0

Syndicats (suite)

 Reçu ce jour de contribuables associés un article reprenant certaines interrogations que je me faisais, et qui donne des chiffres qui illustrent mes propos et que je vous livre, ils parlent d’eux mêmes.

En 1925 25% des travailleurs adhéraient à un syndicat. Aujourd’hui ils sont moins de 8% et même moins de 3% dans le privé ! Ils s’interrogent donc sur leur représentativité. Dans le même temps les montants alloués à ces syndicats ont été multipliés par 20. Leurs ressources sont 3 à 4 fois supérieures à celles des syndicats anglais ou allemands comptant 5 à 10 fois plus de membres. Gavés de fonds publics ils perçoivent chaque année… 1,3 milliards d’euros ! Au lieu d’être financés par les adhérents, dans notre pays moins ils plaisent à leur base, plus ils touchent.

Avec ces fonds, ils payent leurs cadres et « bloquent le pays à chaque tentative de réforme, pour défendre des avantages indécents d’une minorité, préférant l’affrontement au dialogue, le sabordage au compromis. »

Ils signalent également l’omerta totale avec des élus parfois complices de leurs pratiques occultes concernant l’utilisation de ces fonds publics.

J’ajouterai que la connivence est également grande avec ceux qui rédigent les lois, j’en sais quelque chose avec l’union énarques-syndicats pour éliminer ceux qui ne leur plaisent pas et qui plaisent trop à leur base.

Gérard Maudrux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire