0

Les masques tombent

Notre confrère Yves Decalf, (monsieur retraite à la CSMF et Président du syndicat fantôme SNMCR domicilié à la CSMF à l’origine du battage IGAS antiCarmf alors que les autres syndicats de professions de santé avaient tu leurs rapports plus sévères que celui de la Carmf), s’est beaucoup insurgé ces dernières années contre le Président de la Carmf dans les publications CSMF, au motif qu’il était retraité (actif) et coopté, incompatibles pour Présider une caisse de retraite.

Actuellement il est retraité et « coopté » administrateur à la CNAVPL (au titre de l’UNAPL), et a des ambitions… présidentielles ! Belle moralité.

Mais là n’est pas le plus grave pour vous. Dans le cadre du démantèlement du RSI, le Président de la CNAVPL osait penser (avec moi) que les libéraux étaient mieux chez les libéraux que chez les salariés. Notre confrère vient donc de lui écrire le 21 juin au nom des élus UNAPL pour dire qu’il s’étonnait de sa position concernant l’assurance maladie des professions libérales, alors que la Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2016 les envoie à l’URSSAF pour le recouvrement de leurs cotisations. Il demande à porter le fer sur ce sujet lors du prochain CA. L’UNAPL souhaite t-elle que les PL aillent se faire voir chez les salariés pour la maladie plutôt que de gérer eux-mêmes ?

Déjà en janvier lors d’une rencontre CSMF-Président de la Carmf, il était intervenu pour conseiller à la Carmf de ne pas envisager de couverture IJ en deçà des 90 jours.

Le problème est que notre confrère est très impliqué à la MACSF-MAVPS-ASSUMED, qui couvre ce risque. Le conflit d’intérêt est trop évident. Non Monsieur Decalf, on ne peut pas être impliqué et intéressé comme vous l’êtes dans une société privée qui commercialise des produits d’épargne et de couverture maladie et assumer des responsabilités dans les régimes obligatoires. Ailleurs ce genre de situation est interdit par la loi et est condamnable. Vous avez demandé ma démission au motif que j’étais retraité et coopté, moi je demande la vôtre pour incompatibilité juridique et éthique.

Parmi les autres exploits éthiques de cet expert es retraites j’ai le souvenir de mon dernier CA à la CNAVPL, où il est venu me voir en aparté pour me demander si pour la réforme du RC les bonifications s’appliquaient à l’ensemble de la carrière (ce qui est le cas) ou aux seules années cotisées après 65 ans. Cela fait des années qu’il menait la barque à la CSMF contre la réforme alors qu’il ne connaissait pas le sujet ! Encore en janvier 2016 lors de la réunion citée plus haut cette réforme était qualifiée d’escroquerie, deux mois plus tard il venait dire devant le CA de la CNAVPL que c’était une très bonne réforme, alors que pas une ligne n’avait été changée par rapport à mes propositions aux syndicats de janvier 2015 !

Gérard Maudrux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire

  1. Bonsoir ,
    j’entends le déchaînement des foules contre les syndicats médicaux.
    Je l’entends et j’y adhère mais il y en a des syndicats médicaux non représentatifs mais qui ne sont pas dans la même ligne .
    Allez sur leur nouveau site, vous jugerez par vous même : smaer.fr .
    cordialement à toutes et tous
    Gérard sait tout le bien que je pense de lui et je le remercie.
    Un chouia plus combatif?
    Le débat des idées, s’il reste entre nous , est enrichissant mais …
    Il faut le porter devant les citoyens.
    Je crois dans un sursaut citoyen et un sursaut des hommes politiques nouvelle génération qui vont nécessairement emboîter le pas de l’économie collaborative.
    cordialement
    Daniel Latil d’albertas

    • C’est bien d’y croire, sinon on n’avance pas. Effectivement le débat d’idées est intéressant, et seul il ne fait pas avancer. Le problème c’est les veaux et les moutons, ça use.
      Je ne suis pas loin, il faudra qu’on se voit un jour. Bien amicalement

  2. Bien vu Gérard…toujours sur le qui vive ..heureusement que le quotidien te permet de médiatiser tes idées .tu as toujours eu un temps d’avance sur la question des retraites.Il faudrait créer un groupe d’opinion transversal non affilié aux partis politiques et il y en a en france depuis ROCARD , Ifrap Challenges ,et hélas la cour des comptes qui n’est jamais écoutée .Est ce qu’il faut attendre d’aller dans le mur ?, ou bien créer un mouvement d’opinion intergénérationnel et transcourants ?avec ou en dehors des partis politiques??
    Pour les professionnels libéraux surtaxés je m’étonne que leur représentants ne mettent pas en place un cumul emploi retraite de sénior sous des formes à préciser.pour éviter le jour ou les régimes complémentaires seront mutualisés et les retraites versées sous conditions de ressources ?.comme tu le sais ces projets existent dans des réflexions technocratiques.Il faudra toujours quelqu’un pour secouer le cocotier des retraites par répartition…A cet égard tu avais été un des pionniers du mouvement des lanceurs d’alertes en matière de gestion politique des retraites
    A quand la synthèse du livre noir que tu as écris avec celle du livre blanc présidé par ROCARD (Retraites 2010 : régler l’urgence, refonder l’avenir téléchargeable ” http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/134000051/index.shtml “…L’UNAPL devrait prendre un conseiller non influençable par ses propres intérêts..ce qui est l’objet de ta chronique A suivre..bien évidemment

    • Bonjour
      Tu cites Rocard et son livre blanc. Petite anecdote il y a quelques années pour le colloque annuel de la Carmf j’avais voulu faire un bilan des “avancées” depuis 20 ans et avais invité Rocard pour qu’il nous dise ce qu’il pensait de la situation 20 ans après son livre blanc. Il avait gentiment décliné, prétextant son âge et se disant plus trop au courant et déconnecté des choses, dont acte. Problème, quelques mois plus tard il acceptait un poste de commissaire européen. Je ne saurai jamais s’il avait eu peur de dire des bêtise et qu’au parlement cela se voyait moins, si la Carmf n’était pas généreuse (interventions gratuites), ou s’il avait rajeuni.
      Un groupe d’opinion ? Pour quoi faire et il y en a déjà beaucoup. Expliquer aux politiques ? Cela ne sert à rien. Autre anecdote :
      Il y a également bientôt 20 ans, déjeuner à ma demande avec le directeur de cabinet du Ministre des Affaires Sociales (Fillon). Deux confrères présents, l’un était Président de la commission des Affaires Sociales de l’Assemblée, l’autre deviendra Président de cette Assemblée, quant au directeur, il deviendra directeur de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse. Objet : expliquer comment supprimer les régime spéciaux et les mettre à égalité sans les faire descendre dans la rue. Manifestement cela n’intéresse personne, rien ne change et vous verrez que cela se fera un jour,dans le sens décrit à l’époque.
      On peut expliquer ce que l’on veut aux élus, c’est le technocrate qui agit qui décide et ils se reposent totalement sur cette nomenclatura technocratique. On aurait pu passer des heures à expliquer des choses à Sarkozy, mais ensuite quand il nomme Soubie au poste clé pour diriger santé et retraite, il ne peut que s’appuyer dessus et laisser faire, comme tous ses prédécesseurs et successeurs. Dans notre pays ne sont ni ceux qui sont aux affaires, ni les élus (= représentants des citoyens) qui décident et les technocrates qui appliquent, mais les technocrates qui décident, et les autres qui subissent.

  3. une fois de plus: bravo Monsieur.
    Mais les pourris sont trop nombreux.
    Ne nous abandonnez pas.
    Merci

  4. Ces faits donnent, parmi bien d’ autres une pitoyable image, de la fissuration et de la détérioratîon sociétales de ce pays, attristantes et, maintenant, véritablement inquiétantes pour l’ avenir…Quelle en sera la sortie? Sous quelle échéance et de quelle manière? Quel sera le prix à payer pour une bonne trentaine d’ années d’erreurs, de cécité, d’impéritie politique et d’électoralisme de tout bord?
    Bravo et merci de ne pas suivre Panurge!…

  5. encore merci pour votre lucidité
    soyez notre lanceur d’alertes !!

    • Le Dr Maudrux est l’un de nos nobles représentants, mais en matière de lanceurs d’alerte, n’oubliez pas l’UFML : loin de toutes les tristes compromissions auxquelles nos syndicats nous ont habitués, à l’heure ou une réelle refondation du système est nécessaire (et certainement pas celle voulue par les Touraine et consorts), c’est l’organisme qui peut le mieux nous défendre, et s’imposera comme négociateur majeur avec l’État et ce qu’il faudra réinventer à partir de la CNAM (en coulisse les contacts se prennent déjà) …si tant est que celui-ci soit encore habité par une once d’esprit républicain démocratique ! Au minimum, visitez le site ufml.asso.org, et si vous voulez vous donnez plus de garanties d’avoir un jour, après une vie professionnelle moins ubuesque, une retraite, veniez grossir les rangs, et préparez vous pour novembre et/ou le déconventionnement, plus d’autre choix !