0

ASV : suite

Communiqués de satisfaction concernant l’ASV cette semaine. Et pourtant !

1) Constat d’échec : si j’avais dû augmenter la cotisation de 75% en 5 ans pour équilibrer le régime du fait de ma mauvaise gestion antérieure, j’aurais eu honte et me serais caché.

2) Equilibrer en augmentant fortement la cotisation, facile, pas de quoi se prendre pour Superman. Qu’en pensent ceux qui vont payer ?

3) Augmenter les charges, c’est diminuer le revenu net. Le faire passer comme un succès syndical est étonnant. Ils n’ont pas compris leur rôle, d’autant plus que ce n’est pas pour avoir plus de retraite, mais de moins en moins.

4) En arrivant à 9,8% de cotisation globale (pour 80 000€ de revenu), c’est en peu de temps + 4,2%. + 4,2% de charges, c’est -4,2% de revenu net, et 4,2% de moins pour le RC. Renforcer l’ASV, c’est affaiblir le RC. 4,2%, c’est aussi 1€ sur le C. Si on obtient 2€ de plus, 1€ est déjà parti.

5) Consolider l’ASV, c’est aussi consolider la maîtrise des tarifs. Ecrire : « Les syndicats rappellent que l’engagement des médecins à respecter des honoraires opposables est conditionné par la sanctuarisation de l’engagement des caisses à financer sans plafonnement à hauteur des 2/3…  », c’est aussi écrire que les médecins s’engagent à accepter la maîtrise telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui si les caisses payent pour cette augmentation.

6) Crier à la victoire de l’ASV et de ses “avantages”, c’est continuer de faire croire aux confrères que l’on a sauvé ces “avantages”, sans dire qu’ils ne sont plus les mêmes. A cotisation égale, le RC va donner 50% de plus ! Pour les S2 qui payent 100 dans le RC pour toucher 100 et 100 dans l’ASV pour toucher 66, c’est 30 de taxes. Pour le S1 qui paye 33 pour toucher 66, ce n’est plus 1/3 + 2/3, mais 1/3 +1/3, donc la moitié des avantages qui se sont envolés.

7) N’oublions pas que 50% du financement dépend encore des caisses, qui monnaieront leur participation, ce qui fait qu’in fine, c’est toujours les confrères qui payent les 2 parts.

8) En renforçant l’ASV et en ayant mendié plus auprès des caisses, on diminue les possibilités d’ouverture vers la liberté. Même si on ne peut pas faire grand chose en l’état pour ce énième sauvetage, on n’est pas obligé de le demander et de dire merci.

9) Nos ancêtres ont fait une erreur en 1972 que nous payons cher aujourd’hui. Ne sommes nous pas en train de faire la même que nos successeurs devront payer ?

10) Ouvrir les négociations conventionnelles avec comme préalable la poursuite de du système est un message fort envoyé à la profession. J’espère me tromper.

Bref, nous venons de demander de renforcer nos chaînes, et sommes prêts à payer pour cela.

Gérard Maudrux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire

  1. la participation des caisses decoule d’un engagement de modération des honoraires médicaux, mais les syndicats médicaux gerant l ‘ ASV l’ont oublié : ils se gargarisent de l’engagement des caisses pour poursuivre leur participation.
    Il es scandaleux que l’ ASV ne soit pas geré par la CARMF,dont les delégués sont élus par tous les médecins , mais par des syndicats médicaux, qui représentent un nombre minime de médecins cotisants.
    Il est scandaleux que la CARMF n’arrive pas à obtenir une cotisation réduite pour les médecins retraités avec poursuite de l’activité libérale.Cette activité de remplaçant est utile pour de nombreuses spécialités et le deviendra de + en + avec la pénurie. mais le montant des charges URSSAF et CARMF en decourage beaucoup .
    c’est toujours les mêmes fonctionnaires nuls au ministère de la Santé, qui ont décidé la réduction du numerus clausus pour que la Secu ait moins de dépenses,puisqu’il y aura moins de prescripteurs !

    • Cela est très convaincant pour moi ,vrai pour les médecins actifs,
      mais n’est ce pas l’intérêt des médecins déjà retraités de maintenir l’ASV?

      • Je ne sais pas si on peut dire que c’est leur intérêt, mais c’est un dû. Le problème c’est que le soi-disant argent des caisses pour leur retraite n’a pas été capitalisé pour leur donner à la retraite (comme de 62 à 72), mais immédiatement dépensé dans des rendements excessifs à court terme. Au plus fort, la totalité des cotisations versées pendant toute la carrière était récupérée en 7 mois de retraite, en 20 ans de retraite certains ont récupéré 34 fois la mise ! Cela a été demandé par la CSMF, tous les écrits sont à la Carmf. La Carmf a aussi une part de responsabilité puisqu’elle a approuvé. Lors du cinquantenaire, le Président de l’époque, Camo, a dit qu’il avait signé en sachant que c’était une erreur ! Je suppose qu’à l’époque le CA était à forte tendance syndicale, en principe CSMF, la FMF, le SML, MGF étant nés après.

  2. Merci Dr Maudrux
    Ca fait longtemps que vos éditoriaux décrivent ce système toxique pour les médecins libéraux.Nos syndicats ne se battent pas pour la profession mais pour avoir la légion d’honneur de la collaboration.

  3. Pourquoi aucun de nos représentants défend cela ?
    J’ai du mal à comprendre…Même notre ex président de CARMF le claironnait.

    • C’est pour cacher cela qu’ils ont décidé de faire taire l’ex-président. Leur problème, c’est qu’en l’éliminant, cela n’élimine pas pour autant les faits.
      Malheureusement voir tout le monde signer un protocole d’accord (aux frais des confrères) banalise la chose. J’avais pourtant dit à certains de ne pas signer, car en le faisant ils cautionnent et demain seront mal placés pour critiquer ou se plaindre, ayant maintenant une part de responsabilité, non seulement dans l’ASV, mais dans le blocage des honoraires et autres contraintes dont le coût moral et financier est très supérieur au pseudo avantage.

  4. Les syndicats se gargarisent demeures “succès”. Cela fait tellement longtemps qu’ils trahissent les médecins qu’ils s’y sont habitués, comme à l’odeur d’une vieille gangrène qui vous tue à petit feu.

  5. je pense qu il y a peu de choses à rajouter!! ce systeme est diabolique et mortifere pour nos retraites.
    Nos syndicalistes ne me paraissent pas etre la hauteur malheureusement je dirais meme pire ils nous rejouent la scene du TITANIC qui coule alors que l orchestre continue à jouer….