriez-vous pour les non initiés préciser ce que représentent les volets 1) et 2) ? merci par avance et bravo pour tout ce que vous faites.

        • Bonjour, l’article est en effet très intéressant et préconise une prise en charge thérapeutique en amont dès les premiers symptômes. Cette prise en charge appelée dans l’article SMDT (en traduisant thérapie séquentielle multi médicaments). Je conseille aux lecteurs de regarder la figure de la page 6 de l’article qui est très documentée. L’article met le focus sur une approche précoce dès les tout premiers symptômes au lieu d’un “wait and see” comme repris dans le document. Je suis curieux de voir si cet article dont la liste d’auteurs est conséquente (le dernier signataire est le Dr Zelenko) aura un écho médiatique. Pour le 1) il reprend une supplémation vit C, vit D, zinc, quercétine.
          Bien cordialement.

        • C’est vrai que la traduction n’est pas terrible avec les termes employés. 1) c’est zinc, Vit D, oligoéléments… 2) c’est je suppose Azithromycine, antibiotique qui agit sur les mycoplasmes intra cellulaires.

        • Désolé je me suis trompé dans le file des réponse.
          l’étape 2) consiste à injecter pour les plus de 50 ans ou pour les personnes à risque si c’est faisable du bamlanivimab en une seule fois (produit qui résulte d’un clonage d’anticorps de malades convalescents et/ou casirivimab +imdevimab (cocktail d’anticorps approuvés par la FDA en novembre).
          Sinon, les traitements proposés abordent bien des thérapies multiples à base d’HCQ, AZI, Ivermectine, Doxycyclines … cela concerne à ce stade aussi les personnes de moins de 50 ans et ce dès le tout début des symptômes. La figure reprend les posologies recommandées.
          Bien cordialement.

      • Bonjour Docteur Maudrux
        Vous aurez une traduction bien plus fiable en utilisant le traducteur Deep-L, que vous trouverez avec n’importe quel autre moteur de recherches
        Bien à vous

        • Je vais essayer. L’avantage de Google, c’est qu’on ouvre directement en français un article anglais, et qu’on peut le mettre en lien. Ici il faut copier, coller pour traduire, puis recopier et coller dans un .doc, puis en faire un pdf et ensuite le mettre en lien téléchargeable.

    • à mon avis les produits ci dessous ont ete inclus dans le document pour se plier aux critere de la FDA et aux politiques tres légalistes et dogmatiques des chaines d hopitaux

      bamlanivimab = clonage d’anticorps de malades convalescents et/ou casirivimab +imdevimab (cocktail d’anticorps approuvés par la FDA en novembre).

      ce groupe de medecins defends surtout les antiviraux ivermectine et hcq en combinaison avec d autres produits. Il y a parmi eux des defenseurs d un usage de corticoides en phase précoce , ce qui fait debat car d autres les reservent à la phase inflammatoire. Il me semble que les anticorps sont considerés comme peu convaincant ou pas au point, mais ce sont eux que la FDA a approuvé (ils sont chers , peu disponibles et plutot compliqués à mettre en oeuvre.)

  8. que de nouvelles (pas bonnes!) pour cette fin d’année !

    – la promotion de Yazdanpanham (scandale du remdésivir!!)
    – l’oms annonce une nouvelle pandémie qui s’appellera covid21?
    prédiction boule de cristal ?
    – par le biais de l’annonce de l’oms toujours, l’azitromycine va etre bientot interdite en traitement du covid tout comme l’a été l’hydroxychloroquine ?!

    en résumé selon les autorités sanitaires, il n’existerait pas de traitements précoces, uniquement de la thérapie génique (appelé vaccin arn!) !!

    pour rappelons le pour une maladie létale de 0.05%, ce n’est pas très sérieux cette histoire !

    gardons espoir !

    • l’étape 2) consiste à injecter pour les plus de 50 ans ou pour les personnes à risque si c’est faisable du bamlanivimab en une seule fois (produit qui résulte d’un clonage d’anticorps de malades convalescents et/ou casirivimab +imdevimab (cocktail d’anticorps approuvés par la FDA en novembre).
      Sinon, les traitements proposés abordent bien des thérapies multiples à base d’HCQ, AZI, Ivermectine, Doxycyclines … cela concerne à ce stade aussi les personnes de moins de 50 ans et ce dès le tout début des symptômes. La figure reprend les posologies recommandées.
      Bien cordialement.

    • Un très, très, très, très grand scandale. Suppôt de Gilead, défenseur du Remdesir, qui affirmait en janvier qu’il n’y aurait pas d’épidémie en France, qui a prétendu que HCQ était dangereuse, qui a défendu pour l’hépatite un traitement, à 57 000 $ (Gilead), alors que la Suisse se procurait le même à 1 500 $, etc. Tout est ici : https://www.francesoir.fr/societe-sante/yazdan-yazdanpanah-et-la-tournee-de-trop-dune-equipe-de-scientifiques-en-declin

      • L’INSERM, n’est-ce pas ce formidable paquebot qui a initié et conduite une fabuleuse étude transeuropéenne dont… nous n’aurons jamais les résultats, même purement français ? Vu comme ça, la nomination de Yazdanpanah semble assez logique. Du genre Michel Fourniret à la Jeunesse et aux Sports, quoi…
        Blague à part, cette fin d’année a de quoi enrager même des gens posés et modérés comme nous.
        Bon réveillon à tous.

        • @Roubachoff

          je ne veut pas faire le pinailleur (en un seul mot), mais fourniret, dans la configuration actuelle de gouvernance, ce n’est pas jeunesse et sport, mais éducation nationale (cela commence plus jeune).

          nous vivons un cauchemar dystopique et je ne vois pas comment en sortir sans violence, mais je suis preneur d’idées.

      • “En 2015 et 2016, le Dr Yazdanpanah participe à des essais, faisant partie du board d’expert national de Gilead”.

        Tout est parfaitement normal. 😉

  9. Bonjour je ne doute pas du traitement par Ivermectine mais l’exemple du Pérou me pose question. Si on regarde la démographie comparée de LIMA et Cuzco : 3327ha/km2 et 906ha/km2 (source Wikipédia) ne peut-on pas penser que la densité de la population de Lima a un rôle dans l’inertie de la chute de la pente de contamination? Le virus se réplique davantage là où il y a du monde et moins là où on respire plus, où il y a plus d’air, plus de dilution de ce virus. Par ailleurs , je pense qu’à Cuzco, il y a moins de pollution qu’à Lima et plus de soleil. Les UV B (< 297nm) altèrent plus ou moins vite les virus ; on utilisait avant les UV pour stériliser les salles d'opération et des machines à UVB ou C (arrêtés par l'Ozone) sont à l'étude ou en vente pour le traitement des eaux.
    La pollution en suspension dans l'air n'empêche-t-elle pas le soleil d' atteindre le sol?
    Par comparaison Nancy c'est 6948ha/km2, Paris 20187ha/km2. Une carte de la densité de la France : https://fr.wikipedia.org/wiki/Démographie_de_la_France#/media/Fichier:Densité_départements-France.svg.
    Probablement que la densité de population et la pollution favorisent le développement de ce virus et ne faudrait il pas en tenir compte dans l'interprétation des résultats?

    • Oui, en matière de covid, tous les résultats sont contestables, trop de biais inconnus pouvant conduire à des erreurs. Le climat, la densité, logique, mais mis à mal quand on regarde la carte du monde. Le froid ? Oui, cata dans nos abattoirs, mais quid des lapons ? (densité en plus, oui). UV ? Peut-être, mais quid de la comparaison Brésil et Afrique ? Il y a autre chose, ethnie ?.. Toujours est-il que malgré ces erreurs possibles (et certaines) dans tel ou tel cas, les résultats de Ivermectine convergent.

      • J’ai lu que pour bien comprendre une maladie il faut connaître son histoire. Le Covid au départ est un virus de Chauve- souris ou de Pangolin. La chauve-souris habite des grottes à l’abri de la lumière et donc des UVb, et en colonies bien rapprochées les unes des autres. Le Pangolin lui vit dans les forêts sombres tropicales. Il ne voit pratiquement rien , se terre la nuit dans son terrier et chasse la nuit à l’odorat. Ces deux animaux vivent la nuit au frais et à l’abri de la lumière. Quand le Covid se transmet chez l’homme, une fois au fond du cavum ou dans les bronches , il est à l’abri des UV et en hiver , automne et printemps, l’air est frais. Dans les chambres froides, il y a la lumière des néons mais ce ne sont pas des UV. Peut-être devraient-ils y installer des stérilisateurs UVB ou C d’ailleurs? Ensuite les virus sont semble-t-il mieux conservés au froid puisqu’on en retrouve dans le permafrost et qu’il faut conserver au froid les nouveaux vaccins . Ce sont en fait les nucléotides eux-même qui sont fragiles.
        A Pékin (pour y être allée) et je suppose dans les grandes villes de Chine on est impressionné par la foule et la pollution. J’y vois une similitude de conditions avec les chauves-souris.
        Mais entre le Brésil et l’Afrique il y a une différence ethnique complète. Le Brésil est un melting-pot de gènes européens asiatiques et africains. Le centre de l’Afrique , c’est uniquement africain (homosapiens purs).
        Pour revenir aux vaccins qu’il faut garder à -80°, j’ai lu sur le site Pfizer que les nucléotides étaient “reconditionnés” pour ne pas provoquer d’allergie? Reconditionnés: c’est à dire? Avez-vous des précisions? Ils se protègent avec une responsabilité reporté sur l’état, l’état fait signer les les anciens ” bon pour accord” avant l’injection . Cela ne me met pas en confiance .Personnellement j’ai Clarithro+ Ivermectine dans ma pharmacie au cas où.

        • @véronique
          Cette histoire de chauve souris et de pangolin, c’est une histoire pour les enfants, nous n’avons pas identifié la chaîne de transmission. Il y a une possibilité non nulle qu’il soit sortir d’un labo, et pas forcément chinois.

  10. Un grand merci M.Maudrux pour tous vos billets documentés et clairement exposés qui permettent de nourrir la réflexion sans parti pris. Votre inlassable et considérable travail d’information portera ses fruits petit à petit, espérons-le.
    Une brusque pandémie de folie semble s’être emparée de la planète et particulièrement des pays les plus développés, leur faisant oublier ce qu’est l’essence même de la médecine, c’est-à-dire tenter de soigner les malades et prévenir les complications chez les plus fragiles. Disposant de molécules prometteuses in vitro dont les rares effets secondaires éventuels sont parfaitement connus, comment expliquer que l’on n’ait pas tout tenté sur les formes symptomatiques et particulièrement chez les patients à risque ? Cela fait des mois que je me pose la question, je ne trouve toujours aucune justification à cette attitude. Au pire, on risque d’être peu efficace, au mieux on réduit les formes graves et on sauve des vies. Et personne n’est obligé ni de prescrire, ni de prendre un traitement contre son gré. Quel est donc le problème ?
    Reçu le dernier bulletin d’infovac-france concernant la vaccination. Etant pédiatre, je me suis intéressée à la question de la non-inclusion des enfants dans les études et les recommandations vaccinales contre le coronavirus. La réponse donnée est que les enfants présentent beaucoup moins de symptômes que les adultes et encore moins de formes graves, qu’ils sont moins contaminée et moins contaminants, qu’à l’évidence ils ont joué un rôle mineur dans la dynamique de la pandémie. Conclusion on ne peut plus logique d’infovac : “dès que la preuve de l’effet de groupe sera apportée, dès que les données de sécurité seront mieux établies, ils feront partie des cibles de la vaccination. Pfizer-BioNTech et Moderna ont annoncé qu’ils commençaient des études cliniques chez l’adolescent et l’enfant.”
    Donc peu malades, peu contaminants, proposons-leur un vaccin expérimental à renouveler probablement toute leur vie compte tenu des mutations incessantes des virus à ARN plutôt que leur laisser acquérir une immunité naturelle progressive?

    • Pandémie de folie comme vous dites. Des essais de ces vaccins chez les enfants, là où le Covid tue 10, 20 fois moins que la grippe saisonnière ? On les laisse faire ? Cela devrait être interdit.

  11. Question Dr Maudrux. Merci de votre avis :
    Selon le bulletin épidémiologique Santé Publique France du 24 décembre (page 30) : « La surveillance des cas graves de COVID-19 repose sur un réseau sentinelle de 226 services de réanimation situés en France métropolitaine et dans les DROM. Cette surveillance a été réactivée le 05 octobre avec une nouvelle définition de cas, qui s’étend désormais aux patients admis en réanimation avec un diagnostic confirmé de grippe. »

    Faut-il comprendre que les cas de grippe sont dorénavant assimilés au covid dont ils gonflent les statistiques ?
    https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/306096/document_file/COVID19_PE_20201224.pdf

    • Je ne sais pas comment interpréter cette formulation ” désormais aux patients admis en réanimation avec un diagnostic confirmé de grippe”. Est-ce que les grippes compliquées étaient interdites de réa ? Pour moi , il n’y a qu’un seul critère d’admission en réa : l’état du patient, quelle que soit la pathologie. Ensuite, pour les stats de patients en réa, il n’y a qu’un seul critère concernant le Covid : positif ou pas. Je ne me reconnais plus dans cette médecine où le bon sens n’a plus sa place.

    • Dans le même genre il y avait aussi « ah il faut faire un AVC ? »
      Souhaitons qu’il n’arrive rien de fâcheux à cette brave dame …

      • J’aimerai bien voir la vidéo de la seconde injection après 15 jours : “mais vous me l’avez déjà fait il y a 15 jours, ce n’est plus la peine. Vous l’avez oublié ?”

        • Espėrons surtout qu’elle sera toujours vivante !

          En effet, je connaissais personnellement quelqu’un, certes atteint de comorbidités comme on dit des décèdés du Covid19, dont on pourrait tout aussi bien dire qu’il est décédé du vaccin contre la grippe il y a quelques années. Je trouve la stratégie vaccinale commençant par les plus fragiles, singulièrement risquée, surtout si l’on considère cet article qui m’avait frappé il y quelques jours évoquant la corrélation entre les campagnes de vaccination grippale et la reprise de l’épidémie partout en Europe :

          La vaccination contre la grippe aurait-elle un lien avec l’augmentation des décès de nos aînés atteints de Covid-19 ? – FranceSoir
          https://www.francesoir.fr/societe-sante/y-aurait-il-un-lien-entre-les-deces-de-nos-aines-atteints-de-covid-19-et-la

          • Elle ne mourra jamais du vaccin, ce sera une coïncidence malheureuse. Pour les décès Covid après vaccin grippe, c’était connu avant avec plusieurs études, les autorités avaient été alertées.

      • La dame est sévèrement critiquée. Elle semble minimiser.
        6 chocs anaphylactiques sur 112000, est-ce un taux normal?
        3150 sur 112000 malades, on ne sait sur quelle durée, est-ce normal?
        Quel est l’âge moyen, le profil sanitaire des vaccinés?
        On ne sait pas, tout comme l’efficacité.

    • Vos deux liens sur twitter sentent à plein nez “la fake-news complotiste” et ne correspondent pas au sérieux de ce blog

      • En attendant je préconise à tous d être très vigilants envers les versions officielles et tout autres versions. Il se passe quelque chose d anormal !!!! Soyez tous très très vigilants !!!!

      • @Bogason. On ne demande qu à vous croire mais merci d argumenter le “fake news complotiste “ ….. C est ça aussi le sérieux de ce site ..

        • @Emma. Sur les tweets, en bas, il y en a qui s’insurgent. J’ai fait des recherches sur le cadre du Labo US incriminé: il a été viré en 2011 et depuis il semble cracher dans la soupe. Puis d’autres que vous pouvez trouver vous même.

        • L’avantage de l’anti-complotisme primaire est de cracher ailleurs que dans la soupe. Parole de truffe de fin limier.

      • Moi je trouve la vidéo de Mauricette très instructive, une célèbre phrase prend ici tout son sens : consentante à l’insu de son plein gré.

        • Pas de bol, mais vous n’y êtes pour rien. Je suis confronté tous les jours à ce genre de problème en faisant ma revue de presse, c’est délirant, dès que c’est un truc qui sort de l’ordinaire, il faut vérifier l’info…

          Meilleurs vœux et bonne santé.

          – Si certains internautes croient avoir entendu Mauricette M. dire : “Ah, il faut faire un vaccin ?”, d’autres jugent qu’elle a déclaré : “Ah, il faut faire avec ça ?” A ce moment-là, son regard est en effet tourné vers l’infirmière qui s’est approchée d’elle avec le chariot sur lequel elle a disposé le matériel nécessaire à l’injection (seringue, compresses, désinfectant…). Mauricette M., qui porte un masque sur le visage et souffre de surdité, ne parle pas d’une voix distinctement audible. Difficile donc de trancher, même en réécoutant la séquence à plusieurs reprises. Ni l’AP-HP, à laquelle l’établissement hébergeant la patiente est rattaché, ni deux journalistes présents sur place n’ont d’ailleurs été en mesure de confirmer à franceinfo la teneur exacte des propos de la septuagénaire. […]

          Pour autant, le journaliste du “pool” n’a “pas eu le sentiment qu’elle ignorait ce qui allait se passer”.[…] (Covid Infos – 29 décembre 2020)

          https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/mauricette-m-la-premiere-personne-vaccinee-en-france-contre-le-covid-19-avait-elle-donne-son-consentement_4236401.html

    • The media could not be loaded, either because the server or network failed or because the format is not supported.

    • bonjour, je doute que tous ces liens de vidéos dans les commentaires, soient utiles à ce blog dont les papiers écrits reposent sur des données vérifiables par tous(ce qui veulent bien chercher); c est avec du concret que l’on arrivera à convaincre; cela appelle une question,certains commentaires ne sont ils pas faits simplement pour décridibiliser ce blog?

      • Merci de votre souci qui est aussi le mien. Certes il y a parfois des infos que l’on souhaiterait ne pas voir, mais j’ai pris le parti de ne pas censurer car d’une part où commencer, où s’arrêter, et d’autre part j’apprends toujours de ceux qui ne sont pas d’accord avec moi. Je me pose toujours la question de savoir s’ils n’ont pas quelque part raison, et si ce n’est pas le cas, c’est que moi, je n’ai pas été assez clair et convainquant, donc peut mieux faire. Ceci dit, cela me gêne peu, je ne regarde pratiquement pas les vidéos, trop long, et il y trop de tout. Effectivement 10 lignes, avec arguments clairs et vérifiables apportent plus que 20 minutes de vidéo non vérifiables. Je passe donc dessus (mais vous avez raison, il faut que cela reste marginal), je ne commente pas, je ne critique surtout pas, car cela devient débat et les met en avant. D’autres censurent tout ce qui n’est pas dans leur ligne, je préfère le débat, et ceux qui apporte parfois des infos pour lesquelles je pense comme vous qu’elles seraient mieux ailleurs, m’apportent aussi parfois des infos intéressantes. Ils se font plaisir, pourquoi pas, et s’ils sont toujours là c’est qu’on leur apporte quelque chose, et donc qu’on les convainc petit à petit. Quand je vois les commentaires de certains sites, aussi médicaux (parfois violents), je trouve que cela ne se passe plutôt bien en laissant la liberté, car tous respectent aussi la responsabilité qui va avec. Je pense que cet esprit qui est le mien est respecté, tout en acceptant toutes les différences. Nous avons dépassé il y a 5 jours les 10 000 commentaires depuis le début du blog, je n’ai eu à exclure que 3 personnes.

        • Mille fois exact : la liberté bien pensée conduit à la responsabilisation, donc au maintien de la liberté.
          Toute ressemblance avec la gestion actuelle du Covid ne serait que pure coïncidence…

      • Tout lire et tout écouter, sans autocensure, c’est s’informer vraiment. Cette vidéo est à conserver dans un coin de sa mémoire, et à confronter dans quelques mois à la réalité que nous vivrons. Rien de plus, rien de moins. Je n’ai pas perdu ma lucidité, rassurez-vous.

      • Cette vidéo a un intérêt, il s’agit d’une simulation d’épidémie de SARS dans un futur proche par le Johns Hopkins Center of Health Security.
        Si ce n’est qu’une simulation, ce genre de manuels guident aujourd’hui la gestion de ce genre d’événements, aussi bien d’un point de vue de santé publique que de contrôle social.
        https://cv19.fr/2020/12/28/la-pandemie-de-spars-2025-2028/

        • dans l’absolu, tout peut avoir un intérêt, loin de moi de d’évoquer la censure; je viens de passer 1 heure avec un ami informé par les médias traditionnels, quand j’ai évoqué, entre autre,les cycles trop hauts des test pcr, il réplique complot! alors si on parle de cette vidéo,il me vire de chez lui! en tout cas,il n’est au courant d’aucun des sujets évoqués sur ce blog; y’a du boulot!!!

        • @philippe liechty

          Le question un peu ‘over’ mais que l’on peut se poser. Si l(‘on considère que la nature fait bien les choses et que notre mode d’évolution est la survie des gènes qui “marchent” et la disparition des gênes qui ne “marchent” pas (il faut entendre “marcher” comme proposant un avantage…) ne peut-on penser que ceux qui acceptent la version officielle et la défendent bec et ongle, il faut les laisser courrir à la vaccination et que ceux qui sont plus circonspect ne se vaccinent pas, en laissant la nature décider qui va survivre et qui va mourir ? Il veut rester enfermer avec du doliprane, se jeter sur le premier vaccin… qu’il y aille et fasse son choix.

          MAIS pour être “parfait” dans cette pratique quasi médicale (nan patapé), je propose de piquer ceux qui, à la télé, professent pour la vaccination, les politiques qui le votent, ceux qui le produisent, eux et leurs familles, en priorité, par des médecins tirés aux hasard avec des lots tirés au hasard. Je pense que toute cette masse qui veut notre bonheur devrait être récompensé en premier et mis en sécurité avec le vaccin en priorité.

  12. Article intéressant, mais pour avoir vécu le début de la pandémie au Pérou, il y a quelques précisions a apporter. Tout d’abord, il n’y a pas eu deux vagues épidémiques mais une seule, une montée des cas en avril-mai, une stabilisation en plateau en juillet et aout, puis une diminution depuis septembre. Cela coincide avec le profil épidémique des grippes en pays tropicaux, ou l’épidémie dure en général 6 mois, pendant l’hiver austral.
    Les autorités péruviennes n’ont pas été dépassées : elles ont confiné tres strictement le pays pendant 3 mois et demi a partir du 16 mars, dès les premiers cas. Et il n’y avait pas pénurie de masques! Pourtant l’épidémie a continué de s´étendre très rapidement, preuve que le couple “confinement + masque obligatoire” n’a aucun impact ni sur l’épidémie ni sur la mortalité. Le Pérou a été le bon petit soldat de l’OMS, suivant aveuglément ses recommandations (enterrements sans famille autorisée, dans des cercueils de plomb, interdiction de toute autopsie, paracétamol et isolement en cas de symptomes) et cela a résulté en un désastre puisque le Pérou est devenu le pays avec la plus forte mortalité (devant la Belgique) en juillet.
    Le gouvernement a axé toute son action sur la création de lits de réanimation, avant de se rendre compte que la plupart des patients allaient surtout avoir besoin… d’OXYGENE! surtout dans un pays ou bon nombre de populations vivent au dessus de 300 metres d’altitude!
    Heureusement, des médecins ont commencé a desobéir et chercher des solutions par eux meme : ils ont pratiqué des autopsies, puis conclu que l’invermectine pouvait aider : j’en ai entendu parler au mois de mai. le temps que le traitement se répande et deviennent la routine, on note effectivement une forte diminution des cas alors meme que le pays reprend une vie normale et que la distanciation sociale n’est plus qu’un lointain souvenir, entre manifestation de masse et les courses de Noel dans des marchés bondés.

    • Merci, mais je signale qu’effectivement il n’y a pas eu de seconde vague, alors que les voisins sans Ivermectine l’ont eu, et que si une population est largement traitée avec un traitement efficace, il n’y a aucune raison d’avoir une vague, sauf traitement inefficace. Ceci dit il y a beaucoup de facteurs pouvant influencer, mais ces chiffres DOIVENT interpeller et chercher à être reproduits ou infirmés, ce que l’on refuse de faire chez nous.

      • Très intéressant article et très intéressantes précisions apportées par Adolfo Ramirez Jr, merci ! Une question cependant : le faible impact effectif du Covid au Pérou depuis septembre dernier ne pourrait-il être, au moins en partie, la conséquence du fait qu’en raison d’une contamination massive préalable, il aurait déjà été atteint une forme d’immunité collective pour la population restante, au moins provisoire ? Ou, à l’inverse, a-t-on des raisons de penser que malgré la mortalité initialement plus élevée que dans tous les autres pays, le virus n’aurait pas forcément circulé, proportionnellement, plus qu’ailleurs ?

        • Je ne pense pas que l’on puisse dire qu’ils ont atteint une immunité collective suite à une contamination massive. La mortalité de la première vague, guère différente de la notre, les met à moins de 10% de contaminés. On peut par contre dire que tout va bien depuis septembre parce qu’ils n’ont pas (encore) eu de seconde vague et que cela peut changer, mais a peu près tout le monde en est à sa seconde vague (certains 3 comme le Japon), d’autres sur une première qui s’étale. Très rares sont ceux qui n’ont pas eu de seconde vague, dont les causes peuvent aussi être autres.

    • Il y en qui ne veulent pas voir, vous pourriez lui montrer des informations authentiques qu’il n’y croirait toujours pas.
      Le stade final de la démoralisation comme exposé par Yuri Bezmenov, des individus qui ne peuvent plus arriver à une conclusion dans le but de défendre leurs propres intérêts.
      A part un gros choc psychologique (et encore), rien ne peut les faire sortir de cet état.
      Ça ne veut pas dire que ces gens n’ont pas d’autres qualités, il faut juste éviter certains sujets.

    • euh …est ce un vaccin, ce vaccin arn ?

      maintenant les meilleurs spécialistes douteux affirment dans tous les médias que ce vaccin ne nous protège pas, ne nous immunise pas et que l’on peut etre contagieux si nous étions malade !!

      euh !! à quoi sert il donc?

      un moment faudra quand meme dire stop ! non ?

    • Un ARN installé dans un liposome ne réclame qu’une température de -20°C pour être conservé. Seuls les microorganismes vivants sont conservés à -70°C dans les laboratoires de microbiologie. Que conclure? sinon la nécessité de faire procéder à des analyses des produits proposés par des experts indépendants avant de les injecter à nos vieux. Le douane doit les saisir d’urgence.

      • Bonne remarque. C’est Kariko (inventeur(e) de l’ARN messager thérapeutique) et Weissmann qui ont eu l’idée de le mettre dans des “nanoparticules lipidiques”, pour leur éviter de se dégrader trop vite et faciliter leur entrée dans les cellules. S’ils n’ont besoin que de -20 pour la stabilité, pourquoi -70 ?

          • Il ne faut pas rejeter par principe certains journaux. Une revue soit disant au top peut sortir des articles de m..(cf The Lancet), et une revue de vulgarisation, donc par principe pas pointue, peut sortir des articles où on apprend des choses.

        • Oui, je peux comprendre. Maintenant regardons les choses d’un peu plus haut. Si j’ai un doute sur une problématique, je ne commence pas à lire les articles d’un site que j’ai pris en flagrant délit de nawack sur un sujet que je connais un peu. C’est vrai que cela ne veut pas dire qu’il ne raconte pas des trucs intelligents sur certains trucs, maintenant dans cet univers de post-vérité, il faut faire des choix et choisir ses sources.

          Bien entendu, ce choix peut engendrer une més-information et l’on peut passer à coté d’un véritable savoir. Maintenant sans avoir lu, de ce que j’ai compris de ce que vous avez relaté de la chose, c’est “un excès de précaution” : un argument de m*rde qui ne repose sur rien, propagande comme le reste dans le domaine médical, il n’y a aucun effets secondaires des vaccins, les dépistages sauvent des vies, les vaccins ont sauvé des milliards de gens, vaxXxed, hold hup, mal traités, sont des trucs de complotistes, les autorités de santé font aux mieux pour tout le monde, il n’y a pas de traitement du sars-cov-2, raoult est un charlatan, perrone un illuminé, toussain un mauvais…
          Concernant ce -70° à la place de -20°, j’aurais même tendance à dire le contraire, plus la chaîne de confiance est compliquée à respecter, plus il y a de chance qu’elle ne le soit pas. Et donc l’excès de précaution est la porte ouverte au n’importe quoi. ce serait comme dire que pour éviter un instit ayant des penchants peu amènes sur les enfants, on va regarder sur 15 générations s’il n’y a pas de choses louches. WTF ?

          Pour parler du lancet et du new england (?), ils sont, de mon point de vue, totalement déconsidérés, je ne pourrais plus accepter comme valable aucun de leurs articles pendant au moins 15 ans. Le temps que tout change chez eux. Ils sont passés de l’autre coté. Bien entendu je passe probablement à coté de tout plein de choses intéressantes, mais le risque est fort que je me fasse intoxiquer de bonne foi. C’est une histoire de confiance. Si votre partenaire se fait prendre la main dans le sac à butiner d’autres fleurs, il est compliqué de faire comme si de rien n’était lorsqu’il y a des trous dans l’agenda. À la différence que le grand coeur de votre partenaire ne tue personne (sauf peut être votre amour propre) tandis que ces articles bidonnés, acceptés, reviewés, publiés ont tué des gens. On ne peut pas se satisfaire d’une rétractation avec des excuses, la confiance n’est plus. La chaîne éditoriale dans son ensemble doit être changée (comprendre lourdée). Est-ce que vous vous rendez comptes, que tout ce petit groupe fait perdre confiance dans la totalité de la médecine ? Aujourd’hui (je radote, l’âge probablement) je n’ai plus confiance dans mon médecin (d’ailleurs je n’ai plus de médecin traitant -ou référant…) . je ne saurais pas s’il ne fait que suivre des ordres débiles, cocher une case dans un rosp, prescrire en faisant confiance à des autorités gangrenées, accumuler des points en m’enrôlant dans une étude…

          Lorsque l’on sait que dans les déterminants de santé, la médecine c’est 11% (en comprenant traumato, obstrétique et chirugie), que la iatrogénie est dans le trio de tête des causes de décès. Il est compliqué de savoir si aller chez le médecin vous fait gagner de l’espérance de vie ou vous en fait perdre. Il ne faut pas oublier l’injonction du couchage sur le ventre qui a tué à la louche 15 000 bébés dans l’indifférence générale. et c’est panique mondiale pour 3 morts de la rougeole en 10 ans

          oui cela fait tout plein de trucs jetés en vrac…

      • On sait tous ce que contient ce pseudo vaccin pfizer , site CRIIGEN et ancien président Pfizer qui se bat contre ce truc immonde l’a publié et partout sur le net : Brin de virus sida vivant brin de virus malaria vivant nanoparticules en nombre de métaux ,70% de polypropylène Très allergisant et cancérigène En EPAD,si vous refusez le vaccin ils vous refusent accès aux parties libres de la maison Eu ça par un ami médecin sa mère 90 ans,a refusé le poison ,prise en otage il va la retirer , Verzn vient de pondre via ODM les médecins qui vont injecter ce produit dangereux seront exonérés de poursuite Contre qui va t’on se retourner! Garder une thérapie genique a _ 70% , ça signifie que les virus sont vivants , donc refus absolu de se faire injecter ce produit , aux Usa les gens vaccinés sont sur le carreau à 70 pour cent les effets vont être terribles, ils ne veulent pas vous soigner de cette gripette qui circule depuis des années , eu l’annee dernière , covid signifie grippe ,contrat de ce plan sanitaire fou organisé et signé par tout les pays De plus avec ce traitement dingue rien à voir avec un vaccin stérilité , cancers, sida et autres virus ogm vont donc circuler après cette terreur liquide il faut refuser en bloc, la dictature est la Dr Mabuse et les politicards fascisants ont installé une dictature via le sanitaire A nous de jouer !

    • J’ai arrêté la lecture à 17′ quand le nom de Neil Ferguson a été cité. Googlisez son nom et vous comprendrez. “…A écouter absolument…” pas si sûr !

      • à juste titre ! ceux qui sont interviewés à répétition dans tous les médias sont des spécialistes très douteux!

        nous subissons leurs délires : confinement à répétition, refus de traiter …à quelles fins ?
        vous avez la réponse dans les 19 minutes suivantes !

      • Je ne suis pas médecin, de loin.
        Avoir de la fièvre, c’est très pénible, et même cela m’inquiète. Toutefois, j’ai appris que les virus se répliquent moins bien avec la l’élévation de température, et même de façon exponentielle : chaque petite élévation de température empêche de plus en plus la réplication des virus.
        Je m’étonne donc aussi que le Doliprane, qui fait baisser la réponse corporelle (fièvre) soit indiqué pour les premiers signes du sarscov2. Á moins que cela soit consciemment voulu, puisque c’est dans la continuité des recommandations ‘légales’ : faire l’inverse de ce qu’il faudrait faire.
        Mais peut-être je me trompe ? je répète, je ne suis pas médecin.

  13. Je supposais que la grande majorité des résidents d’Ephad avait reçu le vaccin de grippe saisonnière ce qui les excluait du vaccin Covid. Les autres prioritaires, le personnel médical: la revue Prescrire de novembre 2018 relate 4 essais randomisés : “Vaccination antigrippale des soignants : quel bénéfice pour les personnes âgées ? Conclusion : “Preuves d’efficacité fragiles. Le vaccin expose surtout à des effets indésirables locaux. Les graves sont très rares. https://www.prescrire.org/Fr/203/1845/55793/0/PositionDetails.aspx

    • En comparant les chiffres en réanimation entre le 28 novembre soit 3770 personnes environ et aujourd’hui 2650 personnes environ le confinement semble ne pas avoir réellement d utilité.

  14. Depuis le début de l épidémie : Chine :86000 cas Corée du Sud :56000 cas Japon 218000.
    C est incroyable sachant que l épidémie est partie d extrême Orient.

      • Depuis le début j’évoque un facteur ethnique, les asiatiques sont plus résistants que nous, quel que soit le pays. Comme c’est dans les chromosomes, peut-être que l’ARN messager du vaccin va se fixer sur nos gênes et nous faire devenir jaunes ?

        • Chez Pfizer le bleu à l air d être apprécié. Des humains bleus pourquoi pas ? 🙂 c est bon enfant. Ça rappel les schtroumphs 🙂

        • L’épidémie traîne depuis 2017 en Chine. L’immunité après 3 saisons épidémiques est atteinte.

        • C’est évidemment un peu hors sujet mais je rebondis sur le fond de votre plaisanterie pour poser une question… On commence à comprendre qu’il y a pour ce qui est du risque face au Covid de très importantes disparités liées à beaucoup de facteurs différents (ce que vous évoquez d’ailleurs plus haut) : climat, facteurs météos et saisonnalité, altitude, densité de population, capital génétique, exposition de la population à des antiparasitaires ou antipaludéens, nutrition, habitat et habitudes culturelles, etc…, tout ceci sans même parler du comportement extrêmement variable d’une personne à l’autre quant aux précautions à prendre à titre personnel (gestes barrières et autres)… Les cohortes utilisées pour tester l’efficacité des vaccins en train de sortir actuellement sont généralement décrites comme importantes mais le sont-elles suffisamment au regard de cette multiplicité de facteurs aléatoires ? Par ailleurs, les cohortes utilisées présentent-elles une diversité sociologique suffisante pour être “mondialement” significatives ? Par exemple et pour caricaturer, si l’étude avait été menée uniquement sur une population uniquement du Nord-Est des Etats-Unis, la statistique en résultant pourrait-elle être transposée avec une valeur probante à la population d’altitude du Pérou ? En tout cas, l’analyse faite récemment dans la revue Prescrire des données des essais du vaccin Pfizer (https://www.prescrire.org/fr/203/1845/60577/0/PositionDetails.aspx) ne traite pas ces questions mais soulève cependant déjà la question de la validité probante de ces essais quant à l’efficacité pour les personnes âgées en raison si j’ai bien compris de l’insuffisance des cohortes âgées…

          • Je n’ai pas vu la composition des cohortes de vaccinés, mais il est vrai qu’il n’est pas intéressant pour ces labos qui doivent vendre pour faire rentrer des sous, de gonfler la partie âgée pourtant plus concernée, car l’efficacité y est on le sait moindre. Les anciens auraient moins de capacités de défenses immunitaires, perdraient 10% d’efficacité tous les 10 ans. Pour ce qui est des facteurs sociologiques, ces tests sont faits dans plusieurs pays.

  15. Je reproduis ci-dessous une brève de l’AFP relayée par Médiapart lui-même sur le COVID dès le 14 février 2020.
    Dès le 23 janvier 2020, tout était plié (avant l’affaire HCQ/AZI) avec le patient « zéro » en France : choix du CHU de Bordeaux, des instances nationales et de l’OMS de miser sur le Remdesivir et le Lopinavir. Ils ne marchent pas, dit maintenant l’OMS… Remdésivir à 3000 dollars le traitement et 10 jours en intraveineuse. Tout est dans cette dépêche, et sans complotisme.
    France Soir présente des articles et des interviews intéressants, mais aussi des tribunes, des interviews et des thèses un peu délirantes sur Trump, la pédophilie, etc.. Il est regrettable que des sujets sur les traitements et les vaccins qui mériteraient des investigations sérieuses flirtent avec ce genre de propos, cela jette un discrédit sur l’ensemble et nuit à la recherche intègre et rationnelle de la vérité.

    BRÈVE
    Nouveau coronavirus: le patient de Bordeaux a reçu du remdesivir
    14 FÉVRIER 2020 PAR AGENCE FRANCE-PRESSE
    Le patient de 48 ans infecté par le nouveau coronavirus et sorti du CHU de Bordeaux, jeudi, après 22 jours d’hospitalisation a été traité avec du remdesivir, un antiviral « prometteur », a indiqué vendredi son équipe médicale.
    Le remdesivir, de l’Américain Gilead, « agit directement sur le virus pour empêcher sa multiplication », a expliqué devant la presse le Pr Denis Malvy, responsable de l’unité maladies tropicales et du voyageur du CHU Pellegrin.
    C’est une « petite molécule capable de gagner l’ensemble des compartiments de l’organisme et dont on sait qu’elle diffuse parfaitement dans les poumons, organe cible de la maladie », a ajouté le médecin précisant que le médicament est administré par voie intraveineuse pendant dix jours et que le patient l’a « parfaitement toléré ».
    C’est « aujourd’hui dans l’état des connaissances le candidat prometteur le plus probant pour une évaluation », a-t-il ajouté, précisant que le choix de ce médicament avait été fait « collégialement au niveau national, en concertation avec l’OMS » (Organisation mondiale de la Santé).
    Il va faire l’objet d’un essai thérapeutique comparatif en Chine avec la coordination de l’OMS « dans les jours à venir »
    Le Pr Malvy a évoqué un « deuxième candidat », le lopinavir utilisé contre le VIH-Sida, associé au ritonavir, qui a fait l’objet d’un essai en Chine dont on attend les résultats.
    Le patient de Bordeaux a quitté le CHU « sans signes cliniques » et n’est « plus du tout porteur d’aucune trace de présence du virus », en l’état actuel des connaissances, a ajouté le médecin. Il continuera à être suivi régulièrement.
    « Nous allons le revoir sur une échéance de quelques semaines pour une nouvelle évaluation en face-à-face d’ordre clinique et radiologique. Peut-être aussi une prise de sang. Et ensuite il sera suivi au cours des semaines à venir pour construire sa resociabilisation et la pérennité de son état physiologique », a précisé le professeur Malvy.
    L’homme était rentré en France le 22 janvier en provenance de Chine. Il était notamment passé par Wuhan où est apparue l’épidémie de Covid-19 fin 2019. Il a été hospitalisé le lendemain.
    Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias

    • Ce qui est absolument surrealiste c’est le reproche fait au Pr Raoult de n’avoir pas fait pour prescrire un remède archi connu la fameuse étude randomisée en double aveugle bla bla bla
      En revanche quand un médecin bien dans le dogme expérimente n’importe comment le remdesivir sur lequel on ne sait rien et qui n’est meêm pas commercialisé, pas de problème, Lacombe et ses sbires ne grimpent pas au rideau …
      J’espère que Me Di VIZIO va taper fort, très fort

    • Je ne suis pas (encore) sur twitter
      Quelqu’un pourrait-il passer à Me Fabrice DI VIZIO le lien vers l’article relaté par Claudine Tatu ?
      Merci

    • D’un certain côté, France Soir a le double avantage, de calculer l’estimation de l’opposition au récit et à la doctrine officiels, et d’en faire l’amalgame avec le complotisme, compris comme le néologisme propagateur de la paralysie de l’esprit critique au-delà d’un seuil.
      Sachant que l’exactitude appartient au domaine de la réalité des faits, quand la vérité appartient à celui de la croyance, la rationalité n’est pas exclue au-delà de l’idée que l’on se fait de la vérité. De même que l’intégrité étant l’observance d’une éthique particulière, on ne peut exclure la possibilité d’une autre manière de juger.

  16. https://www.liberation.fr/futurs/2014/04/21/une-bible-pour-le-citoyen-lanceur-d-alerte_1001862
    Libé a tout oublié?
    “Ces lanceurs d’alerte sont les aiguillons libres d’une «révolution existentielle», des bousculeurs d’ordre établi, des briseurs d’omerta. Ces empêcheurs de «formaliser» la démocratie, William Bourdon, avocat et créateur de Sherpa, association visant à soutenir les populations victimes de crimes économiques, les défend dans le prétoire. Et désormais avec verbe et verve dans ce Petit Manuel de désobéissance citoyenne.”

  17. l ivermectine etait presentée sur youtube depuis avril 2020

    april 6TH MEDINAZ MEDICAL LECTURES
    https://www.youtube.com/watch?v=FrOawvBm1j4

    april 8th by EDGY channel
    https://www.youtube.com/watch?v=bouUqldqFB8

    april 9TH
    Dr.G Bhanu Prakash Animated Medical Videos
    https://www.youtube.com/watch?v=Y-l_a6G0avM

    dr hAnsen on ivermectine in april 9TH https://www.youtube.com/watch?v=ec6XslfVSDE&t=50s

    wHiteboard doctor april 24
    https://www.youtube.com/watch?v=8Z1Oc4_99sk

    medcram / dr seheult on ivermeCtine april 2020
    mechanism of action
    https://www.youtube.com/watch?v=BLWQtT7dHGE

    Dr mobeen syed in july 2020
    https://www.youtube.com/watch?v=rFE3XE68Wfw&t=13s

  18. Je ne sais pas pu poster cette réflexion, mais je suis surpris de voir à la télé des reportages sur la distribution des vaccins sous haute escorte policière, la dénier, 2 motards + 2 voitures de police gyrophares allumés pour amener 50 doses dans un Ehpad. Y a t il un risque de vol par une mafia quelconque ou est ce du cinéma pour les gogos?

    • Bonjour Mr Cyril,
      Bonne question, je n’ai pas la réponse. Mais aussi, pourquoi regarder la télé ? Cette source pour comprendre est très mauvaise, surtout sur les chaînes (?) de grande distribution, les journalistes n’étant à 90% que des serviteurs de la machine à guider le troupeau dans le bon choix. Souvenez-vous du traitement du référendum pour le traité constitutionnel européen. Il fallait que tous les experts de la science politique se relayent pour faire “de la pédagogie” et vous expliquent doctement au nom de leur Science : “il n’y a pas d’alernative” TINA. Aujourd’hui, l’équivalent du référendum, c’est le vaccin. Les énarques et les oligarques sont toujours là, mais ils ont créé un “Comité Scientifique et d’Experts” pour justifier tout et son contraire, puisque “La Science vous dit que…”.
      Par contre les motards, c’est la Sécurité. On fait monter les enchères, on en rajoute, on fait comme si en dehors du Saint-Vaccin vite fait par des industriels de la Science Pharmaceutique il n’y avait pas de salut, ni retour sur investissement ni dividendes. Imaginez des Gilets Jeunes prenant en otage le vaccin ! On veut montrer un pays qui se tient sage, mais ce n’est pas du David Dufresne.
      Biopolitique des populations fatiguées par la démocratie de télévision, bienvenue dans le 21e siècle !

    • c est la methode que Parmentier a employé pour que les gens s habituent a manger des pommes de terre ” Parmentier, selon la légende, utilise alors un stratagème pour vaincre les réticences : il fait garder le champ de la plaine des Sablons par des hommes en armes le jour, mais pas la nuit22. La garde du champ augmente la valeur de la culture aux yeux du peuple parisien qui croit qu’il s’agit d’un mets de choix réservé à la table du roi et des plus hauts seigneurs et, la nuit, les vols de tubercules sont aisés. Le peuple parisien en profite donc pour « voler » des tubercules et la consommation se serait alors répandue.

  19. merci dr Maudrux , pour ce billet tres utile qui nous rappelle a quel point le media sont partisans, orientés et, de plus, hargneux et malfaisants.

    Il faut le rappeler aussi : beaucoup de gens font confiance aux journaux et aux chaines de télé, croyant que ce qu’on leur présente est de l information, alors qu il s agit d une propagande servant à manipuler l opinion publique pour que 1/ les “autorités” et 2/ les labos puissent réaliser leurs prédations sans qu’on leur oppose aucune résistance.

    Je trouve particulièrement choquant que certains médecins généralistes puissent mordre à l hameçon et participer eux même au refus de soins que le ministère organise.

    Evidement les lecteurs de ce blog sont défenseurs de la médecine et de la santé.

  20. Scoop à l’instant sur CNews: à la question “est-ce qu’il y a des recherches en cours pour trouver un traitement contre la COVID”, l’infectiologue Imad Kansau a répondu: “Oui, même si on en parle pas (sic !), beaucoup de recherches sont en cours, notamment avec des médicaments qui sont déja sur le marché, comme par exemple un antiparisitaire, l’ivermectine, dont on parle beaucoup outre-atlantique …..”, donc le mot “ivermectine” a été cité en premier, mais bien entendu sans aucune précision sur les nombreux résultats montrant son efficacité, juste en affirmant: “Un jour il y aura bien sûr un traitement efficace contre la COVID…”
    Cet infectiologue n’est visiblement pas un lecteur assidu de ce blog…..

    • Bonjour,
      “Cet infectiologue n’est visiblement pas un lecteur assidu de ce blog…” Oui, vous avez raison, mais c’est une question de connaissances et de réseau. Nous avons tous, Sachants, Docteurs ou Doctes, un réseau de connaissances limité, avec des zones blanches, des déserts et des limites. Je vais vous étonné : même à l’ENA, les esprits les plus brillants dans le style de Mr Castex ou Mr Macron, les connaissances sont limités, alors dans les Facultés où on forme des infectiologues… pensez donc si la Science EBM a quelques lacunes. Pourquoi lire un blog ?
      En attendant le traitement révolutionnaire autorisé par les autorités Scientifiques, vaccinons vaccinons vaccinons vite – ce sera “toujours ça de gagné” !

  21. Cher Dr Maudrux, vous nous avez déjà tout dit sur les traitements précoces du Covid et sur la surdité coupable et incompréhensible de nos dirigeants, de nos administratifs et de nos confrères hospitalo-parisiens. Le temps joue pour nous et afin de donner du temps à ce temps, je rebondis sur un interview du Dr P. Peloux sur un plateau TV, il y a une semaine. Il y disait que ” si il manque 20000 lits de réanimatio en France, il faudriat les créer et les installer dans des locaux dédiés qu’à cela, comme en Allemagne, locaux qui seraient fermés entre deux crises sanitaires. Cela serait moins onéreux que d’indemniser toutes les entreprises et les citoyens en mettant notre économie ko. Il concluait que cette bonne logique ne pouvait pas être entendue par nos fonctionnaires du ministère de la santé…”
    Dr Maudrux, votre expérience de chirurgien en secteur privé et de président de notre CARM, vous permet de lire, d’interpréter et d’établir ce type de budget ? Pouvez vous faire le budget de 20000 lits de réanimation, à répartir dans tous les départements, dans un local dédié, y compris la maintenance du matériel en période de fermeture, la provision de pièces de pièces détachées, des produits ad hoc et la formation du ” personnel de réserve” qui serait dispatché, en période de fermeture, aux Urgences, services de réa habituels, anesthésies et autres USCI ?
    Budget à comparer au coût de 6 semaines de confinement avec indemnisations et les conséquences de la dette.

    • Question plus que pertinente;
      Cela dit un “poste de réanimation” ne se limite pas au coût du matériel, mais demande aussi le personnel nombreux et spécialisé.
      Si chiffrer le prix du matériel et des locaux est probablement assez aisé, qu’en est-il des soignants et comment en gérer les flux lors des pics ?
      Qu’en pensez-vous Dr Maudrux ?

      • J’avais effectivement évoqué cela quelque part, je ne sais plus où. Pour les lits, le surcoût pour un lit très haut de gamme par rapport à un lit déjà bien perfectionné et de l’ordre de 3 000 euros. Je parle de surcout car ils ne sont pas mis dans une réserve mais servent en permanence (soulageant d’ailleurs le personnel). Pour les respirateurs, c’est pus cher que ce que j’évoquais, avec un appel d’offres pour quelques milliers, 30 000 euros est un bon prix. Reste effectivement le personnel. Pour seconder les médecins, il doit y avoir quasiment autant d’infirmières anesthésistes que d’anesthésistes réanimateurs. Ces deux catégories sont disponibles en cas de crises, les interventions non urgentes étant reportées. Toute infirmière sait aussi changer les perfusions et remplacer les seringues des pousse-seringues si besoin. Reste la manutention particulière des patients lourds. Les règles et manipulations de base peuvent s’acquérir par des stages de quelques jours pour le reste du personnel. Rien d’insurmontable, au contraire, question de bonne organisation et gestion.
        Il y a aussi la gestion intelligent des stocks. Ainsi on a eu un moment plus d’un milliard de masques, tous passés au rebut car périmés. L’Etat peut acheter ce stock et le faire tourner, car dans le même temps, les établissements de soins consomment chaque année des centaines de millions de masques. Ils pourraient les acheter après 1 an à l’Etat à moitié prix. Ainsi l’Etat aurait un stock sans cesse renouvelé qui coûte 50%, et les établissement auraient des masques à 50% du prix.

    • beaucoup plus efficace et moins couteux et résultats immédiats:

      la prophylaxie :

      imervectine, vitamines D et C, Zinc pour les personnes dites à risques…

      et en 1 semaine le covid est solutionné !

  22. Mon commentaire sur un article de journal à propos du voyage
    présidentiel à Brégançon :
    Rien que de très banal en fait. Ce qui revient à dire qu’en fonction de l’âge, et de l’état général et immunitaire de chacun…, on ne meurt pas forcément du SARS-CoV-2…, heureusement !
    Cependant, en lisant et écoutant certains propos, de-ci, de-là, il semblerait que l’on veut à toute force nous faire croire qu’il est devenu le seul tueur patenté du moment et que quelques miraculeux “vaccins” – les labos préparent et proposent déjà des “vaccins pour les nombreux mutants… ? – et sauveraient ainsi le monde… !
    Dans quel état est-il ce monde quasiment dans un mortifère abysse ?
    Enfin se rappeler de l’éthique à propos des soins et droits destinés aux humains; et dans ce cas, il serait bon de relire le contenu du serment d’Hippocrate, celui du traité de Nuremberg et enfin ce qu’impose la convention d’Oviedo sur les droits de l’homme et la biomédecine – article 5 -.
    En fait, ce doit être un cas de conscience pour les médecins à propos de ce “vaccin”, avec tout ce qu’il représente, y compris ses imprévisibles conséquences !
    Simple remarque, mais encore une fois, des questions fondamentales sans bonnes réponses adéquates !
    J’ajoute enfin que ce prompt rétablissement m’a semblé interlope car
    juste à pic pour une promotion adéquate… !

  23. Une campagne de propagande ne serait pas complète sans les fameux “Décodeurs” du Monde et de Libé…

    Les seconds ont frappé (23 décembre).

    “Les études qui suggèrent un effet du traitement présentent de nombreuses faiblesses méthodologiques. A cette heure, les preuves de qualité manquent pour conclure à la réalité d’un intérêt thérapeutique de l’ivermectine, à l’origine conçu pour traiter les parasitoses.”
    😉

    https://www.liberation.fr/checknews/2020/12/23/l-ivermectine-a-t-elle-fait-ses-preuves-contre-le-covid-19_1809382

    On voit bien la campagne orchestrée, les mots d’ordre qui fusent, les contrefeux allumés. En un mot : l’orchestration.

    Ca en devient même risible.

      • France Soir offre pour l’heure l’avantage de donner accès à certains témoignages qui sinon resteraient négligés. S’agissant des commentaires et opinions, il faut comme pour tout organe de presse, les lire avec quelque distance. En matière d’opinion rien ne vaut … la nôtre …
        Albert Camus disait “Le goût de la vérité n’empêche pas de prendre parti”. Mais c’était Albert Camus, c’est à dire l’exact inverse des présentateurs bêlants qui tournent en boucle !

      • Bonjour Mr Cyril,
        Bonne question. Voici un début de réponse https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA
        Mais faisons un pas de côté pour la question de l’Expertise et de la Science, étudions la question de la formation de l’opinion (la mienne, la vôtre, celle du Dr Maudrux, celle du Dr Véran, celle du Dr Raoult, celle de votre femme de ménage ou de votre garagiste). L’opinion dis-je, au sens public ou privé du terme. Et venons-en à la question : parmi tous les médias que vous avez lu, vu, entendu ou écouté en 2005 au moment épique du TCE, signé à Rome par les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne le 29 octobre 2004, lequel ne vous a pas expliqué par A+B qu’il n’y avait pas le choix. TINA, le référendum était alors un tour de démocratie pour la forme, parce qu’il fallait OUI, à tout prix, quoi qu’il en coûte, sachant que les Sachants savaient ce qui est bon pour vous. Plaisante démocratie que celle-ci, qui se résume à des Experts, une élite de Savants qui savent tout et de Journalistes qui sont fascinés par le Pouvoir. Nous autres, qui ne sommes ni Doctes, ni Docteur, ni Sachant, ni Elu, ni Expert, ni Journaliste, nous étions des crétins, des idiots, des imbéciles si nous ne comprenions pas ce qu’il fallait faire. Voilà toute l’astuce de la classe “stato-financière” comme l’appel Mr Todd, Emmanuel.
        Le reste en découle.

  24. Quand des personnes du monde médical et de terrains de notre bord évoquent les ENVIRON 33 000 morts de la première vague française (métropolitaine ?) ne serait-il pas didactique et finalement fécond de retrancher déjà les euthanasiés au Rivotril, puis les victimes de médecins obtus consciemment ou non inféodés à Bigpharma, fussent-ils professeurs émérites, et enfin les victimes de l’interdiction de la vente des médicaments peu coûteux valorisés à juste titre par cet article ? A défaut de disposer évidemment de chiffres , au moins faudrait-il avoir le souci constant souligner ces « nuances » ?

    En ayant logiquement soin, pour vraiment informer et pas trompeusement conditionner, de répartir les morts, comme les abîmés, par tranches de cinq ans d’âge, sans aller jusqu’à préciser s’ils étaient obèses ou gravement diabétiques.

    « Le souci du juste mot pour la juste chose. Le souci des mots pesés pour éviter d’accroître, voire pour contribuer à réduire, les maux pesants. »

    PS. Quel site de « complotistes » est susceptible de fournir la liste par département des médecins de terrain recommandables ?

  25. Je suis scandalisé par le fait que les “Autorités de santé” de notre pays n’organisent pas des essais selon les méthodes qu’ils préconisent sur ces médicaments, Hydroxychloroquine et Ivermectine notamment.
    Déjà, ce printemps j’avais posé la question dans l’espace de discussion de la revue Diasporiques, en ces termes :
    “1) Comment expliquer que les autorités sanitaires de notre pays ne soient pas capables de tester le traitement préconisé par le Prof. Raoult (combinaison hydroxychloroquine + azythromycine donnée dès de début de l’atteinte du patient par le virus) de façon rigoureuse.

    2) Pour quelle raison l’essai Discovery introduit-il le test de l’hydroxychloroquine pour des malades en phase grave ? Comment ce test a-t-il pu être présenté comme pouvant estimer la valeur du traitement préconisé par le Prof. Raoult ?” Vous trouverez ce débat ici http://diasporiques.hautetfort.com/archive/2020/05/03/les-objectifs-de-la-revue-diasporiques-cultures-en-mouvement-6235321.html#more
    Le directeur de cette revue, Philippe Lazar, n’a pas répondu à ma question et a préféré fermer définitivement l’espace de discussion de sa revue, Diasporiques.
    J’ai été scandalisé par ce refus de discuter et je reste scandalisé par l’absence de responsabilité de nos autorités de santé qui nous privent des essais qui leur permettraient de prendre des décisions fondées. Ils préfèrent prendre des décision sans fondements sérieux ! Cela me rend très méfiant sur la valeur de ces décisions !

    • Raoult n’était déjà pas en odeur de sainteté parmi l’élite qui dirige la santé dans ce pays. Outre d’évidents conflits d’interet, ce serait aussi reconnaitre leur incompétence , le tout assaisonné avec un parisianisme chevillé au corps. Quant aux politiques qui les suivent aveuglement, ca leur sert de couverture

    • Les essais dits “randomisés” défendus par l’industrie pharmaceutique et ses infectiologues TV, ont fini par inclure au printemps 2020 de fort mauvaise grâce la ou les molécules évoquées.
      Cela dit il ne s’agissait pas du protocole proposé par le Pr Raoult, puisque l’étude fut volontairement biaisée notamment sur le stade de la maladie, la posologie, les molécules associées, etc …
      Ces essais ont été immédiatement arrêtés au vu de l’article bidon du Lancet et n’ont surtout pas été repris, y compris quand quelques jours plus tard le Lancet dut rétracter son article.
      Enfin et surtout ne pas oublier que le système des essais randomisés est un standard récent imposé par l’industrie chimico-pharmaceutique, mais n’a aucune justification épistémologique, et encore moins de sens médical lorsqu’il s’agit de soigner et repositionner une molécule dont l’innocuité est établie.
      Le Pr Raoult explique tout cela un milliard de fois mieux évidemment. Si vous lisez le dernier ouvrage du grand homme (« La science est un sport de combat »), vous serez d’ailleurs stupéfait à la description des très nombreux cas où une avancée médicale a été combattue par le dogme au pouvoir et la rigidité cartésienne obtuse d’un nombre impressionnant de blouses blanches.

  26. J’ai récemment écrit à une chaîne TV dont les animateurs et certains de leur invités répétaient à qui voulait bien l’entendre qu’il n’y avait pas de traitement sérieux du COVID, que, à l’heure de mon post, à peu près 200 000 patients avaient quitté l’hôpital guéris: sans doute grâce à un coup de baguette magique? m’étais-je indigné…

  27. Merci Dr Maudrux pour votre inlassable travail d’analyse et merci à tous les praticiens en activité ou non qui contribuent à ce blog : vous nous redonnez de l’espoir en cette période où le discours officiel a perdu toute crédibilité…

    • Tres plausible. Je me demande comment naissent les premiers virus. Cette théorie si elle s averait exact repondrait a ma question. Prenons par exemple la grippe. A chaque fois que je l attrape c est après un coup de froid. Si je reste isolé de tout le monde 10 minutes a 0 degrés en short et polo j attraperai une grippe j en suis sûr.

  28. Bonjour Cher Confrère
    J’avais écouté le professeur Raoult en février 2020 disant que la chloroquine était efficace in vitro.
    Le 23 février en Alsace ,alors en vacance , j ‘ai cherché à me procurer de la nivaquine et du plaquenil dans 5 pharmacie autour de Colmar sans succès car rupture de stock et impossibilité aux pharmaciens de pouvoir en commander car aucune date pour en avoir…
    Aucun ne connaissait le Pr Raoult à l’époque
    Alors j ‘ai cherché une alternative et j’ai trouvé l’article sur stromectol en australie et bengladesh
    Je prescris stromectol azithr ou doxy zinc vit d et lovenox si besoin
    Aucun décès depuis même une patiente de 100 ans
    J’ai commencé à prescrire lovenox après avoir écouté une video d’un médecin réa de New York fin mars 2020 qui expliquait que la ventilation était néfaste au patient et qu’il fallait lutter contre les thromboses.
    Jai compris qu’il fallait prévenir l’ep
    Cette maladie est surprenante par la diversité de sa symptomatologie
    D’asymptomatique à troubles multiples .
    J’ai essayé l’hydroxych à partir de septembre mais les pharmaciens refusent dans la grande majorité de le distribuer et j’ai cessé de me battre contre eux.
    Puis j’ai entendu le Pr Raoult dire que le stromectol est donné en prévention au Sénegal dans les maladie parasitaires
    Je pense que le stromectol peut avoir un effet préventif sur le covid et qu’une étude devrait être menée
    Je suis tombé sur votre site il y a quelques mois qui me conforte dans mes choix thérapeutiques.
    Je transmets vos articles dans les cercles médicaux autour de moi mais il y a une frilosité ambiante et une défiance incroyable surtout chez les jeunes médecins ou internes qui n’ont foi qu’en leur professeurs de l’APHP qui leur disent que rien ne fonctionne et que nous sommes des charlatans…
    Je suis surpris que les autorités scientifiques médicales de notre pays en soient toujours à refuser de traiter la phase initiale du covid
    Nous devons nous débrouiller et être curieux pour soigner nos patients .
    J’ai vécu la 1ère épidémie avec plus d’angoisse que la deuxième car aucun matèriel et aucun traitement à part azithromycine pui s tromectol à partir d’avril
    J’ai travaillé non stop mars avril et mai et j’ai vu la phase montante avec 20 cas par jour et la décroissance brutale à partir du 20 avril
    Puis une reprise en septembre jusqu’à mi novembre avec 5 à 6 cas par jour beaucoup moins qu’n mars et avril
    J’ai une très grosse clientèle
    Heureusement qu’il y a internet
    Voilà les tribulations d’un médecin généraliste de banlieue parisienne
    désolé pour le désordre de mes reflexions
    bonne journée et bonne fêtes

    • Docteur, merci de votre témoignage, passionnant et dont il me parait que l’on peut tirer au moins deux enseignements :
      – il faut être curieux, chercher, encore chercher et garder en ligne de mire la soin au patient : on croirait entendre le Pr Raoult
      – les jeunes médecins ont du mal à suivre cette souplesse d’esprit et leur esprit cartésien (obtus comme la France sait si bien faire) semble réfractaire à ce qui n’est pas le dogme
      Pauvre France : en pleine pandémie la jeunesse serait-elle l’artisan de sa propre fin ?
      Pus que jamais lisez Raoult : « La science est un sport de combat » Un grand homme qui sait tant et reconnait douter chaque jour …

    • Votre extraordinaire témoignage, me suggère une interrogation : pourquoi à l’inverse de vous, tant de mes concitoyens et singulièrement la pluoart des médecins font plus confiance à Véran médecin diplômé de Sciences-Po-po, qu’à des médecins renommés internationalement comme Raoult ou Perronne, avec des CV longs comme un TGV, que le conseil de l’ordre (cet héritage du gouvernement de Vichy) poursuit, comme il avait pris soin en son temps de ficher les médecins juifs ?

    • Votre témoignage n’est malheureusement pas le seul, mais il ne vaut rien : vous n’existez pas.

      • On ne parle que Covid mais il y a d’autres pathologies. Malheureusement, pour certaines (polyarthrite, arthrose) très douloureuses les anti inflammatoires sont devenus des poisons (dixit mon generaliste) et on ressort de soi disant consultation avec du paracetamol comme tout le monde. j’avais confiance mais là j’appelle cela non assistance à personne en danger. Heureusement les plantes peuvent aider et le CBD donne un peu de répis (un peu). Pourquoi personne ne parle de cette interdiction de prescription ??? Faut il aller porter plainte pour être soigné ? je croyais que les médecins avaient une obligation de moyens mais je doute enfin façon de dire que la santé des personnes ne les concerne plus. A quoi bon voir son médecin quand la prescription concerne un médicament en vente libre qui est aussi dangereux que les autres.

    • bravo pour votre excellent temoignage ,
      et accablant résumé d une situation ou seul le courage de quelques uns tente de redresser une mécanique mortifère.

      ce que vous dites a propos des jeunes confrère confirme ce que nou voyons sur facebook : un suivisme doublé d arrogance , fondé sur un scientisme hostile à toute intelligence clinique, à toute curiosité.

      oui heureusement qu internet existe, et j ajouterai: heureusement qu il n est pas encore complètement filtré (comme il l est en Chine) –mais gageons qu ils y travaillent !

    • message a MG – j ai fait suivre votre temoignage (traduit en anglais ) au docteur Harvey Risch (yale univ) qui est un ardent defenseur des traitements precoces – il souhaite établir un dialogue entre des médecins europeens et americains qui sont engagés directement dans les soins aux malades – il demande si vous pourriez le contacter à son mail harvey.risch@yale.edu

      ( en francais ou en anglais) .

      ce message peut intéresser d autres médecins lisant cette note.
      christian 069604489

  29. Bravo et encore mille mercis, DR MAUDRUX pour cet exposé
    Je m’étais dit qu’il faudrait que « les médecins » sortent du bois car sans eux nous n’irons pas loin.
    Lisez le témoignage de Me Di VIZIO. Inquiétant. Apparemment les médecins qu’il a interrogés veulent bien défendre leur liberté d’expression mais si l’avocat est gratuit ! Me Di VIZIO est-il tombé par malchance sur le mauvais échantillon ? Quel serait le pourcentage de médecins conscients du problème et prêts à se défendre ?
    https://mobile.twitter.com/DIVIZIO1/status/1342758089037066241

  30. Bonjour,
    Je lis avec intérêt votre blog, je le conseille même souvent.
    J’aimerais une précision sur la poso utilisée avec l’Ivermectine, dans les divers pays, est-ce une dose unique, une dose mensuelle ou alors y a-t-il une poso quotidienne ??
    Encore merci, et je suis tout cela de près. Je suis retraité depuis 3 ans, donc on peut déduire que je suis à risque !!!
    Très cordialement
    PLhoumeau

  31. « Pourquoi ? », vous dites ne pas avoir la réponse. Certains mots si on les rapproche donnent une orientation: pandémie/épidémie-interdiction de soins-médicaments efficaces interdits ou contestés – confinement – décisions liberticides – mensonges permanents – information devenue Propagande d’Etat- … Au total : destruction de la société, organisation de la haine, qui sera à terme plus meurtrière que « le Virus ». Tout semble orienté vers « Solution Finale » qui permet d’éliminer le faible afin je les survivants vivent gavés. La réponse se trouve peut être dans la recherche de qui peuvent être ces survivants ?

  32. “Dans quel but ? Mystère”, écrivez-vous.

    Et pourtant votre démonstration (et celles de nombreux autres observateurs/scientifiques/médecins) est claire.

    Nous serions en mars 2020, nous pourrions comprendre, et même pardonner, la propagande de FranceInfo (qui rejoint celle de virtuellement tous les médias, depuis le début, et dans quasiment tous les pays du monde).

    Raoult avait raison de rappeler que “le temps sera le seul juge”… Chaque jour qui passe… met à nu ce “mystère”, le dévoile peu à peu.

    Nous sommes bel et bien confrontés à une campagne SOUTENUE, CONTINUE et GLOBALE visant à nous faire croire à l’existence de la terrible pandémie meurtrière, et au fait qu’il n’y a rien à faire (surtout pas traiter ! ), et que cela va durer… pour l’éternité.

    C’est une “guerre”. Il n’y a pas d’autres mots. Contre nous. Contre les populations.

    Je l’ai écrit dès juillet : la seule question qui demeure encore floue, est le “pourquoi”.

    Car il y a forcément plusieurs raisons/objectifs.

    Les arguments classiques de l’incompétence, de l’arrogance technocratique, des “élites déconnectées” du type ENA, voire même de la simple stupidité…. tout cela ne tient plus.

    Cela existe bien sûr et ce sont des MOYENS utilisés par la covidémence… mais cela ne peut pas expliquer le “pourquoi”.

    Nous devons maintenant nous concentrer là-dessus, tout en luttant pied à pied contre tous les “FranceInfo” du monde.

    Enfin, pour faire un peu de prospective “logique” (je prends des risques), je pense que les gens derrière vont devoir “step up the game”, en clair remettre au pot, pour pouvoir continuer de jouer.

    FranceInfo ne pourra plus continuer à balancer de telles énormités, pendant encore longtemps sans aide.

    Ils vont avoir besoin de quelque chose de neuf.

    Qu’est-ce qui pourrait relancer le jeu, relégitimer leurs positions ?

    Une mutation. Réellement plus agressive cette fois.

    C’est logiquement le seul moyen de faire perdurer la covidémence.

    • Qu’est-ce qui pourrait relancer le jeu, relégitimer leurs positions ?

      la peur !

      certainement l’hécatombe de décès (3eme vague) ce début janvier !
      la cause avancé par les médias dont France info : le méchant virus sud-africain vu que le méchant virus anglais a été débunké s’avérant contagieux donc peu létal ! que nenni !

      la vraie cause : le fameux vaccin arn dont personne ni meme leur concepteur ne savent réellement ce qui pourrait advenir des cobayes humains que sont nos aïeuls armés de systèmes immunitaires démunis !!

      pour éviter ceci, il est urgent de faire un état des lieux de ces fameux vaccins arn commandés pa l’UE qui avait le choix entre des vaccins qui utilisent des techniques dites classiques tels les vaccins chinois ou russes !
      ben non..pourquoi avoir choisi les vaccins les + dangereux alors que l’UE nous bercent de recommandations bienveillantes telles servir la moitié de la buche de Noël à papy et à mamy isolés dans la cuisine !!

      et pourquoi l’UE leur a acheté du remdésivir pour les soigner arrivé à l’hôpital ?

      l’UE adore nos aïeuls, non?

      • 1ère vague (de décès) :
        interdiction aux médecins de prescrire contre le covid dès le 1er jour du 1er confinement.
        décret du 27.03 interdiction de l’utilisation de l’hydroxychloroquine et autorisation du ritrovil dans les ehpad

        2ème vague (de décès) :
        toujours interdiction aux médecins de prescrire contre le covid et de nouveau confinement !!
        de nouveau autorisation par décret du 16.10 l’utilisation du ritrovil dans les ehpad
        et étrange corrélation entre campagne vaccinale de la grippe du 13.10. et pic de mortalité passée sous silence ?!
        https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-vaccination-antigrippale-depuis-le-13-octobre-2020-est-elle-responsable-de-la

        3ème vague (de décès) : voir plus haut !!?

  33. Excellent travail Dr!
    Par contre, précision importante: Surgisphere avait bien rédigé un faux article sur l’ivermectine aussi, (voir: https://www.isglobal.org/documents/10179/6022921/Patel+et+al.+2020+version+2.pdf/adf390e0-7099-4c70-91d0-e0f7a0b69e14 ), qui a été rétracté depuis… Etrangement cet article était pro-ivermectine.
    Les complotistes diraient : “ils savaient qu’ils allaient se faire chopper après le lancetgate dont le but était de stopper net les essais en cours sur HCQ. Pour IVM, vu que cette molécule est encore plus efficace que HCQ car fonctionne à tous les stades, il fallait donner une mauvaise réputation à cette molécule en l’associant à Surgisphere. Le but étant de salir IVM pour ne même pas initier des essais cliniques sur IVM.”
    Mais c’est du complotisme, dans les faits, il y a bien eu déjà une douzaine d’essais randomisés publiés ou en pré-publis, tous avec des effets positifs, mais quasi-tous aussi dans des pays du Sud. Hélas, pour la FDA, les essais cliniques des pays du Sud ne comptent pas, c’est pour cette raison que le 16 Décembre 2020 ils déconseillent formellement tout usage d’IVM encore : https://www.fda.gov/animal-veterinary/product-safety-information/faq-covid-19-and-ivermectin-intended-animals
    Le seul article mentionné est l’étude in vitro de Monash (Australie) qui est qualifiée de “récente”, alors que depuis le mois d’Avril il y a eu une trentaine d’études cliniques publiées…. Lamentable.

    • Merci pour l’info, je ne le savais pas, et je ne lis pas Surgisphère (c’était quand même précisé dans l’article de FranceInfo). Surgisphère financé par les labos de médicaments à quelques centaines de $ pour faire disparaître ceux à quelques $ ? C’est étrange en manière de santé de voir les pays “occidentaux” se tenir les coudes, ignorant les autres. Complexe de supériorité ? Le pays qui publie le plus est le Bangladesh, testant tout, comme on devrait le faire : Ivermectine seule, en association, avec différents dosages, en comparant avec d’autres molécules (comme HCQ). Je ne l’ai pas cité car je n’ai aucune idée de l’importance des prescriptions, leur bilan est plus que moyen. L’Inde voisine n’a pas donné l’AMM à ce produit (motif : bénéfice insuffisamment prouvé), qui est donc peut-être peu diffusé bien que beaucoup testé. La diffusion massive efficace ne peut se faire que dans les pays le recommandant officiellement. Dans les autres, même s’il y a quelques prescriptions, cela ne peut se voir sur les chiffres

    • l etude ivermectine avec surgisphere était probablement destinée à favoriser Merck ( mais est ce Merck qui l a financé ?) – en tout cas elle ne cadrait pas avec la stratégie générale (celle de l OMS) consistant à saboter toute tentative de soigner les malades. Les malin ont du se rendre compte ensuite que cela paye plus de denigrer les medicaments. L étude Mehra surisphere , quant a elle, est nettement liée à l offensive Gilead-remdesivir. , et elle cadre parfaitement avec ce qu on suppose etre le programme de bill gates.

  34. Cher docteur Maudrux,
    Vous avez de plus en plus d’audience, alors, ils lâchent les chiens. Si les Décodeurs du Monde s’en mêlent, ce sera la gloire nationale !
    Ironie mise à part, soutien absolu, bien entendu. Sur vous, par bonheur, ils n’ont guère de moyens de pression. Pour les médecins en activité, qu’ils entendent réduire au silence, c’est une autre affaire, mais nous réussirons bien à porter leur parole. S’il faut résister, nos pères et nos grands-pères n’ont-ils pas déjà sur le faire une fois ?
    Enfin, en ce jour de Noël une petite boule puante dans le sapin de nos amis. Quand un Fontanet, au tout début d’une campagne de vaccination, voire avant, parle de “vaccin efficace à 90%”, son affirmation, elle est prouvée par quoi ? Les études réalisées par les inventeurs et vendeurs du produit ? Se montre-t-il en l’occurrence prudent et circonspect quand il incite “80 à 90%” de la population à se faire vacciner ?
    Une dernière petite remarque. A ce jour, 96% environ des Français n’ont PAS contracté le virus. Sans vaccin… Les labos ne seraient-ils pas en train de jouer sur du velours en nous prenant pour des billes ?

  35. Les Français se sont rués sur le vaccin contre la grippe saisonnière, battant des records (20 % de doses supplémentaires par rapport à 2019) Il ne va sûrement pas rester beaucoup de personnes à risque non vaccinés de + 65 ans. Dans ses dernières recommandations, la HAS confirme ses priorisations d’administration du vaccin Pfizer/BioNTech, aux personnes vulnérables et les plus exposées au risque d’infection mais préconise de ne pas administrer plusieurs vaccins, Covid + grippe par exemple, précisant que cette co-administration n’a pas encore été étudiée. Dès lors, combien restera-t-il de ces + 65 ans vaccinables contre le Covid19 ?

  36. merci et encore bravo docteur .Pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre , pas plus aveugle que celui qui ne veut rien voir .Tout est evident et fondé dans vos post et bien sur ce dernier.
    Il y a longtemps que l’on sait pour les médias ecrits et televisuels ( 20 min, france info , entre autres ) qui s’acharnent à ne faire que détruire , à mentir
    à ne jamais rien prouver ,à calomnier souvent .d’ailleurs on pourrait tres bien faire la remarque que si tout le systeme était sur de lui il ne passerait pas son temps à vouloir à tout prix , souvent par des propos bas et violents
    demonter sans argumentation les tres nombreux faits et analyses dans divers pays du monde sur l’efficacité de la prise en charge avec les traitements qui fonctionnent.
    Je partage egalement votre analyse sur la necessité de prendre en compte la partie covid en fevrier -mars puis de repartir à zéro en septembre .
    Le décompte actuel à part maintenir la psychose n’a pas de sens avéré en tenant compte de ce que le domaine médical a appris depuis le début. mais peut etre cela sert il à maintenir pression et psychose sur la population.

    • en citant France info, vous pouvez ajouter France inter! devenue radio “moscou”, franchement c’ est à pleurer et dire que j’ai écouté cette radio pendant des années et lu Libé… sinon merci merci Mr Maudrux

    • A ma connaissance, les personnes en Ehpad seront vaccinées qu’elles aient eu le vaccin de la grippe ou pas. C’est en tout cas je que j’ai compris après la conversation de ce jour avec ma nièce qui est infirmière dans un Ehpad. Elle même ne veut pas être vaccinée mais ne sait pas trop comment elle pourra y échapper … Au passage, 22 cas, 0 morts dans son établissement, tous étaient supplémentés en vitamines

  37. Cher Dr Maudrux,
    Vous écrivez “Dans quel but ? Mystère.” concernant la manipulation de FranceInfo.
    Ce but est-il si mystérieux que ça ? N’est-ce pas là la preuve que les médias, enfin la plupart, sont inféodés au gouvernement et que l’ “information” ne peut plus être qualifiée de telle, tant elle est biaisée et va dans le sens du gouvernement (dans mes cauchemars, parfois, je revois la gueule à Macron affirmant sans sourciller dans l’une de ses allocutions, “il n’y a pas de traitement.”)
    Les médias ne diront pas le contraire. A part France Soir…C’est bien peu pour le pays des lumières et de la liberté, non ?
    Voici un lien vers une image de l’humoriste Geluck et son extraordinaire Chat. Elle n’est pas récente, mais terriblement d’actualité, non ?
    https://www.pinterest.fr/pin/698128379720448348/

  38. Vous ne vous arrêtez jamais, même à Noël ! Bravo encore pour ce billet. En réponse au dernier post, je vous faisais part de ma crainte que le nouvel article du code de déontologie, paru au dernier JO, soit pour vous une menace ? La revue Prescrire pourrait elle être sollicitée pour faire ce travail de “remettre les pendules à zéro”?

    • Il me suffit de demander ma radiation pour ne pas être sous à ces règles, mais je n’ai pas honte de faire ce que je fais et suis capable de démontrer que ce n’est pas pour nuire, bien au contraire. Et au fond, je ne fais que relayer de l’information, en la traduisant et en ouvrant la voie au débat et à la contradiction.Je n’impose rien, je ne triche pas, je donne des éléments pour que chacun puisse se faire sa propre opinion.

      • bonsoir Dr.

        Bon, je ne ferais pas la groupie… c’est ianch en fait les groupies… mais le coeur y est. du coup cela me fait poser une question existentielle. Est-ce que les docteurs en qui on peut avoir confiance sont ceux qui ne sont plus en activités ?

        2 axes de réflexions contradictoires :
        – ils ne voient plus de patients et donc (ok, patapé) ne sont pas au fait de ce qui se passe. Ils sont vieux et donc dépassés.
        – Ils ne sont plus menacés par l’ordre fasciste et donc ils peuvent avoir des vrais opinions.
        – réflexion bonus un poil trollesque (mais pas que) : il ont plus de 40 ans de pratique et ont donc pu se désintoxiquer de la propagande des études qui sont une (dé)formation à l’obéissance.

        Cela ne veut pas dire que tous les vieux docteurs moustaches sont au fait de l’actualité médicale et que tous les jeunes sont des crétins décérébrés qui adore traiter au doliprane et à tous les vaccins qui existent (et les statines et tous les dépistages qui existent)

        Moi j’aurais une idée intéressante que pourrait dé-multiplier l’apprentissage des connaissances des praticiens, comme les compagnons font un tour de france pour apprendre d’autres habitudes et d’autres manière d’envisager le métier, ne serait-il pas une bonne idée que les médecins fassent un tour du monde (travailler avec d’autres médecins) : disons 6 mois dans chaque pays et au moins 6-10 pays de cultures différentes, inde, chine, moyen-orient, amérique du sud, pays du nord, afrique.. Ces 3-5 ans dans des situations de soins différentes pourraient leur laisser le temps de se désintoxiquer de la propagande de big pharma, apporter la compétences de ‘french doctor’ , prendre du recul sur la pratique et la pharmacopée, et asseoir une véritable compétence… On peut même envisager une sorte de points suivant le pays et un ‘score’ attribué individuellement à chaque praticien qui s’installe suivant ses points (affichés sur sa plaque)

        Cela éjecterait déjà ceux qui font cela par carrière sociale (on doit éliminer 50% du fond du panier) et non par vocation, et cela araserait la mono culture parisiano-centrée.

        Bien entendu cela irait à l’encontre de la volonté des empoisonneurs (pour rappel un l. fabius président du conseil constit, alors qu’il a trempé ses mains dans le sang contaminé) mais par delà le calcul politique, les gens se détachent des médecins traditionnels. Et lutter en déremboursant les médecines alternatives, fait que les gens ne prennent plus de mutuelles puisqu’ils se soignent avec des trucs plus remboursés. Alors comme le but est de détruire la sécu, les politiques s’en foutent, mais cela veut dire que TOUT le secteur s’effondre, les médecins, les pharmaciens, les grands labos. Fini s. weinberg qui finance mac*on.

        on a des pertes de chances ? et on vit 2 ans de moins ? et alors ? 2 ans de plus en ehpad ? et encore un secteur qui flanche… l’or gris qui s’effondre. le petit peuple à moins à perdre que l’oligarchie.