105

Deuxième vague : plus de 120 000 patients traités avec succès.

Plus de 120 000 patients ont été traités en phase précoce lors de la seconde vague, et Macron, Véran, Castex et Salomon ne voient toujours rien, refusent de se pencher sur le traitement précoce du Covid. Ces patients traités n’existent pas, rappelez-vous Castex devant les députés : « je ne sais pas de quoi vous parlez ». Seuls les patients passant par la case hôpital les intéressent.

120 000 patients, ce n’est pas moi qui le dit, mais la Sécurité Sociale, publication téléchargeable ici. Si vous faites le décompte du surplus de consommation d’Azithromycine dans le tableau ci-dessous, vous constaterez que près de 120 000 patients en ont reçu sur les 3 derniers mois, sans compter les autres antibiotiques, Hydroxychloroquine, Ivermectine et autres thérapeutiques possibles.

Périodes de 15j, de janvier au 22 novembre

Il semble que de plus en plus de médecins ne suivent pas les consignes régulièrement envoyées par Monsieur Salomon et toutes ces sommités médicales qui ne sont pas au contact des patients.

Pourquoi « avec succès » ? La seconde vague, plus importante que la première, a conduit à moins d’hospitalisations et de passages en réanimation.

Plus importante ? Le nombre de patients traités est indiscutable, le nombre de passages en réanimation est indiscutable, mais si on est passé de 164 000 cas pour la première vague à 2 326 000 cas pour la seconde, ces chiffres ne permettent pas de comparer objectivement l’importance des 2 vagues, car il dépend surtout du nombre de tests pratiqués.

Par contre les taux de positivité, d’incidence et le R effectif, permettent peut-être d’en montrer l’importance, le taux de positivité étant 8 fois plus important dans la seconde vague, alors qu’il aurait dû l’être dans la première vague, puisqu’on ne testait que des malades positifs, qui rentraient à l’hôpital ! La seconde vague a été plus forte que la première, plus supportable par le système grâce aux médecins désobéissants.

Par contre en ce qui concerne la mortalité, on peut constater que le résultat n’est pas à la hauteur : 30 000 morts pour la première vague, 30 000 morts pour la seconde. Ce chiffre n’a pas baissé. Peut et doit mieux faire. Il y a toutefois un chiffre à considérer : les décès en Ehpad représentaient le tiers des décès en première vague, sans doute près de la moitié en seconde vague. Le nombre de décès hors Ehpad semble donc avoir diminué, et d’après les renseignements que j’ai, s’il y a bien un endroit où on applique les consignes gouvernementales, c’est bien les Ehpad.

Ces 120 000 traités, sachant que tous les témoignages de médecins qui traitent, sans aucune exception, font état de moins de 1% d’hospitalisations, contre 10% chez les non traités (nous ne parlons dans les deux cas que des symptomatiques, pas des positifs), cela fait 12 000 hospitalisations évitées, 1 500 à 2 000 réanimations évitées, 7 à 800 décès en moins.

Médecins de France, ne démissionnez pas face à la maladie, traitez. Il n’y a pas de fatalité, et si vous êtes sceptiques, essayez au moins, et vous jugerez par vous-même, c’est le meilleur moyen de vous faire votre propre opinion.

A propos de notre Président touché par la maladie, vous posez tous la question, est-ce qu’il prend quelque chose, et quoi ? Je crois que nous avons la réponse avec le communiqué laconique du 6 éme jour, « en voie d’amélioration ». S’il avait eu Ivermectine + AZI ou AZI seule, 48 heures après il était à l’Elysée en pleine forme, selon tous les témoignages de soignants et de soignés. Il n’a probablement rien pris.

J’en profite pour vous souhaiter de bonnes fêtes, et une idée de cadeau, tout à fait d’actualité et qui fera très plaisir : quelques boîtes d’AZI, d’IVER ou d’HCQ, surtout pour papi et mamie, à mettre sous le sapin, afin de ne pas finir dans le sapin

24 décembre, dernière minute : petit cadeau de Noël pour taire les prescripteurs (et moi ?), de la part de Castex. Modification du code de déontologie du 22 décembre, paru au JO le 24 :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042731060

Extrait de l’Article 1 :

« Art. R. 4127-13. – Lorsque le médecin participe à une action d’information du public à caractère éducatif, scientifique ou sanitaire, quel qu’en soit le moyen de diffusion, il ne fait état que de données confirmées, fait preuve de prudence et a le souci des répercussions de ses propos auprès du public.

Gérard Maudrux

Répondre à CHRETIEN Francois Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

105 commentaires

  1. À propos du nombre de morts j’ai de nombreux témoignages– à commencer par celui, public, du curé de ma paroisse, de personnes dont les proches sont décédés de maladie connue et qui sont étiquetés, Covid par l’administration des ehpad ou des hôpitaux. Ma nièce qui vit à Londres me dit que c’est la même chose en Angleterre (je peux pas vérifier). Une infirmière qui s’étonnait s’est vu répondre par sa direction qu’au lieu de toucher 1200 euros de prix de journée pour le malade décédé ils touchaient 3000 si c’était déclaré covid (je peux pas vérifier non plus). Du coup les seules stats fiables sont l’évolution du taux de mortalité, toutes causes confondues, que l’on trouve sur Euromomo

  2. Bonjour, On trouve des informations intéressantes sur ce Blog… Je suis médecin retraité depuis 5 ans maintenant…
    Malheureusement il reste VRAI qu’il n’existe aucune preuve scientifiquement établie via une étude randomisée en double aveugle attestant de l’efficacité avérée de l’HCQ… Ceci est d’abord la responsabilité de L’IFU d’avoir brûlé les étapes… Et il est vrai aussi qu’en face, rien n’a été facilité pour qu’une vraie étude dans les règles de l’art puisse être mise en oeuvre… Les responsabilités du pouvoir sont gigantesques face à cette pandémie: En l’absence d’une vraie étude respectant les règles scientifiques internationales, il est NORMAL que le Pouvoir ne recommande pas la fameuse association AZT +HCQ… Je suis tout aussi effrayé par la dérive conspirationniste et complotiste à l’oeuvre dans ce débat… Je suis heureux que la science ait été en mesure de nous mettre à disposition un nouveau vaccin aussi rapidement et j’espère bien que la campagne vaccinale sera en mesure de nous permettre de retrouver tous le plus vite possible une vie NORMALE… Je vous souhaite une bonne année à toutes et à tous

    • LE DOGME selon lequel les etudes randomisées sont supérieures aux études observationnelles est une creation récente imposée par l industrie pharmaceutique – ce dogme a volé en eclat en 2020 avec les tres grands naufrages de RECOVERY , DISCOVERY et SOLIDARITY où nous avons vu que les auteurs réalisaient ces études afin d aboutir aux résultats qu’ils avaient définis eux même à l avance, et qu’ils interrompent les études quand le résultat ne leur convient pas. La sagesse veut qu on prennent en considération toutes les études en examinant précisément leurs biais et leurs forces.

    • Il ne faut pas être très intelligent pour ne pas savoir analyser une étude observationnelle non randomisée de 8 000 traitements, et la rejeter en bloc sans regarder est trop facile, relevant soit de l’incompétence, soit de la manipulation. Maintenant l’étude Remdesivir correspondait aux bons critères de publication, on a vu le résultat !

    • bonjour mr Guillot , je constate qu’il faut egalement etre ” aveugle ” pour oser dire que de part le monde il n’y a pas eu d’études randomisées concernant HCQ et AZT ( et qui fonctionnent !!! ) et ce dans les conditions préconnisées depuis le début c.a.d en toute premiere phase de la maladie .mais que voulez vous si vos seules sources sont BFM ,et le gouvernement ……D’autre part la bonne affaire comme tant d’autres petits esprits etriqués que de mettre tres vite les gens qui pensent autrement dans des cases et des dénigrements ( complotistes , conspirationnistes !!!! de qui , de quoi , vous faites pitié à ce niveau ) .Enfin je reste surpris que vous ne traitez pas les gens d’anti vax , cela semble encore manquer à votre vocabulaire mais peut etre cela ne saurait tarder.Bonne année monsieur

  3. Bonsoir
    Retraité actif de 75 ans, secteur 3 je me sens plus libre que beaucoup de MG et je prescris azt, hcq et ivermectine et maintenant je vois des pharmacies refusant de délivrer ces remèdes, disant avoir reçu des ordres d’en haut, que veut dire tout cela?
    Le but de tout médecin est de soigner, il semble que l’on ne veut pas que les médecins soignent, mais dans quel but?
    Je suis triste de voir l’évolution de ma médecine que j’exerce depuis près de 50 ans
    Que pouvons nous faire?
    Merci pour vos conseils et suggestions

  4. Bonjour,
    Au risque de me faire taper dessus, mon devoir d’observateur est de confirmer que le traitement précoce de la Covid par le protocole de l’IHU associant HCQ/AZ/Zinc/HBPM a considérablement diminué la morbidité et la mortalité dans une population de personnes âgées polypathologiques en Ehpad , tant lors de la première épidémie du printemps que lors de celle d’automne, dans une Ehpad de 250 résidents , dont j’ai la responsabilité en tant que med co , j’ai observé 80 cas d’infection à SARS-CoV-2 dont 55 ont pu bénéficier de la prise en charge et du protocole précoce, seuls 3 résidents sur ce groupe de 55 sont décédés, sur les 25 qui n’ont pas pu accéder au traitement précoce ,11 sont décédés… De plus la durée moyenne de positivité des tests RT-PCR dans le premier groupe traité précocement a été de 2 à 7 jours et dans le groupe non traité de 21 à 37 jours. La prise en charge précoce chez les résidents en Ehpad devrait être la règle aujourd’hui.

    • Un grand merci à mes confrères Gérard Maudrux et Michael Finaud qui sont avec quelques autres l’honneur de la médecine française. Je suis médecin retraité mais en cas de nécessité je n’hésiterai pas à prescrire au delà des limites imparties par le règlement! Il ne faut pas oublier le serment d’Hippocrate.Si nous sommes nombreux à oser outrepasser les recommandations de l’HAS les malades pourront être soignés. Dans le cas contraire la profession médicale aura à rougir de sa lacheté!

    • bonjour dr Finaud

      le dr Harvey Risch (un ardent défenseur de l HCQ aux usa) me demande de vous poser cette question : les 25 personnes n ont pas eu le traitement étaient ils plus malades que les autres ? voici le texte complet :

      ” Christian, could you ask the doctor why the 25 patients were unable to get the treatment. In order for these data to be a real result, we need to know that the 25 weren’t initially sicker than the patients who did get the treatment. It would be very helpful if we could find this out. Thanks-”

      pour dr maudrux : pour le cas ou le dr Finaud ne verrait pas ce message, pourriez vous le lui envoyer par mail ?

      VOICI MON MAIL chcamo@gmail.com

      • Les 25 malades qui n’ont pu accéder au traitement précoce , c’est parce que eux-mêmes ou leurs médecins traitants ou leurs familles ne le souhaitaient pas et les ont adressé à d’autres établissements hospitaliers ou traités sur site, leur profil pathologique n’est pas différent de celui des malades traités précocément , cette observation a fait l’objet d’une publication dans le Journal of Anti Microbial Agents: DR LY LI and coll 22/10/2020

        • je n’ai pas trouvé l’article en question dans le journal of antimicrobial agents : Dr Ly lli and coll

  5. je cite
    ” Les consommations d’azithromycine [antibiotique de la famille des macrolides prescrit dans certaines pneumopathies] (+30,1%) et d’hydroxychloroquine (+15,5%) ont été
    supérieures à l’attendu, toutefois avec des écarts en valeurs absolues limités (+40 000 et +4 500), lors du deuxième confinement (9 au 22 novembre) mais pour l’hydroxychloroquine
    sans comme mesure avec ce qui avait été observé lors du premier confinement (+103,6% S12-13) et azithromycine (+49,0%).

    Donc si on a beaucoup moins surconsommé l’HCQ + AZI durant la seconde vague, comment expliquez vous que ça puisse jouer un rôle sur la dynamique des hospitalisations/réas/décès puisque celles ci seraient moindres en % que dans la première vague ?

    • Si on prend le premier tableau repris, les écarts 2019-2020 donnent bien plus de traités AZI. Ils ont limité au 9-22 novembre. En prenant toute la vague, on a plus.

  6. Suite à la modification du code de déontologie des médecins, j’encourage tous les médecins à envoyer un mail à Monsieur Castex, comme je l’ai fait, en lui demandant si il compte l’appliquer à notre ministre de la santé. Et à chaque fois que M.Véran affirmera quelque chose, il lui est demandé de citer ses sources.

    • Excellente idée. Je voulais faire un billet en janvier sur ce sujet avec des exemples de stupidités de ce texte, comme le fait que l’on aurait pas eu le droit de dénoncer les problèmes du médiator. Véran qui dit un jour bas les masques, un jour haut les masques, on peut porter plainte car une des deux fois, il aura porté préjudice à la population sur des mensonges.

  7. Je suis quand même étonné que l’HCQ est toujours utilisé en ville malgré le terrorisme médical ambiant ! Il serait intéressant de voir la répartition géographique des prescriptions, surtout pour l’HCQ qui doit être porté essentiellement par PACA

  8. Que de contradictions ! Le Généraliste dont l’extermination a commencé il y a 40 ans soit privé de capacité de prescription et appelé à être la première ligne de combat contre le Covid prête, au moins, à sourire. Véran disciple de Macron,Grand Prêtre du Mensonge, ne manque aucune occasion de prouver sa bêtise. Un minus!

  9. Bonjour
    J’aimerais bien offrir de l ivermectine
    Pouvez vous supprimer m’indiquer ou en trouver
    Joyeux Noël à vous

    • Désolée faute de frappe
      Bonjour
      J’aimerais bien offrir de l ivermectine
      Pouvez vous svp m’indiquer ou en trouver
      Joyeux Noël à vous

    • Vous avez des conseils d’autre lecteurs plus bas. Ceci dit, c’est pour traiter, une fois malade, pas pour stocker et offrir, même si j’ai pu plaisanter sur le sujet.

        • On trouve cela partout sur internet. 1 cpr (3mg)/15 Kg de poids 1 jour, parfois renouvelle 3-4 jours plus tard. AZI, 2 cprs le premier jour, puis 1/jour/6-8j.

  10. Et si l’ Art. R. 4127-13 du 20/12/2020 était fait pour fermer les blogs, comme le votre, qui les ………..???. Que va -t-il se passer? Comment faire pour rester en contact ? Il ne faut pas oublier que le ministère de la santé est un réservoir de Science Po, lui même repère de gauchistes tendance cocos Castristes et Staliniens.

  11. juste une info: les deux dernières fois où j’ai mis l’un de vos articles sur FB, ils ont disparu car apparemment les censeurs facebookesques n’aiment pas vos analyses, contrairement à moi. C’est une preuve de votre notoriété évidemment … je retente avec celui ci !

    • Ce Covid nous aura fait découvrir beaucoup de choses. Le monde de demain sera invivable, nous serons comme des animaux en cage, sans barreaux. Laurent Alexandre nous aura bien expliqué dans l’extrait de Hold-Up qui sont les gardiens.

      • Pour Laurent Alexandre la seule issue est la lutte intellectuelle et l intégration dans ce futur monde. Je ne suis pas d accord avec lui. Je suis contre tout ce qui risque de devenir incontrôlable. Nous en vivons un échantillon aujourd’hui. Et comme vous le dites aussi docteur ce demain sera probablement infernal. Sauf si la raison humaine triomphe. Dans ce cas c est le paradis.

  12. Un détail piquant à propos de la honteuse mise à l’écart des médecins : si je me souviens bien, à l’automne 2009 déjà les médecins avaient été écartés du processus au profit de centres gérés par l’administration …

  13. Emmanuel Macron a été guéri du Covid-19 :
    https://www.afrique-sur7.fr/445154-emmanuel-macron-gueri-ducovid-19
    Pour guérir s’est-il contenté de l’officiel doliprane qui est seul préconisé pour le traitement précoce (hors hospitalisation) du Covid-19 ou a-t-il pris d’autres médicaments et lesquels? Aucune communication n’a été faite à ce sujet et peut-être ne le sera jamais. S’il s’était contenté de l’officiel Doliprane pour traiter son covid-19 on peut quand même se demander s’il y aurait un besoin de le dissimuler.

  14. merci dr Gerard Maudrux , votre blog est d utilité publique – un oasis d information dans un océan de propagande.

  15. On m’a refusé la délivrance de Plaquenil, je ne dois pas être assez bien qualifié.. Il parait que les médecins hospitaliers peuvent le prescrire comme les rhumatologue…

  16. Pour obtenir le / les traitements HC AZI etc, il n’y a que le médecin évidemment.
    Mais comme il faut traiter une éventuelle infection précocement, il est tout à fait essentiel de préparer le terrain avec lui :
    Primo : s’assurer que en cas de symptômes le parcours est bien fléché : votre médecin peut-il vous recevoir sous 24 h ? S’il veut un test préalable à sa prescription, ce test est-il rendu dans les plus brefs délais ? Très important car s’il faut 3 jours pour le rendez-vous puis 3 jours pour le test et encore deux jours pour l’ordonnance …
    Secondo : s’assurer que sur symptômes ou sur test votre médecin vous prescrira au moins AZI. Au besoin ouvrir le débat sur ce qu’il a le droit de faire en tant que prescripteur afin de comprendre sa position et lui apporter votre vision, documentation à l’appui. La plupart des médecins sont très ouverts et ont comme premier souci le soin de leurs patients. Maintenant si d’avance vous vous apercevez que votre médecin est biberonné par Salomon et Lacombe, alors fuyez et changez de généraliste avant même toute infection !
    Ne pas traiter ces deux questions bien avant une éventuelle infection, c’est jouer à la roulette avec sa santé. … mais attention c’est Véran le croupier !

    • Jouer à la roulette ? Avec Véran c’est la roulette russe : on reste chez soi avec du doliprane et on attend d’étouffer pour appeler le 15, c’est ce qu’a fait un de mes proches qui est maintenant au cimetière…
      Merci pour vos conseils avisés, vous avez raison il vaut mieux anticiper au cas où

    • Il est effectivement “trop tôt pour dire”, il a fallu 4 mois pour que 3 cas traversent la Manche. J’ai l’impression qu’ils se sont mélangé les pinceaux avec leurs modèles mathématiques.

  17. Meilleurs souhaits pour cette fin d’année, dans l’attente d’une nouvelle 2021 remplie de vérité et de justice.

  18. Bonnes fêtes à vous cher Dr Maudrux et merci pour vos analyses si pertinentes.
    J’ai une question : n’étant pas médecin mais sujet dit “à risque” (mamie) comment obtenir du Père Noël les petits cadeaux que vous suggérez : AZI, HCQ, IVERMECTINE ? prétendre que j’ai la gale ou un lupus ? je crains qu’il ne soit pas convaincu…

    • Question fréquente, je n’ai malheureusement pas de réponse. Votre médecin… ou un autre.

        • Merci du tuyau, je ne savais pas qu’il y avait une liste d’adhérents. Très utile pour les patients.

        • je viens de chercher désespérément s’il y avait au moins un médecin résistant en Vendée = non, en Loire atlantique = non. En fait il y a des déserts médicaux encore plus désertiques qu’on ne le pense .

        • Moi aussi j’ai vite sauvegardé la liste sur mon ordinateur. Etant en RP, il y a pas mal de choix. Mais rien ne dit qu’un médecin qui n’a pas signé n’accepterait pas de prescrire Azi ou ivermectine. Personnellement, je vais demander à mon médecin s’il accepterait en cas de besoin. ça ne fait jamais de mal d’être préparé.

  19. La modification du code déontologique est hallucinante. Qui prétendra encore qu’une comparaison avec le pétainisme est exagérée ?
    Cela dit, chaque jour apporte la preuve d’un bunkérisation galopante du pouvoir. Les cales du Titanic débordent les unes après les autres, et ces pauvres types essaient de boucher les trous avec leurs doigts. Pathétique…
    Autour de moi, les derniers bastions du Vérandisme tombent comme des quilles. Tout le monde ici fait la même constatation ?
    Une question au docteur Maudrux : contre un médecin retraité, quels sont les moyens de pression de l’Ordre ? Surtout, ne les laissez pas vous pourrir la vie.
    Bonne journée de Noël à tous. Dans les moments de découragements, ce blog, son auteur et ses intervenants sont une fabuleuse thérapie.

    • Je ne sais pas trop. A mon avis pas grand chose, sinon des mesures psychologiques et vexatoires du style avertissement ou blâme, allant jusqu’à l’exclusion. Sinon il est facile de demander sa radiation pour échapper à ces règles.

    • Sketch assez bien fait. En particulier l’acteur principal est excellent. Il me semble l’avoir déjà vu dans ce genre de rôle.
      En revanche le texte est un peu exagéré : un peu trop de n’importe quoi. On se rend tout de suite compte que c’est une supercherie.
      Heureusement que dans la vraie vie ce n’est pas comme ça !

  20. Merci même ce soir je reçois vos constatations et suis heureuse de voir qu il y a pas que des moutons chez mes confrères et comme nous le savons tous nous avons une obligation de moyens
    Quand au conseil de l ordre sous vichy il a fourni aux services de police la liste des médecins juifs va t il fournir à l état la liste des récalcitrants que nous sommes sous quel prétexte celui de penser différemment et d exercer en notre âme et conscience pour le bien de nos patients
    Joyeux Noël

    Quand au conseil de l ordre car n oublions pas que sa création date du gouvernement de Vichy

    • Merci pour ces informations, et votre capacité de « résistance » merci de rester Medecin, soignant

    • Formidable article, dont la conclusion est édifiante :
      “Tu ne mordras pas la main qui te nourrit”
      Tout est dit…

      • “Tout est dit”, à la nuance près que vous pouvez ajouter dans cet adage, ceux qui, au regard de la contrepartie économique de la même affaire, c’est-à-dire suite aux conséquences de confinements successifs, se retrouvent du jour au lendemain, sous la dépendance vitale des “aides” financières d’un Etat.

  21. bonsoir,
    merci pour vos textes et les commentaires qu ils suscitent..
    quel poids a la liberté de prescription des médecins dans les épisodes grippaux passés dans la comparaison chiffrée avec ces “moments épidemiques” que nous vivons?
    bon natale a tutti

  22. Merci docteur Maudrux pour votre blog plein de sagesse , de vérité , de pertinence et toujours juste , pondéré , vérifié et verifiable!!!! ce qui n’est absolument pas le cas dans les tissus de mensonges du gouvernement
    et de sa cour ( médicale , politique et autres ) .
    Grace à vous et les tres nombreuses personnes issues de la médecine
    je sais que je ne suis ni fou ,ni complotiste , ni antivax , ni menteur , ni fabuliste j’en passe et des meilleurs .
    tres bonnes fetes à tous , portez vous bien , continuons d’avoir ce sens intelligent de la reflexion et du bon sens qu’hélas beaucoup ont perdus .

  23. Il est en effet intéressant de noter que la mortalité de la deuxième vague s’est déplacée vers des populations très âgées typiques des EHPAD. Il suffit de regarder l’évolution de la mortalité (GEODES) selon les tranches d’âges. La deuxième vague est très limitée pour les populations qui ne sont pas encore en bout de course. Mon interprétation est que les populations en bout de course se renouvellent vite (3 ans d’espérance de vie en EHPAD) contrairement aux populations plus jeunes qui ne se renouvellent qu’en plusieurs dizaines d’années. Les populations jeunes ayant des faiblesses pouvant les exposer à un fort risque COVID ont donc largement disparu après la première vague alors que des individus très âgés qui n’étaient pas encore très fragiles le sont devenus pendant l’été.
    La mortalité covid est donc encore plus qu’au début centrée sur des catégories âgées très fragiles. Et la mortalité covid qui en résulte ne change pas significativement la mortalité globale qui a rejoint sa trajectoire habituelle. Les morts covid actuels sont pour la plupart des individus qui n’avaient qu’une espérance de vie très limitée. Comme il est difficile d’imaginer des conditions (notamment météo) plus favorables au covid qu’actuellement, j’en déduis que s’il y a une troisième vague avant le printemps, elle devrait être très limitée et sans influence sur la mortalité globale.
    https://jcbwordpresscom.wordpress.com/2020/12/10/covid-19-evolution/

    • Certes, mais voilà : pas assez onéreux. Son Altesse Royale le PR a décidé que ce serait les vaccins ARN. Alors ce sera le vaccin ARN.
      Pourvu qu’il n’y ait pas d’erreur… des fois qu’on se mettrait à briller la nuit…

  24. Merci mon cher Confrère pour ces blogs toujours aussi pertinents et pleins de sagesse. Je vous souhaite un Joyeux Noël et des Bonnes Fêtes de fin d’Année avec de l’AZI et de l’ HCQ dans la poche en cas de besoin mais j’espère que vous n’en aurez pas besoin. Merci de continuer à nous informer.

  25. Bonnes fêtes à tous, et à vous Dr Maudrux !
    Cela me fait du bien de lire ce site, il y a donc des îlots de rationalité, même mieux, de volonté de défendre ce qui nous reste de précieux.
    Merci à tous !
    (je suis un technicien, pas dans le domaine médical)

  26. Bravo pour ce blog. C’est une source d’information et d’analyse vraiment précieuse pour le citoyen de base (que je suis) mais aussi – j’ai l’impression – pour beaucoup de professionnels.
    Pour répondre à l’une des questions de ce dernier post, voici quelques données concernant les 2 pics ou, plus longuement, “périodes” de l’épidémie (comme il fallait bien trancher, je propose que la première période va du 19/3 – date des premières données épidémiques disponibles – jusqu’au 31/8 ; et la seconde “période” va donc du 1/9 au 23/12, date des dernières données disponibles à ce jour).
    Lors de la première période, il y a eu 119 496 entrants à l’hôpital et 20 075 décès à l’hôpital, soit un taux de mortalité hospitalière de 16,8 %. Il y a eu par ailleurs 10 560 décès en ehpad.
    Au total, lors de cette période, on recense donc 45,7 décès officiellement pour covid pour 100 000 habitants… sans compter les décès à domicile qui avaient été estimés – sans doute excessivement – à quelque 10 000 par un syndicat de médecins. Pendant cette même période, le surcroît de mortalité par rapport à 2019 a été de 28 000.
    Lors de la seconde période (à compter du 1/9), il y a eu à ce jour 149 501 entrants à l’hôpital et 22 682 décès à l’hôpital, soit un taux de mortalité hospitalière légèrement inférieur à celui de la première période : 15,2% (au lieu de 16,8%). Sans être négligeable, l’écart n’est tout de même pas si important… Au cours de cette même période, on comptabilise 8 661 décès en ehpad (donc un peu moins que lors de la première période). Dans les 2 cas, hôpitaux et ehpad, la mortalité a reculé semble-t-il… mais celle-ci est tout de même restée assez forte…
    A la date du 23/12, la mortalité officiellement pour covid au cours de cette seconde période, hôpitaux et ehpad cumulés, s’est donc élevée à 46,7 décès pour 100 000 habitants. Elle est donc légèrement supérieur à celle de la première période. Par rapport à 2019, le surcroît de mortalité s’élève (provisoirement) à 24 000 décès pour cette seconde période. Mais nous n’avons pas encore toutes les données pour décembre et ce chiffre sera certainement dépassé… Au total, le surcroît de mortalité pour l’année devrait être proche de 60 000 décès..

    • Merci pour toutes ces précisions. Je suis en train de préparer le billet suivant, justement pour comparer d’un pays à l’autre les 2 vagues, demandant à ce que les comptes soient remis à zéro au 1 juillet ou 1 septembre, et que l’on arrête d’additionner depuis le 1 janvier, afin de voir ce qui se passe avant, ou après. La première vague a été la même pour tous, pour la seconde, certains ont traité, la différence est importante entre les 2 vagues, d’autres non, comme la France, avec la même mortalité dans les 2 vagues. Je parle de traitements qui avancent, mais je relativise avec mes probables 800 décès de moins, sur 2×30 000, ce qui colle avec vos propos.
      Par ailleurs, avez vous le taux de remplissage en réa en temps normal, avec la grippe, sans Covid ? Je n’ai pas trouvé. Egalement les taux de décès en réa au début et maintenant, pour y voir les progrès thérapeutiques ? J’étais sur 50% en première vague, quid maintenant alors qu’on a plus de décès en hôpital que de sorties de réa ! Cordialement.

      • Je ne suis pas médecin ni épidémiologiste mais j’ai entendu tant le Pr Juvin que le Pr Mégarbanne expliquer qu’en hiver tout au moins, les réa sont toujours pleines à 99%.

      • Extrait :
        « Dans le couloir des urgences de l’hôpital de Toulon, difficile de se frayer un chemin. Des brancards sont disposés dans les moindres recoins pour pallier le manque de places en service de réanimation, chargé de prendre en charge les patients dont l’état de santé est grave. Allongés dans leurs lits, les patients aux cheveux grisonnants attendent d’être pris en charge. Non, la scène ne se passe pas aujourd’hui dans un des nombreux hôpitaux en surchauffe mais au cœur de l’hiver 2018 au moment du pic de grippe qui a touché la France. 
        Un an plus tard, en décembre 2019, une épidémie de bronchiolites chez les nourrissons conduit aux mêmes effets : des services de réanimation débordés et des bébés transférés dans des hôpitaux de province, loin de leur famille. Les services de réanimation n’ont pas attendu le Covid-19 pour être en surchauffe. “En permanence, nous travaillons à flux tendu, nos lits sont toujours plein et à peine un patient sort, il est immédiatement remplacé par un autre qui nous est adressé soit par les services d’urgence soit par le SAMU”, décrit le professeur Bruno Megarbane, chef de service réanimation et toxicologie à l’hôpital Lariboisière (AP-HP) à Paris. On comptait 5300 lits en réanimation avant l’arrivée du COVID-19 et il en faudrait désormais deux fois plus pour faire face à l’ampleur exceptionnelle de la crise »

      • Hélas, il ne semble pas que des données autres que ponctuelles aient été publiées concernant les occupations de lits de réanimation lors des épisodes de grippe.
        En sondant – profondément – le site de SPF, on trouve par exemple qu’il y a eu 860 personnes placées en réanimation lors de la dernière épidémie de grippe de 2019-20 (bulletin du 13/10/20).
        On trouve aussi, pour la grippe 2014-15, 1 558 personnes admises en réa (et “excès” de 18 300 décès) (bulletin du 22/5/15).
        On trouve enfin 1 334 réa pour pour la grippe 2016-17 et “excès” de mortalité de 21 200 décès (blletin du 8/3/17).
        Tout n’est probablement pas en ligne.
        Il semble aussi que le nombre de réa actuel excèderait la réalité. C’est ce que relève Le Canard Enchaîné de cette semaine, parlant de “lits fantôme”…
        En tous les cas, le nombre (donc officiel mais pas nécessairement réel) de personnes placées en réa n’a cessé de reculer depuis le 12 novembre dernier… même si le recul s’est ralenti… et si le nombre de nouveaux entrants en réa par semaine est stable depuis 3 semaines.
        Mais globalement c’est bien plus que lors des grippes : 23 048 personnes ont été placées en réa depuis le 1er sept. dernier (et même 42 000 depuis le début de l’épidémie).
        Cela dit, par rapport à la première période de l’épidémie, la proportion des réas est beaucoup plus faible. Actuellement 11% des hospitalisations (15% au “pic” de la 2e période et, entre 16 et 18% fin sept. et courant octobre).
        Par contre, lors de la 1ère période, cette proportion était beaucoup plus forte et était montée à plus de 24% début avril.
        C’est là un aspect qui distingue sensiblement les 2 périodes me semble-t-il : moins de personnes placées en réa (qu’explique sans doute une prise en charge plus effective… et une meilleure planification).
        Il semble aussi que la durée d’hospitalisation moyenne soit plus courte (à lier aussi à la prise en charge mais à vérifier).
        Désolé pour cette avalanche de chiffres. Encore merci pour vos textes vraiment utiles et de qualité dans le contexte actuel que je ne croyais jamais connaître. Mais il éclaire – en grandeur nature – sur ce qu’est un régime autoritaire… sur comment fonctionnent nos semblables lorsque règne la peur… tout en redonnant confiance dans la médecine (en tous les cas celle des cliniciens)…

        • C’est bien sûr le blog qui redonne confiance dans la médecine… évidemment celle des praticiens… qui soignent leurs patients…

        • Evidemment Monsieur JEAN vous avez mille fois raison : comment as-t-on pu écarter les médecins du sujet ?
          Nous ne sortirons pas de l’impasse grovernementesque (un néologisme pour Noël) sans l’aide des médecins de terrain.

  27. A propos des fax positifs, voir l’article paru dans le Canard Enchainé du 23 décembre page 3 : 63% des tests antigéniques seraient erronés …

  28. En avril j’ai probablement été contaminé par ma mère qui venait de sortir de clinique et dont je m’occupait. Mal de gorge, nez qui coule, toux sèche. J’ai pris des huiles essentielles diluées dans un verre d’eau + inhalation menthol eucalyptol + miel. Le mal de gorge a disparu au bout de 48 heures, le nez ne coulait plus. Les quintes de toux se sont espacées et on finit par se changer en toux d’irritation au bout de 2 semaines.
    J’ai également fait une autre phase.de toux en octobre. Là encore même médication. Et les quintes ont fini là encore par s’espacer et au bout d’un peu plus deux semaines, il n’y avait plus qu’une toux d’irritation.

    • Sans prétendre faire autorité en la matière, je dirais que vous avez plus probablement subi de banals refroidissements. La toux d’irritation persistante successive peut être un reflux gastro-oesophagien auto entretenu, classique. Votre médecin peut vous prescrire de l’omeprazole qui inhibe la pompe à proton et y met fin assez vite. Seul votre médecin évidemment peut vous conseiller utilement. Joyeux Noël

    • Sans test COVID, difficile de dire. Probablement un virus respiratoire, il en existe un grand nombre, à commencer par OC43… J’en ai eu un début décembre, même genre de symptômes, plus rien après 3 ou 4 jours, sauf la toux.
      Et souvent une bactérie fait un festin. Streptocoque?

      • Merci beaucoup pour ces nombreuses analyses et synthèses qui nourrissent ma réflexion depuis de nombreux mois maintenant. J’ai une question pratique : comment se procurer ces médicaments ( I, H et À) ? J’aimerais tellement m’en procurer pour les donner à mes parents âgés dont le médecin soignant n’est pas « pour » tout cela ..
        Merci de votre réponse .
        Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année .

        • Déjà répondu, question fréquente, je n’ai malheureusement pas de réponse. Votre médecin… ou un autre.

        • On trouve l’Ivermectine en vente libre sur le Net. Mais je ne suis pas médecin, je ne connais pas les doses.

  29. Merci pour le travail que vous avez effectué tout au long de cette année.
    Bonnes fêtes à tous et à vous en particulier.

  30. Merci Dr Maudrux pour ce billet de Noel, comme toujours fort bien posé et argumenté : technique et serein.
    A méditer pour début 2021 : quelle action imaginer pour communiquer ces évidences médicales au grand public ?

  31. Encore merci à vous Dr Maudrux pour vos billets et vos réflexions indispensables, et joyeuses fêtes à vous et à tou(te)s les participant(e)s de ce blog qui bénéficie d’une audience de plus en plus large et méritée !